BASIDIOMYCÈTES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les Holobasidiomycètes

À quelques exceptions près (Exobasidiales), les Holobasidiomycètes produisent leurs basides dans des fructifications agrégées. Ces basides sont entières (holobasides), les divisions méiotiques n'étant pas assorties de cloisonnements. Lorsque la baside mûre apparaît cloisonnée (clavaires du genre Clavulina, par exemple), c'est par une édification postméiotique de cloisons « secondaires », contemporaine de la vacuolisation qui accompagne la migration des noyaux haploïdes vers les basidiospores.

Comme chez les Ascomycètes, la méiose est souvent suivie d'une mitose surnuméraire qui porte à huit le nombre des noyaux haploïdes de la baside ; mais, fréquemment, quatre d'entre eux dégénèrent ; les noyaux survivants migrent chacun, au travers d'un stérigmate, vers les jeunes basidiospores, qui sont en général au nombre de quatre. Toutefois, il existe de nombreuses variantes à ce schéma : les basides peuvent être bisporées à basidiospores uninucléées (quelques Mycènes en particulier) ou binucléées (Agaricus bisporus, par exemple) ; de nombreuses Agaricales ont, au contraire, des basides tétrasporées à spores binucléées ; etc.

Quoi qu'il en soit, la germination d'une basidiospore engendre habituellement un mycélium haploïde à articles typiquement uninucléés, mais cet état peut n'être pas atteint d'emblée, alors précédé dans le temps par un développement précoce plurinucléé ou, à la fois dans le temps et dans l'espace, par l'existence d'apex en croissance plurinucléés, alors que les articles plus âgés sont normalement uninucléés. Le mycélium haploïde peut enfin n'être constitué que d'articles plurinucléés, mais alors toujours à noyaux génétiquement identiques.

Le plus souvent, la fusion cytoplasmique (plasmogamie qui se réalise ici entre cellules indifférenciées appartenant à deux mycéliums distincts) ne donne naissance à un dicaryon viable et fertile que si elle réunit deux types de noyaux génétiquement différenciés par des allèles (facteurs d'incompatibilité) situés à un seul locus A chez les espèces « bipolaires » ou [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

Médias de l’article

Espèce de chanterelle

Espèce de chanterelle
Crédits : Steven Taylor/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Cèpe de Bordeaux

Cèpe de Bordeaux
Crédits : mongider/ Flickr ; CC- BY-SA 2.0

photographie

Coprin chevelu

Coprin chevelu
Crédits : A. Lucini/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Espèce de pholiote

Espèce de pholiote
Crédits : Pal Hermansen/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  BASIDIOMYCÈTES  » est également traité dans :

CHAMPIGNONS

  • Écrit par 
  • Jacques GUINBERTEAU, 
  • Patrick JOLY, 
  • Jacqueline NICOT, 
  • Jean Marc OLIVIER
  •  • 10 942 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les basidiomycètes »  : […] Les basidiomycètes sont des champignons supérieurs caractérisés par le fait que les spores postméiotiques ( basidiospores) ne sont pas produites à l'intérieur de la cellule mère comme chez les ascomycètes, mais à l'extrémité d'un diverticule (stérigmate) émis par la cellule mère ( baside). Celle-ci, siège de la caryogamie et de la méiose, peut soit résulter directement, comme l'asque, d'une différ […] Lire la suite

GAMÈTES

  • Écrit par 
  • Michel FAVRE-DUCHARTRE, 
  • Jacques TESTART
  •  • 4 165 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Gamètes achontés »  : […] Les gamètes non flagellés sont dits achontés ( a privatif, chonte  = flagelle). Les Rhodophytes, ou Algues rouges, semblent issues assez directement des cyanobactéries, avec lesquelles elles ont en commun certains pigments (érythrocyanines). Les spores directes des Rhodophytes, toujours dépourvues de flagelles comme celles des Cyanophycées, ressemblent encore aux gamètes des deux sexes. Ces gamè […] Lire la suite

LEVURES

  • Écrit par 
  • Jacques BOIDIN, 
  • Jean-Bernard FIOL, 
  • Simone PONCET
  • , Universalis
  •  • 3 440 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Principaux types et classification »  : […] Les Levures « vraies » , ou Levures ascosporogènes , forment des ascospores dans des asques qui sont des cellules d'aspect ordinaire ou issues de la fusion de deux cellules végétatives ; ces asques ne sont pas inclus dans des fructifications comme c'est le cas de la plupart des Ascomycètes ; aussi les classe-t-on dans les Hémiascomycètes . Les Levures « fausses » , ou Levures anascosporogènes , fo […] Lire la suite

MICROBIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Corinne DOREL, 
  • Philippe LEJEUNE, 
  • Jean-Michel PANOFF
  •  • 3 880 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les micromycètes »  : […] Les micromycètes sont des micro-organismes eucaryotes non chlorophylliens et généralement non mobiles qui, d'une part, se nourrissent en absorbant les substances organiques présentes dans leur habitat et, d'autre part, produisent des spores. Contrairement aux micro-algues eucaryotes, seul un petit groupe de micromycètes peut être considéré comme partie intégrante des protistes et regroupé dans l' […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Patrick JOLY, « BASIDIOMYCÈTES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/basidiomycetes/