SURVIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le terme de survie appartient, dès son attestation la plus ancienne, au domaine du droit et de la jurisprudence. On appelle gain de survie une disposition prévoyant que les avantages de l'un des conjoints passeront à celui qui lui survivra. Les biens matériels que, de facto, le défunt perd avec la vie se trouvent ainsi conservés en d'autres mains et laissent une trace qui, au-delà de la mort, perpétue sa mémoire. Sous l'aspect sèchement juridique se cachent, on le devine, d'autres intérêts. Les biens acquis selon les privilèges de la propriété privée continuent d'exister à la faveur d'appropriations successives, sans lesquelles elles se perdraient dans le chaos de la nature. Bien que les produits d'un héritage soient périssables à l'égal de ceux qui en bénéficient, le législateur a voulu que s'instaure une pérennité de la mainmise de l'homme sur les biens de la terre. Il veillait, de la sorte, à ce que le caractère éphémère de l'existence terrestre ne vînt pas limiter le mouvement qui préside à la production, à la reproduction et à l'échange des produits acquis par le travail. Il reconnaissait par là accorder plus d'importance au processus de développement des profits matériels qu'à la vie même de ceux qui naissaient pour en jouir si brièvement.

S'étonnera-t-on de découvrir dans l'appareil des religions un mépris similaire pour l'existence humaine et un égal souci de conserver par-delà les portes de la mort un héritage tenu pour essentiel ? Comme la mort rend effectif le droit de survie, elle détermine l'existence terrestre en fonction de ce que le xviie siècle nomme « souci de survie » ou « souci de survivance ». La survie désigne une vie dépouillée des contingences matérielles et enclose dans l'éternité de l'âme. Peut-être le mot « survie » a-t-il remplacé l'expression « vie éternelle » à l'instigation de chrétiens qui se sont mis à douter de la résurrection des corps. Quoi qu'il en soit, il est manifeste que, pr [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SURVIE  » est également traité dans :

SPORT (Histoire et société) - Sociologie

  • Écrit par 
  • Christian POCIELLO
  • , Universalis
  •  • 9 876 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  La planète sportive »  : […] Depuis le début du xx e  siècle, le sport moderne s'est diffusé sur la quasi-totalité du globe. Mais le mouvement sportif connaît pourtant des limites à son désir d'expansion planétaire. Jean Praicheux a bien mis en évidence les irrégularités géographiques dans sa pénétration des continents : elles concernent aussi bien l'intensité de la pratique, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sport-histoire-et-societe-sociologie/#i_94378

Pour citer l’article

Raoul VANEIGEM, « SURVIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/survie/