ANTHROPOLOGIE DU PATRIMOINE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Galerie des Offices, Florence

Galerie des Offices, Florence
Crédits : Gordon Bell/ Shutterstock

photographie

Palais du facteur Cheval, Hauterives (Drôme)

Palais du facteur Cheval, Hauterives (Drôme)
Crédits : Emmanuel Georges/ Collection Palais Idéal

photographie


Le rapport que les sociétés européennes et nord-américaines ont entretenu avec les monuments et le souvenir du passé s’est fondé sur la mise en relation d’un héritage pensé comme collectif et des groupes nationaux identifiés et légitimés. Ce cadre a promu des modèles de sélection, de gestion, de sauvegarde et de transmission de ce que l’on entend aujourd’hui par patrimoine, qui se sont diffusés dans toutes les sociétés contemporaines. Musées, bibliothèques, archives, conservatoires, parcs naturels, listes de biens d’exception, appellations d’origine comptent parmi ces dispositifs d’entretien et de conservation des choses du passé. Le terme « patrimoine » fait ainsi référence à un corpus d’objets, d’espaces et d’édifices sélectionnés afin d’incarner les symboles d’une appartenance collective présente, notamment la nation. Il tend cependant à étendre son empire bien en dehors de ses limites premières et l’anthropologie permet de saisir les enjeux que pose le patrimoine aux sociétés contemporaines.

Galerie des Offices, Florence

Galerie des Offices, Florence

photographie

Construit à partir de 1560 par Giorgio Vasari et à l'instigation de Côme Ier de Médicis, le palais des Offices abritait initialement les services de l'administration publique. En 1574, une partie de l'édifice sera transformée en galerie « décorée de peintures, de statues et... 

Crédits : Gordon Bell/ Shutterstock

Afficher

Un corpus patrimonial en expansion

À partir des richesses archéologiques, artistiques et naturelles que les pouvoirs politiques héritiers des Lumières avait protégées à partir du xviiie siècle, la fin du xxe siècle et le début du xxie siècle ont considérablement étendu la typologie des biens que l’on entend mettre hors de danger de disparition. Elles ont également diffusé une idéologie patrimoniale de conservation et de sauvegarde qui dépasse le cadre strictement occidental et régalien. Les savoirs érudits et les savoir-faire artisanaux, les stocks génétiques végétaux, les performances rituelles, musicales ou culinaires sont maintenant dignes d’être préservés, et les groupes ethniques en diaspora, les ensembles régionaux transfrontaliers ou des associations de citoyens sont devenus des acteurs du patrimoine. En prenant l’UNESCO comme réfé [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Cyril ISNART, « ANTHROPOLOGIE DU PATRIMOINE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie-du-patrimoine/