GHIRLANDAIO DOMENICO DI TOMMASO BIGORDI dit (1449-1494)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

La Cène, D. Ghirlandaio

La Cène, D. Ghirlandaio
Crédits : Bridgeman Images

photographie

La Vie de saint François d'Assise, D. Ghirlandaio

La Vie de saint François d'Assise, D. Ghirlandaio
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Le grand-père et son petit-fils, Domenico Ghirlandaio

Le grand-père et son petit-fils, Domenico Ghirlandaio
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Adoration des bergers, D. Ghirlandaio

Adoration des bergers, D. Ghirlandaio
Crédits : Bridgeman Images

photographie


Les premières œuvres du peintre florentin Domenico Ghirlandaio montrent l'influence de Verrocchio, qui l'avait précédé chez leur maître commun, Baldovinetti. Ainsi La Vierge à l'Enfant de Ghirlandaio, conservée à la National Gallery de Washington, est proche, à bien des égards, de celle de Verrocchio qui appartient au musée de Berlin (structure du visage, arrangement du voile, ornements précieux de l'agrafe fermant le manteau). Ghirlandaio adaptera par la suite la plasticité lumineuse de celui-ci à une conception adoucie, mais plus extérieure, des représentations sacrées. Son éclectisme le rendra sensible aussi au réalisme attentif des Flamands, comme en témoigne, dès 1480, le Saint Jérôme de l'église d'Ognissanti à Florence. L'arrivée dans la ville du Retable Portinari de Van der Goes, en 1482, lui apportera un nouveau stimulant à cet égard. Après sa participation au décor de la chapelle Sixtine (La Vocation des Apôtres, 1482), il confirmera la réputation de fresquiste qui lui avait valu cette commande. Ses compositions aux figures distribuées en groupes calmement équilibrés, dans une luminosité égale, prennent leur valeur décorative sur le mur, grâce au recours aux éléments d'architecture. Cet intérêt pour la perspective apparaît déjà dans les fresques de La Vie de Santa Fina à San Gimignano (1475) et, de façon plus décisive, dans La Cène (1480, réfectoire d'Ognissanti) où la double voûte, ouverte sur un jardin, prolonge visuellement l'espace même de la salle. Les scènes de La Vie de saint François à Santa Trinità (1485, chapelle Sassetti) ont pour cadre des vues urbaines qui indiquent un retour aux conceptions de Masaccio. L'Adoration des Mages (1488, hôpital des Innocents) associe un paysage fluvial en profondeur à un édicule soutenu par quatre pilastres élégamment sculptés de rinceaux. À Sainte-Marie-Nouvelle enfin (1489-1490), les différents épisodes de La Vie de saint Jean-Baptiste se déroulent tantôt devant des portiques à arcades, des constructions en abside ou en arc de [...]

La Cène, D. Ghirlandaio

La Cène, D. Ghirlandaio

Photographie

Domenico GHIRLANDAIO, La Cène, 1480, fresque. Ognissanti, Florence, Italie. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

La Vie de saint François d'Assise, D. Ghirlandaio

La Vie de saint François d'Assise, D. Ghirlandaio

Photographie

Domenico GHIRLANDAIO, détail d'une scène du cycle de La Vie de saint François d'Assise, 1485, fresque. Santa Trinità, chapelle Sassetti, Florence, Italie. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  GHIRLANDAIO DOMENICO DI TOMMASO BIGORDI dit (1449-1494)  » est également traité dans :

BORGOÑA JUAN DE (actif de 1494 à 1536)

  • Écrit par 
  • Claudie RESSORT
  •  • 368 mots
  •  • 1 média

Peintre espagnol actif à Tolède dans le premier tiers du xvi e siècle. Aucun document ne permet de préciser son origine et sa formation. Son nom laisse supposer une ascendance nordique sans pour autant autoriser à fixer sa naissance en Bourgogne, mais l'analyse de son style permet d'affirmer que Borgoña étudia en Italie et principalement à Florenc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/juan-de-borgona/#i_14936

BOTTICELLI SANDRO (1445-1510)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 4 441 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'inspiration religieuse »  : […] Botticelli ne reprendra que dix ans plus tard, toujours pour les Médicis, les thèmes inspirés de la mythologie. Le succès qu'il connaît à Florence lui impose de se consacrer essentiellement à la peinture religieuse. Là encore, une réaction toute personnelle devant le sujet, et en même temps le besoin d'en rechercher le sens le plus profond, le plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sandro-botticelli/#i_14936

GIULIANO DA MAIANO (1432-1490)

  • Écrit par 
  • Gabriella RÈPACI-COURTOIS
  •  • 736 mots
  •  • 1 média

Les documents attestent la présence de Giuliano da Maiano à Florence à partir de 1455. À cette époque, il est à la tête d'un atelier de travaux sur bois, et exécute notamment des ouvrages de marqueterie, selon la mode du moment (armoires de la sacristie de Santa Maria del Fiore). Cette spécialisation, qui faisait appel à une connaissance approfondi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giuliano-da-maiano/#i_14936

TOSCANE

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ, 
  • Michel ROUX
  •  • 7 553 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La Florence de Laurent le Magnifique »  : […] La grande époque de Florence c'est, selon la tradition historiographique, celle de Laurent de Médicis (1449-1492). Maître « magnifique » d'une cité pacifiée, poète et politique, il se voue aux arts et aux études humanistes, formé par Cristoforo Landino, Marsile Ficin et Leon Battista Alberti (1404-1472). Ce dernier, principalement architecte, mais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/toscane/#i_14936

Pour citer l’article

Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE, « GHIRLANDAIO DOMENICO DI TOMMASO BIGORDI dit (1449-1494) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ghirlandaio/