Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

UTILITÉ, économie

Articles

  • BIEN ÉCONOMIQUE

    • Écrit par Marc PÉNIN
    • 1 807 mots
    • 2 médias
    ...d'échange (socialisée dans l'échange et qui peut se mesurer par un prix) est donc posée au départ et toutes les apories de la référence à l'utilité sont déjà là : Un bien qui vous fait du mal (drogue) est-il un bien ? N'y a-t-il pas des moyens extrêmement utiles (un ami puissant, une bonne...
  • CONSOMMATION - Dépenses de consommation

    • Écrit par Nicolas HERPIN, Daniel VERGER
    • 5 741 mots
    ...Jonathan Gershuny, les biens achetés doivent être transformés, en particulier par du travail domestique, pour pouvoir être consommés et ainsi procurer de l'utilité. Le ménage est donc caractérisé par ses goûts et ses capacités productives. Il dispose de deux ressources rares, le temps et l'argent. Il maximise...
  • DE LA MESURE DE L'UTILITÉ DES TRAVAUX PUBLICS, Jules Dupuit - Fiche de lecture

    • Écrit par François ETNER
    • 1 178 mots
    Le mémoire s'attache autant à montrer la fausseté des doctrines existantes qu'à exposer comment il conviendrait de raisonner. En particulier, un exemple est repris de l'ingénieur Louis Navier, qui justifiait la méthode traditionnelle dans la même revue. Un canal est projeté, certaines marchandises...
  • DUPUIT JULES (1804-1866)

    • Écrit par Universalis
    • 245 mots

    Ingénieur et économiste français, Jules Dupuit fut l'un des premiers à analyser le rapport coût-efficacité des travaux publics. Né à Fossano, dans le Piémont italien, Arsène Jules Étienne Juvénal Dupuit étudie à l'École polytechnique de Paris, puis rejoint le corps des Ponts et Chaussées, dont il devient...

  • ÉCONOMIE (Définition et nature) - Objets et méthodes

    • Écrit par Henri GUITTON
    • 6 478 mots
    ...au bien-être (welfare). Déjà, on prend conscience qu'est richesse ce qui satisfait un besoin, cette fonction de satisfaction définissant l' utilité, notion clef du langage économique. Mais tandis qu'une longueur ou un poids ont une réalité objective, il n'y a pas d'utilité en soi, pas de valeur...
  • ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Les grands courants

    • Écrit par Jérôme de BOYER
    • 8 689 mots
    • 10 médias
    ...]) et en France avec Léon Walras (1874, Éléments d'économie politique pure), on assiste à une révolution dans l'analyse de la valeur. L'utilité marginale du bien, c'est-à-dire l'utilité de la dernière unité consommée, qui décroît au fur et à mesure de la consommation, est perçue comme...
  • ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Marxisme

    • Écrit par Michel ROSIER
    • 6 816 mots
    • 2 médias
    Premièrement, l'échange présuppose que les marchandises se distinguent par leur valeur d'usage (leur utilité), sinon elles ne s'échangeraient pas. Deuxièmement, il implique que les marchandises ont une grandeur commune : la valeur. Si 3 unités de marchandise X s'échangent contre...
  • ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Marginalisme

    • Écrit par Jean-Sébastien LENFANT
    • 2 035 mots
    • 1 média
    Les concepts d'utilité etd'utilité marginale sont également antérieurs au courant marginaliste. On les trouve déjà, par exemple, chez Daniel Bernoulli (« Exposition d'une nouvelle théorie de la mesure du risque », 1738) qui explique certains comportements de joueurs, grâce à l'hypothèse d'utilité...
  • ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Théorie néo-classique

    • Écrit par Jean-Marc DANIEL
    • 2 844 mots
    • 2 médias
    Le consommateur retire de la consommation de chaque bien une satisfaction, ce que l'économiste appellel'utilité du bien. Comme il y a un effet de saturation, la satisfaction procurée par la consommation d'une unité supplémentaire de bien est de moins en moins importante. Par ailleurs, en regard...
  • ÉLÉMENTS D'ÉCONOMIE POLITIQUE PURE, Léon Walras - Fiche de lecture

    • Écrit par Jean-Sébastien LENFANT
    • 966 mots
    ...l'offre au rabais et de la demande à l'enchère. L'équilibre de l'échange est réalisé lorsque l'offre totale est égale à la demande totale sur chaque marché. Il vérifie, pour chaque échangeur, que le rapport des utilités marginales (utilités procurées par la dernière unité consommée de chaque bien) des marchandises...
  • FISHER IRVING (1867-1947)

