JEVONS WILLIAM STANLEY (1835-1882)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Économiste et logicien britannique, William Stanley Jevons s'est intéressé à de nombreuses questions économiques, de la formation des prix à l'explication des fluctuations économiques mais, dans l'histoire de la pensée économique, il est essentiellement considéré, à côté de Léon Walras et de Carl Menger, comme un fondateur de la théorie économique néo-classique.

William Stanley Jevons naît à Liverpool le 1er septembre 1835 et meurt noyé à Saint Leonard's, près de Hastings, le 13 août 1882. Il commence ses études au University College de Londres mais, neuvième enfant d'un maître de forge, il doit, après la ruine de son père, les interrompre pendant cinq années pour gagner sa vie en Australie comme essayeur de monnaie. Il poursuit cependant son initiation en autodidacte tout en manifestant un grand dédain envers l'orthodoxie classique. De retour en Angleterre en 1859, il achève ses études, puis il commence sa carrière d'enseignant. Il occupe successivement, à partir de 1863, des chaires de logique, de psychologie et de morale au Owens College de Manchester où Richard Cobden enseigne l'économie politique, puis obtient en 1872 une chaire d'économie au University College de Londres.

La bibliographie des travaux de Jevons est importante et se situe dans trois domaines essentiels : la logique, l'économie pure, les analyses quantitatives appliquées. Dans une allocution prononcée à l'occasion du centenaire de la naissance de Jevons, John Maynard Keynes pouvait dire : « Il appartient au groupe d'économistes dont l'école de pensée a dominé notre domaine pendant un demi-siècle après la mort de Mill en 1875 ; ce furent nos maîtres et immédiats prédécesseurs », ajoutant ensuite que « par son ampleur, sa variété, son originalité, sa pénétration incisive, l'œuvre de Jevons en tant qu'économiste, statisticien, logicien, philosophe est l'une des plus grandes des temps mo [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur de sciences économiques à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  JEVONS WILLIAM STANLEY (1835-1882)  » est également traité dans :

THÉORIE DE L'ÉCONOMIE POLITIQUE, William Stanley Jevons - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe LE GALL
  •  • 869 mots
  •  • 1 média

La Théorie de l'économie politique du Britannique William Stanley Jevons (1835-1882) traduit d'abord l'émergence de la « révolution marginaliste », à laquelle ont également œuvré Léon Walras, en France, et Carl M […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-de-l-economie-politique/#i_15415

ÉCONOMIE (Définition et nature) - Enseignement de l'économie

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DANIEL
  •  • 5 519 mots

Dans le chapitre «  L'éclosion des chaires d'économie »  : […] L'année 1871 va marquer une rupture. À trois titres. En Angleterre, William Stanley Jevons publie sa Théorie de l'économie politique, où l'essentiel de son propos est assis sur des raisonnements mathématiques. Depuis un an, un Français, Léon Walras, enseigne à Lausanne une économie dont il a trouvé la substance dans les écrits d'Antoine Augustin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-definition-et-nature-enseignement-de-l-economie/#i_15415

ÉCONOMIE (Définition et nature) - Enseignement de l'économie

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DANIEL
  •  • 5 519 mots

L'Université française comptait, en 2011-2012, un peu plus de cent quarante-cinq mille étudiants dans ses filières d'économie et de gestion. Bien que l'économie soit devenue une matière scolaire à part entière dont l'enseignement commence dès le lycée, bien qu'il existe, depuis 1960, un baccalauréat économ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-definition-et-nature-enseignement-de-l-economie/#i_15415

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Les grands courants

  • Écrit par 
  • Jérôme de BOYER
  •  • 8 716 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La révolution marginaliste »  : […] Parallèlement, en Angleterre avec Stanley Jevons (1871, Théorie de l'économie politique ), en Autriche avec Carl Menger (1871, Grundzätze der Volkswirtschaftslehre [ Principes d'économie politique ]) et en France avec Léon Walras (1874, Éléments d'économie politique pure ), on assiste à une révolution dans l'analyse de la valeur. L'utilité marg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-les-grands-courants/#i_15415

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Marginalisme

  • Écrit par 
  • Jean-Sébastien LENFANT
  •  • 2 032 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Refondation de la théorie économique »  : […] Par rapport à toutes ces analyses dispersées, les contributions de Walras, Menger et Jevons ont l'avantage historique d'être très proches dans le temps, tout en s'inscrivant dans des contextes culturels, académiques et politiques très divers. Les trois auteurs s'attacheront à souligner la proximité de certains de leurs raisonnements. Si l'on peut b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-marginalisme/#i_15415

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Théorie néo-classique

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DANIEL
  •  • 2 836 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Mathématique et axiomatique »  : […] En termes de méthode, l'économie politique cherche à acquérir le statut de science. Pour atteindre cette scientificité, elle adopte le formalisme mathématique qui donne à la physique son ossature. C'est l'aboutissement d'un processus déjà engagé au début du xix e  siècle. En 1840, l'économiste allemand Johann Heinrich von Thünen (1783-1850) dériv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-theorie-neo-classique/#i_15415

FAMILLE - Économie de la famille

  • Écrit par 
  • Catherine SOFER
  •  • 5 320 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les premiers débats autour du travail salarié des femmes »  : […] Un premier type d'analyse pose comme primordiale la division sexuelle du travail : Jevons (1882), par exemple, en glorifiant le rôle social de la femme au foyer, refuse aux femmes à la fois le statut d'agent économique et l'accès au travail salarié, tout autant que la prise en compte de la famille dans le champ de l'analyse économique. S'oppose à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/famille-economie-de-la-famille/#i_15415

LOGIQUE

  • Écrit par 
  • Robert BLANCHÉ, 
  • Jan SEBESTIK
  •  • 12 995 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La renaissance de la logique »  : […] L'année 1847, où paraît la Mathematical Analysis of Logic de George Boole, marque le départ d'une nouvelle forme de logique, une logique qui, à la fois symbolique et mathématique , réalise enfin le double rêve de Leibniz . Se fondant sur certaines analogies entre les opérations fondamentales de la logique et des mathématiques, Boole transcrit les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/logique/#i_15415

MATHÉMATIQUE ÉCOLE ÉCONOMIQUE

  • Écrit par 
  • François ETNER
  •  • 2 774 mots

Dans le chapitre « Mathématiques et science économique »  : […] Au xviii e  siècle, et en partie au siècle précédent, la pensée économique empruntait le style qui avait si bien réussi aux sciences de la nature. Elle cherchait des propositions très générales, si possible sous la forme de lois universelles, étayées par des chiffres. Les mathématiques ne dominaient certes pas, mais les calculs du moins étaient les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-economique-mathematique/#i_15415

Voir aussi

Pour citer l’article

Guy CAIRE, « JEVONS WILLIAM STANLEY - (1835-1882) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-stanley-jevons/