Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

AMÉRIQUE (Structure et milieu) Biogéographie

La répartition des animaux et des plantes peut être envisagée sous deux angles différents : l'un écologique, l'autre historique. La surface de la Terre présente une série de zones climatiques, symétriques de part et d'autre de l'équateur. Cette régularité zonale est cependant modifiée par les reliefs montagneux qui perturbent les courants atmosphériques à la surface du sol, et par l'influence de la mer. Mais dans toutes les régions du monde, pour des climats semblables, des types de végétation analogue abritent des animaux qui présentent des types d'adaptation comparables : ces ensembles bioclimatiques sont des biomes.

L'Amérique est formée de deux continents qui furent longtemps séparés. En particulier, du Paléocène au milieu du Pliocène – période où apparaissent de nombreuses formes modernes de mammifères et d'oiseaux – l'Amérique du Sud resta isolée, alors que l'Amérique du Nord communiquait largement avec l'Eurasie au niveau du détroit de Béring, et subissait une évolution parallèle à celle de l'ancien continent.

Le Nouveau Monde, en conséquence, apparaît divisé en deux royaumes : au nord le Néarctique, au sud le Néotropical, incluant l'Amérique centrale. Cet ensemble, qui s'étend jusqu'au voisinage des pôles, contient tous les types connus de climats, donc tous les grands biomes. Il est, de plus, parcouru par une grande chaîne montagneuse qui, contrairement aux chaînes de l'Ancien Monde, suit un trajet méridien ne s'opposant pas aux migrations nord-sud.

L'étude des grands biomes sera complétée par la mise en place des faunes et des flores.

Les principaux biomes

Toundra

Végétation

Végétation

Le mot toundra, d'origine finnoise, désigne les terres ingrates de l'extrême Nord, caractérisées spécialement par le sous-sol gelé en permanence, ou permafrost. Malgré le peu de précipitations, l'évaporation étant faible, de nombreux marécages apparaissent en été. Cette zone recouvre une grande partie de l'Alaska et du Canada, les îles de l'océan Arctique et les parties côtières du Groenland libres de glaces.

La végétation est formée de mousses, de lichens, de linaigrettes, de graminées, de joncs, de plantes herbacées basses ainsi que de buissons. Les débris végétaux, peu décomposés en raison des basses températures, s'accumulent en un matelas épais et spongieux à la surface du sol.

Lièvre arctique

Lièvre arctique

Il y a peu d'espèces animales et végétales, mais les représentants de chacune d'elles sont très abondants : les essaims de moustiques qui naissent pendant l'été sont célèbres. Le bœuf musqué, autrefois commun, actuellement confiné dans certaines localités du Groenland et du Canada, et quelques petits mammifères, comme les lemmings, y vivent toute l'année. D'autres, comme le caribou et le renne, trouvent refuge en hiver dans la forêt de conifères plus au sud.

Caribou

Caribou

Forêt de conifères enneigée

Forêt de conifères enneigée

Parmi les végétaux, le lichen des rennes (du genre Cladonia) est caractéristique. Certains Polytrichum et Sphagnum, des Carex, des Eriophorum, un Poa (herbe bleue) sont également trés répandus. On trouve encore des plantes aux fleurs plus colorées appartenant aux genres Ranunculus, Pedicularis, Saxifraga, Polemonium, Erigeron, Silene. Cette végétation est essentiellement pérennante, et son réveil printanier se produit à partir de souches. Son développement rapide en une soixantaine de jours s'explique par l'ensoleillement prolongé, bien que la moyenne mensuelle de température dépasse rarement 10 0C.

En Amérique du Sud, il n'existe pas de biomes correspondants, car l'extrémité du continent n'atteint pas le cercle antarctique.

Taïga

La grande forêt de conifères ou taïga s'étend du sud de l'Alaska et du Canada jusqu'au littoral nord-occidental des États-Unis. Les arbres sont surtout des sempervirents, épicéas et pins. Saules et bouleaux croissent[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur à l'université du Michigan, Ann Arbor, États-Unis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Végétation

Végétation

Lièvre arctique

Lièvre arctique

Caribou

Caribou

Autres références

  • AMÉRIQUE LATINE - Les religions afro-américaines

    • Écrit par Roger BASTIDE
    • 3 175 mots
    • 1 média

    Les Africains conduits en esclavage en Amérique ont amené avec eux leurs croyances et leurs rites. Certes, en beaucoup de pays, au contact de civilisations différentes et de sociétés répressives, ces croyances et ces rites, après un moment de résistance (par exemple, en Argentine jusque vers...

  • AMAZONE, fleuve

    • Écrit par Pierre CARRIÈRE
    • 2 326 mots
    • 2 médias

    Un peu plus long que le Nil, avec les 7 025 km de son cours, l'Amazone se place au premier rang, parmi les fleuves du monde, pour l'étendue de la superficie drainée : environ 6 millions de kilomètres carrés qui se répartissent sur six États d'Amérique latine. Sa supério rité est encore plus...

  • ARAUCANS

    • Écrit par Simone DREYFUS-GAMELON
    • 1 056 mots

    Araucan est un mot forgé au xvie siècle par Ercilla, poète espagnol, à partir d'un nom de lieu indigène. Depuis lors, son usage s'est imposé en ethnologie pour désigner un ensemble de populations qui, parlant la même langue et culturellement apparentées, occupaient, à l'arrivée des conquistadores,...

  • ATLANTIQUE HISTOIRE DE L'OCÉAN

    • Écrit par Jacques GODECHOT, Clément THIBAUD
    • 13 670 mots
    • 12 médias
    Leif Eriksson n'aurait pas été le seul à aborder « l'Amérique ». Les sagas(récits) scandinaves racontent que son frère Thorwald aurait également abordé au Vinland en 1003. Il y aurait lutté contre les indigènes et aurait péri au cours d'un combat. En 1006, Thorstein, un autre frère de Leif,...
  • Afficher les 29 références

Voir aussi