ANTHROPOLOGIE DU PATRIMOINE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Vers une anthropologie du patrimoine

La discipline historique a commencé à interroger ces phénomènes, classiquement en termes de patrimonialisation nationale des arts plastiques et de l’architecture (Poulot, 2006). L’anthropologie croise quant à elle les lectures historiennes et une approche plus sensible aux marges, aux négociations et à la variété des contextes. Elle questionne les individus porteurs de valeurs patrimoniales, les pratiques normatives non institutionnelles et coutumières qui aboutissent à la patrimonialisation ou les effets locaux des revendications patrimoniales. L’anthropologie observe également le destin patrimonial des faits de culture qui sont les anciens objets de prédilection de l’ethnologie et du folklore (rituels, culture populaire, musique, cuisine, territoire, par exemple). Le caractère négocié, flottant, incertain, voire conflictuel, des processus de mise en patrimoine est également un champ que l’anthropologie permet de révéler.

Ces caractéristiques, facilement repérables dans la littérature anthropologique actuelle, constituent une approche spécifique des anthropologues du patrimoine, et ont sans doute plusieurs filiations possibles. Le passé et les références à la culture comme discours d’identité collective ou individuelle constituent un champ privilégié de l’anthropologie sociale et culturelle, notamment à travers la mise en valeur des productions plastiques des peuples non occidentaux dans les musées d’ethnographie dès le xixe siècle ou l’émergence du folklore comme science des cultures européennes. La littérature consacrée à la transmission des savoirs religieux ou à la caractérisation culturelle des groupes participe également d’une tradition de l’anthropologie qui a interrogé le passé des sociétés et leurs manières de s’y rattacher. Le patrimoine culturel, en tant que fabrique des mémoires collectives, s’inscrit dans cette généalogie scientifique et se présente aujour [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Galerie des Offices, Florence

Galerie des Offices, Florence
Crédits : Gordon Bell/ Shutterstock

photographie

Palais du facteur Cheval, Hauterives (Drôme)

Palais du facteur Cheval, Hauterives (Drôme)
Crédits : Emmanuel Georges/ Collection Palais Idéal

photographie


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ANTHROPOLOGIE DU PATRIMOINE  » est également traité dans :

PATRIMOINE ET MIGRATIONS

  • Écrit par 
  • Anaïs LEBLON
  •  • 1 224 mots

L’introduction des migrations dans le champ des recherches sur le patrimoine date de la fin des années 2000. Conçue au départ comme une prérogative de l’État, l’institution du patrimoine s’est pendant longtemps consacrée à la sélection et à la valorisation des biens d’exception, favorisant la construction d’un sentiment d’appartenance nationale. L’extension du domaine patrimonial à l’immatériel, l […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Cyril ISNART, « ANTHROPOLOGIE DU PATRIMOINE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie-du-patrimoine/