Denis COUTAGNE

auteur

BURLEIGH WALTER (1275-apr. 1343)

  • Écrit par 
  • Denis COUTAGNE
  •  • 280 mots

Philosophe anglais, l'un des premiers logiciens scolastiques. Walter Burleigh (ou Burley) fit ses études à Oxford, où il connut Guillaume d'Ockham. Il rejoignit ensuite Jean Duns Scot à Paris, où il fut reçu docteur et où il enseigna pendant quelque temps. Revenu en Angleterre, il fut précepteur du pr […] Lire la suite

GOTTFRIED DE STRASBOURG (XIIe-XIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Denis COUTAGNE
  •  • 764 mots

Poète courtois allemand, auteur, en 1210 environ, de Tristan et Isolde. Les éléments biographiques concernant Gottfried de Strasbourg demeurent très pauvres et se réduisent aux suppositions qu'on peut tirer de son long poème, d'ailleurs inachevé et complété ensuite par Ulrich von Turhem et par Heinrich von Freibert ; on ignore même les dates de sa naissance et de sa mort et l'o […] Lire la suite

GUILLAUME DE SHYRESWOOD (mort apr. 1267)

  • Écrit par 
  • Denis COUTAGNE
  •  • 175 mots

L'un de ces philosophes et théologiens anglais qui, tels Alexandre de Halès, Jean de Saint-Gilles, Robert de Lincoln ou Edmond Rich, viennent étudier à Paris, au début du xiiie siècle ; il a pour disciple Pierre d'Espagne, qui devient pape sous le nom de Jean XXI. Chancelier de l'université de Cambrid […] Lire la suite

JEAN XXI, PIERRE D'ESPAGNE (1220?-1277) pape (1276-1277)

  • Écrit par 
  • Denis COUTAGNE
  •  • 442 mots

Médecin, théologien, mais surtout logicien, Pierre d'Espagne, né à Lisbonne, fut maître ès arts à Paris avant 1246, date à laquelle il vint enseigner à la faculté de médecine de Sienne. Nommé archevêque de Braga (Portugal) en 1272, il devint l'année suivante cardinal-évêque de Tusculum et médecin du pape Grégoire X. À la mort de celui-ci, deux pontifes lui su […] Lire la suite

JEAN DE DAMBACH (mort en 1372)

  • Écrit par 
  • Denis COUTAGNE
  •  • 208 mots

Dominicain de Strasbourg, maître en théologie, Jean de Dambach (ou Darnbach) s'employa à réconcilier les schismatiques, à la suite de la crise que connut la papauté d'Avignon engagée dans une fâcheuse querelle avec Louis de Wittelsbach, duc de Bavière. La prise de position des dominicains de Strasbourg et particulièrement de Jean de Dombach en faveur de la suprématie spirituelle de la papauté valu […] Lire la suite

MAUBURNUS JEAN MOMBAER dit (1460 env.-env. 1501)

  • Écrit par 
  • Denis COUTAGNE
  •  • 305 mots

Un des derniers représentants du mouvement spirituel flamand qu'on appelle la devotio moderna. Né à Bruxelles, Mauburnus entra dans la maison du Mont-Sainte-Agnès, chez les chanoines réguliers de la congrégation de Windesheim, après avoir étudié au collège de Deventer et à l'école du chapitre d'Utrecht. Il semble bien qu'il n'ait pas connu Thomas a Kempis mais l'un des fils spi […] Lire la suite

MICHEL PSELLOS (1018-1078)

  • Écrit par 
  • Denis COUTAGNE
  •  • 830 mots

Écrivain byzantin, dont la vie fut agitée, scandée par les remous politiques et ses propres ambitions. Tantôt il prend la défense de Michel Cérulaire, tantôt il l'accuse, selon l'opportunité. Pourtant, peu d'hommes ont joué un rôle aussi important, dans la vie intellectuelle de Constantinople au xie siè […] Lire la suite

PIERRE D'ABANO (1250 env.-env. 1316)

  • Écrit par 
  • Denis COUTAGNE
  •  • 281 mots

Médecin et philosophe qui enseigna à Padoue et qu'on accusa d'avoir rapporté de Paris en Italie la « peste averroïste ». Né près de Padoue, à Abano, Pierre (de Abano, Apono, ou Patavinus) passa plusieurs années à voyager : en Grèce d'abord et peut-être à Constantinople, où il aurait appris le grec ; puis à Paris, où il fréquenta la faculté des arts, sans doute encore sensible aux thèses, mêmes con […] Lire la suite

RAINIER SACCONI (mort en 1262)

  • Écrit par 
  • Denis COUTAGNE
  •  • 150 mots

On ne sait rien des origines de Rainier Sacconi, dit de Plaisance. Après avoir vécu dans l'hérésie pendant plus de dix-sept ans (il a même été « évêque » cathare), il se convertit au catholicisme et, du même mouvement, entre dans l'ordre des Frères prêcheurs. C'est la prédication de Pierre de Vérone qui stimule son zèle contre les cathares ; après la mort de […] Lire la suite

ROGER MARSTON (mort en 1303)

  • Écrit par 
  • Denis COUTAGNE
  •  • 411 mots

Franciscain, disciple de saint Bonaventure et de Jean Peckham, farouche défenseur de l'augustinisme contre saint Thomas d'Aquin. Roger Marston fit ses études à Paris, en 1270 environ, et enseigna à Oxford, puis à Cambridge. De 1292 à 1298, il fut ministre de la pr […] Lire la suite

SIGEBERT DE GEMBLOUX (1030 env.-1112)

  • Écrit par 
  • Denis COUTAGNE
  •  • 444 mots

Né dans le Brabant français, Sigebert de Gembloux est entré très jeune à l'abbaye de Gembloux, près de Liège ; devenu moine à Saint-Vincent de Metz, il s'intéresse fort tôt, dit-on, aux lettres sacrées et profanes, à l'étude du latin, du grec et même de l'hébreu, à la poésie, à la mécanique, à l'astronomie. Il demeure une trentaine d'années à Saint-Vincent avant de regagner Gembloux, où il se fait […] Lire la suite

THÉODULF (750 env.-821)

  • Écrit par 
  • Denis COUTAGNE
  •  • 406 mots

Wisigoth d'Espagne réfugié en France, Théodulf, avant de devenir évêque d'Orléans, fut, avec Pierre de Pise, Paul Diacre, Paulin d'Aquilée, Agobard et le grand Alcuin, l'un des hommes d'Église sur lesquels Charlemagne s'appuya pour réorganis […] Lire la suite

THIERRY DE FREIBERG (1250 env.-env. 1310)

  • Écrit par 
  • Denis COUTAGNE
  •  • 548 mots

Maître dominicain qui, au xiiie siècle, en dépit de l'entrée d'Aristote dans les universités, se montre fidèle au néo-platonisme. Reçu dans l'ordre des Frères prêcheurs, Thierry de Freiberg gagna Paris en 1285, où il devint maître en théologie en 1297. Malgré les fonctions qu'il remplit dans son ordre, il […] Lire la suite

VITAL DU FOUR (1260 env.-1327)

  • Écrit par 
  • Denis COUTAGNE
  •  • 497 mots

Né à Bazas dans la province d'Auch en Gascogne, Jean du Four prit, en entrant dans l'ordre des Frères mineurs, le nom de Vital. Envoyé en 1285 au studium generale de Paris, il commenta les Sentences. Après un temps de régence à l'université, autour de 1292-1294, il gagna Montpellier, où il fut lecteur et où il s'initia à la médecine. Il vint ensuite enseigne […] Lire la suite