BASIDIOMYCÈTES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ce groupe de champignons rassemble la majeure partie des espèces aux fructifications de grande taille, celles qu'on va ramasser dans les bois ou dans les prés ; il comprend aussi des organismes microscopiques parasites de plantes ; ces derniers provoquent alors des maladies dont les noms (« rouilles », « charbons », etc.) évoquent la couleur des pustules que forment leurs fructifications sur les organes végétaux qu'ils ont envahis. Tous possèdent néanmoins une caractéristique commune : celle de produire leurs spores postméiotiques, ou basidiospores, à l'apex de diverticules (stérigmates) émis par la cellule mère, appelée baside.

Ce sont, en général, des organismes relativement peu compétitifs : aussi se réfugient-ils souvent dans ces sortes de « niches » que constituent le parasitisme, la symbiose ou la lignivorie, autant de modes de vie qui leur procurent des substrats dans lesquels ils ne se heurtent pas à la concurrence des Ascomycètes (ou de leurs formes imparfaites) et des Bactéries. La vie parasitaire est pratiquement de règle chez ceux des Basidiomycètes qui n'édifient pas de basidiocarpes agrégés volumineux (Urédinales, Ustilaginales, Exobasidiales). Les représentants des autres groupes sont, au contraire, plutôt saprophytiques ou symbiotiques.

Les espèces lignivores ont un comportement saprophytique, même lorsqu'elles se développent chez des arbres encore vivants : elles ne dégradent en réalité que des tissus morts (bois de cœur) et, en règle générale, seulement les parois cellulaires. Les autres saprophytes vivent le plus souvent aux dépens de débris végétaux peu décomposés, riches en éléments ligno-cellulosiques : les Basidiomycètes sont les seuls organismes capables de réaliser les premières étapes de leur dégradation.

Les Basidiomycètes participent également à la symbiose lichénique, certainement avec une fréquence bien supérieure à celle qu'o [...]


Médias de l’article

Espèce de chanterelle

Espèce de chanterelle
Crédits : Steven Taylor/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Cèpe de Bordeaux

Cèpe de Bordeaux
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Coprin chevelu

Coprin chevelu
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Espèce de pholiote

Espèce de pholiote
Crédits : Pal Hermansen/ The Image Bank/ Getty Images

photographie



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  BASIDIOMYCÈTES  » est également traité dans :

CHAMPIGNONS

  • Écrit par 
  • Jacques GUINBERTEAU, 
  • Patrick JOLY, 
  • Jacqueline NICOT, 
  • Jean Marc OLIVIER
  •  • 10 942 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les basidiomycètes »  : […] Les basidiomycètes sont des champignons supérieurs caractérisés par le fait que les spores postméiotiques ( basidiospores) ne sont pas produites à l'intérieur de la cellule mère comme chez les ascomycètes, mais à l'extrémité d'un diverticule (stérigmate) émis par la cellule mère ( baside). Celle-ci, siège de la caryogamie et de la méiose, peut soit résulter directement, comme l'asque, d'une différ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/champignons/#i_2015

GAMÈTES

  • Écrit par 
  • Michel FAVRE-DUCHARTRE, 
  • Jacques TESTART
  •  • 4 165 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Gamètes achontés »  : […] Les gamètes non flagellés sont dits achontés ( a privatif, chonte  = flagelle). Les Rhodophytes, ou Algues rouges, semblent issues assez directement des cyanobactéries, avec lesquelles elles ont en commun certains pigments (érythrocyanines). Les spores directes des Rhodophytes, toujours dépourvues de flagelles comme celles des Cyanophycées, ressemblent encore aux gamètes des deux sexes. Ces gamè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gametes/#i_2015

LEVURES

  • Écrit par 
  • Jacques BOIDIN, 
  • Jean-Bernard FIOL, 
  • Simone PONCET
  • , Universalis
  •  • 3 440 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Principaux types et classification »  : […] Les Levures « vraies » , ou Levures ascosporogènes , forment des ascospores dans des asques qui sont des cellules d'aspect ordinaire ou issues de la fusion de deux cellules végétatives ; ces asques ne sont pas inclus dans des fructifications comme c'est le cas de la plupart des Ascomycètes ; aussi les classe-t-on dans les Hémiascomycètes . Les Levures « fausses » , ou Levures anascosporogènes , fo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/levures/#i_2015

MICROBIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Corinne DOREL, 
  • Philippe LEJEUNE, 
  • Jean-Michel PANOFF
  •  • 3 880 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les micromycètes »  : […] Les micromycètes sont des micro-organismes eucaryotes non chlorophylliens et généralement non mobiles qui, d'une part, se nourrissent en absorbant les substances organiques présentes dans leur habitat et, d'autre part, produisent des spores. Contrairement aux micro-algues eucaryotes, seul un petit groupe de micromycètes peut être considéré comme partie intégrante des protistes et regroupé dans l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microbiologie/#i_2015

Voir aussi

AGARICALES    AMANITES    ANGIOCARPIE    APHYLLOPHORALES    AURICULARIALES    BASIDES    BOLET    DACRYMYCÉTALES    DICARYONS    ÉCIDIE & ÉCIDIOSPORE    EXOBASIDIALES    HÉTÉROTHALLISME    HOLOBASIDIOMYCÈTES    HYPHES    MYCÉLIUM    PHRAGMOBASIDIOMYCÈTES    PILEUS botanique    PLUTÉALES    ROUILLE phytopathologie    RUSSULALES    SAPROPHYTISME    TÉLEUTOSPORE    TRÉMELLALES    TRICHOLOMATALES    TULASNELLALES    URÉDINALES    URÉDOSPORE

Pour citer l’article

Patrick JOLY, « BASIDIOMYCÈTES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/basidiomycetes/