Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

GÉNÉALOGIE

La généalogie, l'une des plus anciennes sciences du monde, a pour finalité l'étude objective et exhaustive des ascendances et des descendances des individus, de leurs rapports de parenté, de leurs particularités physiques, intellectuelles et morales et de leurs biographies privées et publiques. Elle conduit à une connaissance complète des familles à l'intérieur desquelles l'individu développe de façon originale des données héréditaires et sociales. Elle sert à la fois la génétique, la démographie et l'histoire sociale.

Quelques jalons d'histoire

La préoccupation généalogique est fort ancienne, elle occupe, par exemple, une place importante dans la Bible ; les Évangiles eux-mêmes relient le Christ à Abraham et à Adam. L'histoire de la Grèce et de Rome montre les dieux, les héros et les hommes liés par la parenté. Les Arabes, les Vikings justifient les prétentions des califes et des jarls. L'Islandais Are le Savant (xie siècle) établit l'ascendance de Rollon.

Toutefois, la généalogie moderne s'élabora, aux xviie et xviiie siècles, en liaison avec la critique historique, l'étude des sources et la diplomatique. Les meilleurs auteurs furent des Français : le père Claude-François Ménestrier, Jean Le Laboureur et le père Anselme ; l'Allemand N. Rittershausen, l'Anglais William Dugdale, les Espagnols Salazar y Castro et Jérôme de Sosa. Puis, en France, les d'Hozier et les Chérin ne firent plus que rechercher des preuves de noblesse limitées à l'ascendance mâle et aux familles nobles, tandis que les Allemands Emil Hübner, Will et Johann Christoph Gatterer rédigeaient d'excellents traités de généalogie.

Alors qu'en France la généalogie était le fait de spécialistes peu scrupuleux décidés à vendre aux vaniteux de fausses ascendances flatteuses, elle bénéficiait en Angleterre et en Allemagne des découvertes de la biologie et de la génétique (lois de Mendel) qui démontrèrent la réalité scientifique de l'hérédité.

De nombreux généalogistes ont développé ces idées. On peut citer en particulier l'Allemand Stephan Kekule von Stradonitz qui remit en honneur dans ses tables d'ascendance la numérotation des ancêtres inventée par Sosa.

Ces chercheurs ne sont pas isolés mais groupés au sein de centaines d'associations ayant pour but la mise en commun des connaissances. La plus active est la Société généalogique de l'Église des saints des derniers jours ; fondée, aux États-Unis, par les mormons pour des motifs religieux, elle a microfilmé et fiché quelque 300 millions d'actes d'état civil.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : conservateur en chef aux Archives nationales

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Tables d'ascendance - crédits : Encyclopædia Universalis France

Tables d'ascendance

Autres références

  • ARCHIVES

    • Écrit par Françoise HILDESHEIMER
    • 6 709 mots
    ...chercheurs et érudits locaux, public scolaire, mais aussi amateurs dont la démarche relève d'une légitime curiosité dans la recherche de leurs racines ( les généalogistes souvent regroupés au sein d'associations ont constitué une vague qui a submergé les archives dans les années 1970-1980), ce qui a conduit...
  • BIBLE - Ancien et Nouveau Testament

    • Écrit par Paul BEAUCHAMP, Xavier LÉON-DUFOUR, André PAUL
    • 10 281 mots
    • 1 média
    ...donnent force aux prescriptions. Par eux le Testament est dressé. Ils sont fondateurs, leur fonction est de légitimation. Dans le temps et dans l'espace, la généalogie et le cadastre sont faits pour donner à chacun ses titres à exister ici, maintenant et ainsi, et ses titres à espérer. Il y a beaucoup de...
  • CHEFFERIE

    • Écrit par Henri LAVONDÈS, Jean-Claude PENRAD
    • 2 929 mots
    ...statut du chef polynésien n'a pas besoin d'être acquis, il est déterminé dès la naissance par le fait que tout individu s'inscrit au sein d'un réseau généalogique ordonné suivant une hiérarchie de rangs, la prééminence appartenant à l'enfant premier-né qui se rattache en ligne directe à l'ancêtre...
  • FAMILLE - Le droit de la famille

    • Écrit par Universalis, Catherine LABRUSSE-RIOU
    • 6 958 mots

    Résultant de l'union des sexes et de la procréation, la famille est un ensemble organisé d'individus reliés entre eux par l'alliance et/ou la parenté. Cet enracinement biologique et temporel de la sexualité et de la génération d'où naît la famille concerne cependant des personnes...

  • Afficher les 13 références

Voir aussi