VERROCCHIO ANDREA DEL (1435-1488)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

David, A. Verrocchio

David, A. Verrocchio
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Dame au bouquet, A. Verrocchio

Dame au bouquet, A. Verrocchio
Crédits : Bridgeman Images

photographie


Andrea di Michele di Francesco di Cione reçut comme surnom, selon un usage assez fréquent, celui de son premier maître l'orfèvre Giuliano Verrochi. Élève puis collaborateur de Donatello, il devint, à la mort de celui-ci, le sculpteur attitré des Médicis. Pour eux, il exécuta le tombeau de Pierre et Jean de Médicis, étonnant sarcophage de bronze et de porphyre (1472, San Lorenzo, Florence), le David de bronze (musée du Bargello, Florence), le Génie ailé (1479) aujourd'hui placé sur la fontaine du Palazzo Vecchio, une Résurrection en terre cuite peinte (musée du Bargello, provenant de Careggi) et d'autres travaux dont le détail est mal connu (fontaines, restaurations d'antiques, accessoires pour des fêtes). Après 1475, il semble s'être consacré à d'autres clients : plusieurs bustes féminins (dont le buste à mi-corps de la Dame au bouquet au musée du Bargello) en témoignent. Giovanni Tornabuoni lui commanda un tombeau pour sa femme Francesca (morte en 1477) dont il reste quelques éléments (musée du Bargello) ; Verrocchio acheva aussi en 1480 un groupe du Christ et saint Thomas qui lui avait été commandé en 1467 pour Or San Michele et, la même année, exécuta un relief de la Décollation de saint Jean-Baptiste pour l'autel du baptistère de Florence. Depuis 1477, son atelier sculptait sous sa direction les éléments du Monument du cardinal Forteguerri à Pistoia (modèles en terre cuite au Louvre). En 1481, il se rendit à Venise afin de présenter son modèle au concours organisé pour l'érection d'un Monument équestre de Bartolomeo Colleoni. Non sans difficulté, il poursuivit les préparatifs de la fonte en bronze mais ne put la mener à bien avant sa mort. Ce fut Alessandro Leopardi qui acheva et signa l'œuvre, inaugurée le 21 mars 1496. Il semble que Verrocchio ait été souvent animé par le désir de rivaliser avec le Gattamelata de Donatello, à Padoue ; certaines œuvres longtemps considérées comme « donatellesques », tel le Buste de diacre de la sacristie de San Lorenzo de Florence, devraient lui être attribuées. S'il fut surtout un sculpteur, Verrocchio a laissé aussi un certain nombre de peintures intéressantes généralement réalisées avec la collaboration des autres artistes de l'atelier (Baptême du Christ aux Offices, Vierge à l'Enfant, National Gallery, Londres) ; en effet, quelques-uns des plus grands peintres de la fin du xve siècle furent formés dans son atelier extrêmement réputé (Pérugin, Lorenzo di Credi et surtout Léonard de Vinci).

David, A. Verrocchio

David, A. Verrocchio

photographie

Andrea VERROCCHIO, David, bronze, h: 126 cm. Musée du Bargello, Florence, Italie. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Dame au bouquet, A. Verrocchio

Dame au bouquet, A. Verrocchio

photographie

Andrea VERROCCHIO, Dame au bouquet, après 1475, marbre, h: 61 cm. Musée du Bargello, Florence, Italie. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

—  Jean-René GABORIT

Écrit par :

  • : conservateur général chargé du département des Sculptures, musée du Louvre

Classification


Autres références

«  VERROCCHIO ANDREA DEL (1435-1488)  » est également traité dans :

COLLEONI BARTOLOMEO (1400-1475)

  • Écrit par 
  • Gérard RIPPE
  •  • 193 mots

Condottiere italien. Ayant fait ses premières armes au service des Sforza (1424), Bartolomeo Colleoni combat tantôt à la solde de Venise, tantôt à celle de son adversaire, le duc de Milan, Philippe-Marie Visconti. Les Vénitiens ne se l'attachent, à prix d'or, qu'après 1448 : il mène alors des campagnes victorieuses dans la région de Brescia et de Bergame. Après la paix de Lodi (1454), les Vénitien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bartolomeo-colleoni/#i_14901

CREDI LORENZO DI (1459-1537)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 267 mots

Peintre florentin, Credi fut l'élève et l'assistant de Verrocchio, dirigea son atelier lorsque celui-ci partit pour Venise (1482) et en hérita après sa mort (1488) : sa peinture n'a pas d'autre source, hormis l'influence du jeune Léonard de Vinci, qui fut son compagnon chez Verrocchio. La Vierge adorant l'Enfant (musée de Karlsruhe), avec son paysage d'eau et de rocher, trah […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lorenzo-di-credi/#i_14901

GHIRLANDAIO DOMENICO DI TOMMASO BIGORDI dit (1449-1494)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 506 mots
  •  • 4 médias

Les premières œuvres du peintre florentin Domenico Ghirlandaio montrent l'influence de Verrocchio, qui l'avait précédé chez leur maître commun, Baldovinetti. Ainsi La Vierge à l'Enfant de Ghirlandaio, conservée à la National Gallery de Washington, est proche, à bien des égards, de celle de Verrocchio qui appartient au musée de Berlin (structure du visage, arrangement du voil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ghirlandaio/#i_14901

TOSCANE

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ, 
  • Michel ROUX
  •  • 7 553 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La Florence de Laurent le Magnifique »  : […] La grande époque de Florence c'est, selon la tradition historiographique, celle de Laurent de Médicis (1449-1492). Maître « magnifique » d'une cité pacifiée, poète et politique, il se voue aux arts et aux études humanistes, formé par Cristoforo Landino, Marsile Ficin et Leon Battista Alberti (1404-1472). Ce dernier, principalement architecte, mais aussi humaniste complet, laissa des traités qui c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/toscane/#i_14901

Pour citer l’article

Jean-René GABORIT, « VERROCCHIO ANDREA DEL - (1435-1488) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrea-del-verrocchio/