ASCOMYCÈTES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Tendances modernes de la classification

Dans cette conception des affinités au sein du groupe des Ascomycètes, les notions initiales de Pyrénomycètes, de Discomycètes et de Plectomycètes s'estompent. Les premiers éclatent en deux groupes relativement homogènes : les Ascoloculaires et les Ascohyméniales. Les Discomycètes dont la structure fondamentale ne diffère pas de celle des Ascohyméniales peuvent être inclus au sein de ces dernières, qui comprennent alors deux ensembles : les Ascohyméniales lagynocarpes (à périthèces) et les Ascohyméniales discocarpes (à apothécies). Les Plectomycètes disparaissent également, sans qu'il soit possible, dans l'état actuel de nos connaissances, d'inclure les deux ordres qui les composaient dans l'un ou l'autre des deux grands groupes de Pyrénomycètes : chez les Érysiphales, la présence d'une paroi périthéciale propre tendrait à en faire des Ascohyméniales, mais leurs périthèses restent clos et le groupement en bouquet de leurs asques ne peut être rapproché d'un hyménium ; ils constituent de ce fait un groupe à part. Quant aux Eurotiales, on ne peut les rapprocher ni des Érysiphales ni d'aucun des deux grands ensembles, Ascoloculaires et Ascohyméniales. À ces quatre séries s'ajoutent celles des Laboulbéniomycètes, des Hémiascomycètes et des Périascomycètes.

Une telle classification a pu paraître satisfaisante dans ses grandes lignes, surtout lorsqu'on a constaté que les Ascoloculaires possédaient des asques bituniqués et nassascés, ceux des Ascohyméniales étant au contraire unituniqués et annellascés. Toutefois, elle demeure encore artificielle et diverses espèces ont une position ambiguë : ainsi, plusieurs espèces du groupe hétérogène des Coronophorales, incluses ici au sein des Ascohyméniales, semblent montrer une structure d'Ascoloculaire, mais leurs asques sont unituniqués et de type annellascé comme ceux des Ascohyméniales. On pourrait multiplier les exemples.

On a alors proposé quelques modifications à ce schéma. Dans l'ensemble, les Pyrénomycètes pourraient être répartis en Dothidéens (ou Ascoloculaires), Coronophoriens (espèc [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Médias de l’article

Asques

Asques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Discomycète

Discomycète
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Pyrénomycète

Pyrénomycète
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Fructifications

Fructifications
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ASCOMYCÈTES  » est également traité dans :

CHAMPIGNONS

  • Écrit par 
  • Jacques GUINBERTEAU, 
  • Patrick JOLY, 
  • Jacqueline NICOT, 
  • Jean Marc OLIVIER
  •  • 10 942 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les ascomycètes »  : […] Sur la base du critère classique de structure mycélienne cloisonnée, les ascomycètes sont des champignons supérieurs. Indépendamment de ce caractère et de la valeur qu'on peut lui accorder, les champignons supérieurs constituent un ensemble très homogène, se différenciant de tous les autres organismes, végétaux ou animaux, par le comportement nucléaire au cours du cycle de vie. La fusion des noya […] Lire la suite

LEVURES

  • Écrit par 
  • Jacques BOIDIN, 
  • Jean-Bernard FIOL, 
  • Simone PONCET
  • , Universalis
  •  • 3 440 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Principaux types et classification »  : […] Les Levures « vraies » , ou Levures ascosporogènes , forment des ascospores dans des asques qui sont des cellules d'aspect ordinaire ou issues de la fusion de deux cellules végétatives ; ces asques ne sont pas inclus dans des fructifications comme c'est le cas de la plupart des Ascomycètes ; aussi les classe-t-on dans les Hémiascomycètes . Les Levures « fausses » , ou Levures anascosporogènes , fo […] Lire la suite

MICROBIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Corinne DOREL, 
  • Philippe LEJEUNE, 
  • Jean-Michel PANOFF
  •  • 3 880 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les micromycètes »  : […] Les micromycètes sont des micro-organismes eucaryotes non chlorophylliens et généralement non mobiles qui, d'une part, se nourrissent en absorbant les substances organiques présentes dans leur habitat et, d'autre part, produisent des spores. Contrairement aux micro-algues eucaryotes, seul un petit groupe de micromycètes peut être considéré comme partie intégrante des protistes et regroupé dans l' […] Lire la suite

THALLE

  • Écrit par 
  • Jean FELDMANN, 
  • Marie-Thérèse L'HARDY-HALOS
  •  • 3 946 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les cladomothalles »  : […] Les cladomothalles qui caractérisent les seuls Ascomycètes-Laboulbéniales acquièrent un intérêt très particulier si l'on admet à la suite de M. Chadefaud la théorie « floridéenne » selon laquelle les Ascomycètes sont apparentés aux Algues rouges Floridées. Ces cladomothalles, qui mériteraient une étude morphologique approfondie, comportent chacun un unique cladome dressé dont l'aspect varie d'un […] Lire la suite

AUTOGAMIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 177 mots

Ce terme désigne, chez les végétaux inférieurs, des cas de fécondation d'éléments cellulaires par eux-mêmes : précisément, chez certains champignons ascomycètes (un Ascobulus entre autres), la reproduction sexuée se produit sans fusion d'articles différents, mais, à l'intérieur d'un même article cénocytique, par fusion des noyaux appariés. Chez les plantes à fleurs, autogamie et autopollinisation […] Lire la suite

Pour citer l’article

Patrick JOLY, « ASCOMYCÈTES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 décembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ascomycetes/