KAREN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'État karen, tel que l'a délimité la Constitution birmane de 1948, n'abrite qu'une partie de la population karen de Birmanie, estimée à 7 millions environ   ; les autres Karen se sont répandus dans la région littorale, et en particulier dans le fertile delta de l'Irrawaddy. Les Karen se répartissent en trois groupes : les Sgau et les Pwo, appelés Karen blancs, établis dans la plaine ; les Bwe ou Karen rouges, dispersés dans la montagne. Ces groupes se subdivisent en de nombreuses tribus sans solidarité sociale ni véritable cohésion culturelle. Le village est l'unité socio-politique de base. Les règles endogamiques sont néanmoins observées partout, ainsi que l'organisation des jeunes gens en maison indépendante (blaw). La religion chrétienne, introduite au début du xixe siècle, s'est exclusivement implantée dans les villages du delta, l'animisme restant la religion la plus répandue. L'activité économique est centrée sur la culture du riz. Dans les régions de montagne, les Karen cultivent, sur brûlis, le riz et le coton dans les mêmes champs. Les Karen font du riz leur spécialité et répugnent à avoir d'autres occupations ; cependant, devant les dangers d'une monoculture, ils ont adopté la culture du sésame. La production d'oranges est uniquement destinée à la vente. Experts dans la capture et la domestication des éléphants, excellents conducteurs, les Karen sont généralement employés par l'Office des forêts pour transporter le bois.

Birmanie : carte administrative

carte : Birmanie : carte administrative

carte

Carte administrative de la Birmanie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

La junte au pouvoir en Birmanie lutte depuis la fin des années 1980 contre une guérilla karen menée par la Karen National Union (K.N.U.). En janvier 2004, un cessez-le-feu a été conclu entre le gouvernement birman et la K.N.U. Des acccords ont été signés qui portent sur la délimitation du territoire karen et le sort des personnes déplacées, notamment vers la Thaïlande.

—  Yvan BARBÉ

Écrit par :

Classification

Autres références

«  KAREN  » est également traité dans :

SINO-TIBÉTAINES LANGUES

  • Écrit par 
  • Maurice COYAUD
  •  • 1 553 mots

Dans le chapitre « Situation des langues »  : […] Certains linguistes n'ont pas résisté à la tentation de classer les langues suivant le modèle de la taxinomie botanique, avec ses classes, ordres, familles, genres et espèces. Ainsi Robert Shafer, qui propose d'ajouter des suffixes aux noms de langues, marquant leur place dans la classification. Soit, par exemple, la super-famille sino-tibétaine, qu'il divise en deux familles : d'une part tibéto- […] Lire la suite

Les derniers événements

Arménie. Crise politique. 17-24 avril 2018

, des militaires en uniforme rejoignent les manifestants. Serge Sarkissian annonce sa démission. Son prédécesseur à ce poste, Karen Karapetian, est nommé Premier ministre par intérim. Le 24, devant le refus de Karen Karapetian de négocier en vue d’« assurer le transfert du pouvoir au peuple », Nikol Pachinian se dit « prêt à diriger le pays » et appelle à la poursuite de la mobilisation populaire. […] Lire la suite

Birmanie. Signature d’un cessez-le-feu entre le gouvernement et les guérillas. 15 octobre 2015

Le gouvernement du président Thein Sein et huit guérillas séparatistes représentant des ethnies minoritaires, parmi lesquelles l’Union nationale karen et le Conseil de restauration de l’État Shan, signent solennellement, à Naypyidaw, un « accord de cessez-le-feu national ». La portée de l’accord […] Lire la suite

Birmanie. Poursuite de l'ouverture démocratique. 12-16 janvier 2012

Le 12, le gouvernement signe un accord de cessez-le-feu avec l'Union nationale karen, un mouvement de guérilla qui lutte contre le pouvoir central depuis l'indépendance du pays en 1948. Cet accord, ainsi que les précédents, conclus en décembre 2011 avec d'autres mouvements rebelles, illustre […] Lire la suite

Arménie. Opération commando meurtrière dans l'enceinte du Parlement. 27-28 octobre 1999

Le 27, un commando de cinq hommes armés investit le Parlement, à Erevan. Il tue huit personnes, dont le Premier ministre, Vazguen Sarkissian, et le président du Parlement, Karen Demirtchian. Le 28, le commando libère les otages et se rend à la police, sans que les motifs de l'opération […] Lire la suite

Arménie. Victoire de la coalition Miasnoutioun aux élections législatives. 31 mai 1999

La coalition Miasnoutioun, formée notamment des partisans du ministre de la Défense, Vazguen Sarkissian, et de ceux d'un ancien dirigeant communiste de l'époque soviétique, Karen Demirtchian, remporte les élections législatives avec 41,2 p. 100 des suffrages et 55 sièges sur 131 au Parlement. Le Parti communiste obtient 12,1 p. 100 des voix et 11 élus et le Dachnak (nationaliste), 7,7 p. 100 des suffrages et 9 députés. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Yvan BARBÉ, « KAREN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/karen/