FUNGI IMPERFECTI

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

On désigne sous le nom de Fungi imperfecti l'ensemble des champignons qui ne présentent pas de fructifications sexuées, mais se reproduisent uniquement par voie végétative, au moyen de spores asexuées (conidies) ou par simple fragmentation du mycélium. De nombreuses espèces parasites et la plupart des moisissures banales appartiennent à ce groupe ; leur rôle dans les processus naturels, biologiques et biochimiques, autant que leur importance numérique – le tiers des champignons actuellement connus, soit plus de quinze mille espèces – justifie l'intérêt théorique que leur portent les systématiciens.

Les limites du groupe

De l'ensemble précédemment défini, on convient d'exclure les Zygomycètes, par exemple les Mucorales, dont les spores asexuées sont contenues dans un sporange, même lorsque le stade sexué (zygospore) est inconnu ; de même, la plupart des formes bourgeonnantes (Candida, Torulopsis) sont ordinairement traitées avec les Levures (Ascomycètes), en tant que « levures anascosporées ». En revanche, on maintient habituellement parmi les Fungi imperfecti, pour des raisons de commodité et d'usage, un certain nombre d'espèces qui sont des formes végétatives d'Ascomycètes connus, tels les Aspergillus du groupe glaucus (forme parfaite Eurotium), une partie des Penicillium (Carpenteles, Talaromyces), les Trichoderma (Hypocrea), beaucoup de Fusarium (Nectriales), etc.

Ainsi délimité, le groupe est indiscutablement artificiel. Des espèces ont été rattachées, parfois sans preuves suffisantes, à une forme parfaite qui est le plus souvent un Ascomycète ; les formes imparfaites de Basidiomycètes sont moins fréquentes et moins variées : oïdies de certains coprins, collybies, pleurotes ; formes Œdocephalum ou Botrytis de polypores, formes levures des trémelles. Un petit nombre de Fungi imperfecti sont des haplontes d'Ascomycètes hétérothalliques (Monilia sitophila = Neurospora). Pour beaucoup, le cycle [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages





Écrit par :

  • : sous-directrice du laboratoire de cryptogamie au Muséum national d'histoire naturelle

Classification


Autres références

«  FUNGI IMPERFECTI  » est également traité dans :

CHAMPIGNONS

  • Écrit par 
  • Jacques GUINBERTEAU, 
  • Patrick JOLY, 
  • Jacqueline NICOT, 
  • Jean Marc OLIVIER
  •  • 10 942 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les « fungi imperfecti » »  : […] Les fungi imperfecti ne représentent pas une entité taxonomique fiable ; ce sont essentiellement des ascomycètes, mais aussi quelques basidiomycètes qui ne réalisent pratiquement jamais (ou dont on ne connaît pas) la reproduction sexuée (fig. 10) . Ils se multiplient par des propagules morphologiquement très diverses, mais dont l'ontogénie dérive de deux types fondamentaux : l'arthrospore, articl […] Lire la suite

LEVURES

  • Écrit par 
  • Jacques BOIDIN, 
  • Jean-Bernard FIOL, 
  • Simone PONCET
  • , Universalis
  •  • 3 440 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Morphologie, cytologie et reproduction »  : […] Les Levures, bien qu'utilisées inconsciemment par l'homme depuis plus de 5 000 ans pour la préparation de boissons alcoolisées, ne sont en fait considérées comme les êtres vivants unicellulaires responsables de la fermentation que depuis le xix e  siècle. F. J. F. Meyen, en 1837, propose le nom de Saccharomyces pour la levure de bière, organisme incolore de petite taille, qui se reproduit par bou […] Lire la suite

MYCOSES

  • Écrit par 
  • Patrick JOLY, 
  • Gabriel SEGRETAIN
  • , Universalis
  •  • 6 989 mots

Dans le chapitre « Les champignons pathogènes pour l'homme et les animaux »  : […] Tous les champignons pathogènes pour l'homme et les animaux sont microscopiques. Ils se cultivent en général facilement sur des milieux sucrés, mais leur développement est le plus souvent lent. Leur identification est fondée soit sur l'étude de la sporulation, qui ne se produit qu'au contact de l'air (il faut donc cultiver ces champignons sur milieux solidifiés par de la gélose), soit sur la déte […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacqueline NICOT, « FUNGI IMPERFECTI », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fungi-imperfecti/