    • Écrit par Guy CAIRE
    • 1 286 mots
    ...point de vue méthodologique, Fisher débarrasse de ses relents d'hédonisme la théorie des choix du consommateur ; il examine les problèmes de mesure d'une fonction d'utilité et définit une méthode pour mesurer l'utilité marginale du revenu, discute les questions de complémentarité et de substituabilité, et...
  • HOMO ŒCONOMICUS (P. Demeulenaere) - Fiche de lecture

    • Écrit par Bernard VALADE
    • 1 453 mots

    L'Homo hierarchicus et l'Homo aequalis ont fourni, au cours des précédentes décennies, leur thème et leur titre aux ouvrages classiques de Louis Dumont. Parallèlement, l'Homo ideologicus a été mis en scène par Jean Baechler, notamment dans la préface qu'il a donnée à ...

  • IMPÔT - Histoire de l'impôt

    • Écrit par Universalis, Jean-Claude MAITROT
    • 13 993 mots
    ...versement d'une prime d'assurance garantissant la sûreté du droit. Proudhon devait développer une conception plus économique reposant sur l'échange d' utilités : le versement de l'impôt constituerait la remise d'un certain nombre d'utilités à l'État qui accorde en retour les utilités découlant du fonctionnement...
  • INTÉRÊT (sociologie)

    • Écrit par François VATIN
    • 1 332 mots

    Les usages les plus anciens du mot « intérêt » en français, attestés dès le xiiie siècle, sont d’ordre financier (profit du prêt d'argent) ou juridico-économique (dommages et intérêts). Ce n’est qu’au xvie siècle, que réapparaît le sens large issu du latin : « Ce qui importe,...

  • INTERVENTION DE L'ÉTAT, économie

    • Écrit par Dominique HENRIET, André PIETTRE
    • 10 809 mots
    ...propose de réaliser une « arithmétique des joies et des peines » : la baisse de bien-être chez certains peut être justifiée par la hausse chez d'autres. Pour ce courant de pensée, le bien-être individuel se mesure par un indice d'utilité et le critère collectif est alors simplement la somme de ces utilités....
  • JEVONS WILLIAM STANLEY (1835-1882)

    • Écrit par Guy CAIRE
    • 1 499 mots
    • 1 média
    ...peine, l'utilité, la valeur, la richesse, la monnaie, le capital sont des notions susceptibles d'être quantifiées. Formulant la théorie du degré final d'utilité – « le degré d'utilité est une fonction mathématique continue de la quantité d'un bien », écrit-il à son frère le 1...
  • MANUEL D'ÉCONOMIE POLITIQUE, Vilfredo Pareto - Fiche de lecture

    • Écrit par Jean-Sébastien LENFANT
    • 1 058 mots
    ...économie pure et ses réflexions de méthode depuis le début des années 1890. Mais c'est essentiellement à deux concepts fondamentaux qu'il doit sa postérité. D'abord, Pareto pose toutes les bases d'une nouvelle théorie de l'utilité fondée en principe sur l'observation effective des comportements, inaugurant...
  • MARSHALL ALFRED (1842-1924)

    • Écrit par Jean MATHIOT
    • 1 057 mots

    La pensée d'Alfred Marshall, fondateur et principal théoricien de l'école néo-classique, premier représentant de l'« école de Cambridge », apparaît comme le trait d'union entre l'économie politique classique (Smith, Ricardo et J. S. Mill) et l'économie contemporaine ; en outre, c'est auprès de...

  • MATHEMATICAL PSYCHICS, Francis Ysidro Edgeworth - Fiche de lecture

    • Écrit par Nicolas CHAIGNEAU
    • 975 mots
    Débute alors la seconde moitié de l'ouvrage – le calcul utilitariste – dont la vocation est d'offrir à un planificateur bienveillant un critère qui lui permette de répartir les biens, lorsque le mécanisme d'allocation par le marché à lui seul conduit à un équilibre indéterminé. Edgeworth tente ainsi...
  • MICROÉCONOMIE - Théorie de l'équilibre général

    • Écrit par Antoine d' AUTUME
    • 1 690 mots
    ...activité de production. Les consommateurs sont les ménages qui consomment mais aussi offrent tel ou tel type de travail. Chacun est doté d'une fonction d'utilité qui décrit ses préférences et d'une contrainte de budget qui indique que la valeur de ses consommations ne peut excéder celle de...