AMIDES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Propriétés chimiques

Les monoamides primaires et secondaires sont des acides très faibles dont le pKa est de l'ordre de 16. Les imides manifestent une acidité un peu plus importante. Ce sont également des bases très faibles dont l'acide conjugué présente un pKa de 0 (réaction 14).

Obtenu par action de l'amidure de sodium, le sel de sodium d'un amide primaire s'alkyle normalement à l'azote ; le sel d'argent à l'oxygène (réaction 15). Dans les deux cas, le nucléophile acylamidure est le même, et sa réactivité est ambidente ; l'attaque de l'halogénure d'alkyle est bimoléculaire (SN2) dans le cas du sel de sodium, unimoléculaire (SN1) dans celui du sel d'argent.

Les amides primaires et secondaires réagissent avec les halogènes en formant des dérivés halogénés à l'azote. Dans les dérivés bromés obtenus, le brome est positif. Cette propriété est mise à profit dans le cas des imides N-bromés, qui sont des réactifs de bromation soit ioniques, soit radicalaires. Le N-bromosuccinimide (NBS) est couramment employé à cet usage et le succinimide régénéré dans la réaction peut être recyclé par bromation (réaction 16).

Les amides primaires monobromés sont transformés, par la soude concentrée, en isocyanates dont l'hydrolyse conduit aux amines primaires (dégradation des amides selon Hofmann) [réaction 17].

L'acide nitreux transforme les amides secondaires en nitrosamides stables. Dans le cas des dérivés primaires, l'intermédiaire nitrosé évolue vers un acyldiazonium dont l'hydrolyse conduit à un acide (réaction 18). Cette réaction est utilisée lorsque l'hydrolyse acide de l'amide est rendue difficile par encombrement stérique.

L'hydrogénation des amides peut être réalisée au moyen de l'hydrure complexe LiAlH4 (NaBH4 ne réduit pas) : on obtient les amines primaires, secondaires et tertiaires de même squelette (réactions 19). La réduction par le sodium et l'alcool (réaction de Bouveault et Blanc) conduit à un mélange d'alcool et d'amine.

Sous l'action d'agents déshydratants comme le pentoxyde ou le pentachloru [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : professeur de chimie organique à la faculté des sciences de Marseille

Classification


Autres références

«  AMIDES  » est également traité dans :

ACÉTAMIDE (éthanamide)

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 331 mots

CH 3 —CO—NH 2 Masse moléculaire : 59,07 g Masse spécifique : 1,16 g/cm 3 Point de fusion : 82 0 C Point d'ébullition : 222 0 C. Monoamide primaire se présentant en cristaux blancs hexagonaux ou rhomboédriques. La structure cristalline de l'acétamide déterminée par les rayons X (méthode du cristal tournant) a montré qu'il y […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acetamide/#i_36613

AMINES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 3 247 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Substitution »  : […] Les amines primaires et secondaires sont des réactifs nucléophiles qui interviennent dans de nombreuses réactions de substitution. Alkylation, arylation : ainsi qu'il est indiqué à propos de la première réaction d'Hofmann, elles réagissent avec les halogénures, sulfates, tosylates d'alkyle en donnant une amine de classe supérieure, avec élimination d'une molécule d'acide (ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amines/#i_36613

CARBOXYLIQUES ACIDES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 5 532 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Réactions de substitution nucléophile du groupe OH »  : […] Ces réactions de remplacement du groupe OH par un autre nucléophile conduisent aux dérivés de la fonction acide : chlorure d'acide, anhydride, ester, amide. Elles font intervenir, en fait, une addition sur le groupe carbonyle suivie d'une élimination du groupe OH (réaction 4)  ; ce dernier étant un mauvais groupe partant (HO est en effet basique), il est souvent transfo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acides-carboxyliques/#i_36613

NITRILES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 1 801 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Préparations »  : […] Les nitriles se forment en principe par déshydratation des amides. Cette réaction se produit par chauffage sous l'action de déshydratants énergiques tels que le pentoxyde ou le pentachlorure de phosphore (P 4 O 10 , P 2 Cl 10 ). Les amides résultant de l'ammonolyse des esters, on fait passer un mélange des vapeurs d'un ester carboxylique et d'ammoniac sur un catalyseur d'alumine à 350  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nitriles/#i_36613

SOUFRE

  • Écrit par 
  • Fernande CHATAGNER, 
  • René LECLERCQ, 
  • Noël LOZAC'H, 
  • Serge MASSON
  •  • 6 532 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Acides sulfoniques »  : […] La classe la plus importante de composés organiques de ce groupe est constituée sans aucun doute par les acides sulfoniques R—SO 3 H et leurs dérivés. Comme l'acide sulfurique, ce sont des acides forts, et de nombreux sels d'acides sulfoniques sont solubles dans l'eau. L'introduction de groupes —SO 3 H dans les molécules organiques est utilisée dans la préparation des détergents et des composés te […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soufre/#i_36613

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques METZGER, « AMIDES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/amides/