Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MANUEL D'ÉCONOMIE POLITIQUE, Vilfredo Pareto Fiche de lecture

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Le Manuel d'économie politique est la contribution la plus structurée de Vilfredo Pareto (1848-1923) à la théorie de l'équilibre général. Successeur de Léon Walras à Lausanne jusqu'en 1911, Pareto se concentrera par la suite sur sa réflexion sociologique, dont on trouve déjà des éléments dans le Manuel. Publié en italien en 1906, le Manuale d'economica politica fait l'objet d'une édition française en 1909, révisée par l'auteur, notamment pour améliorer l'exposé mathématique contenu dans l'Appendice, qui en fait sans conteste l'exposé le plus sophistiqué de la théorie de l'équilibre économique, jusqu'à la publication de Valeur et capital (1939) de John Hicks. Son impact direct, essentiellement restreint à la microéconomie du consommateur, n'a pas été à la mesure des innovations conceptuelles qu'il contient.

De la théorie de l'équilibre général aux phénomènes économiques concrets

Les trois premiers chapitres („Principes généraux“ ; „Introduction à la science sociale“ ; „Notion générale de l'équilibre économique“) posent les principes d'une science objective des phénomènes sociaux, et plus particulièrement des phénomènes économiques, dont le but est d'énoncer des lois, ou encore de rechercher l'uniformité des phénomènes. L'économie politique, écrit Pareto, étudie les „actions logiques, répétées, en grand nombre, qu'exécutent les hommes pour se procurer les choses qui satisfont leurs goûts“ ; et la logique mathématique est appropriée à l'étude d'un grand nombre de phénomènes interdépendants, qu'ils soient économiques ou sociaux. L'équilibre économique résulte de l'opposition entre les goûts des hommes, d'une part, et les obstacles à leur satisfaction de l'autre. L'analyse mathématique des goûts repose sur le concept d'utilité du consommateur – Pareto parle d'ophélimité –, et sur la recherche du profit pour le producteur. L'analyse des obstacles indique sous quelles conditions les individus peuvent renoncer à la consommation de certains biens au profit d'autres biens, soit par l'échange soit par la production. L'équilibre économique dépend enfin de la structure du marché : concurrence ou monopole. Le chapitre iv („Les Goûts“) aborde les propriétés générales des préférences individuelles à partir du concept de courbe d'indifférence (ensemble de paniers procurant la même satisfaction au consommateur) et leurs implications pour le comportement d'offre et de demande. Le chapitre v („Les Obstacles“) étudie la production. Pareto y discute du concept de capital et généralise la théorie de Walras en introduisant des coefficients de production variables. Pour produire, le producteur n'est plus contraint d'associer les facteurs de production selon un rapport fixe, il peut substituer ces facteurs, dans une certaine mesure. Le chapitre vi („L'Équilibre économique“) réunit les conditions d'équilibre de l'échange et de la production et en dégage la principale propriété en régime de concurrence parfaite : c'est un maximum collectif d'ophélimité, le fameux „optimum de Pareto“, tel que „tout petit déplacement à partir de cette position a nécessairement pour effet d'augmenter l'ophélimité dont jouissent certains individus, et de diminuer celle dont jouissent d'autres“. Les derniers chapitres sont consacrés à l'analyse de phénomènes économiques concrets, complétés d'éléments de réflexion historiques et sociologiques. Au chapitre vii („La Population“), Pareto étudie la société humaine en tant que „collectivité hiérarchique“. La répartition des revenus y suit une distribution particulière et relativement stable qui[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : maître de conférences en sciences économiques à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification

Pour citer cet article

Jean-Sébastien LENFANT. MANUEL D'ÉCONOMIE POLITIQUE, Vilfredo Pareto - Fiche de lecture [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 10/02/2009

Autres références

  • PARETO VILFREDO (1848-1923)

    • Écrit par
    • 3 066 mots
    Dans le Manuel d'économie politique, paru en 1906, l'objet central est toujours l'homme considéré comme un être abstrait dont l'activité est guidée par l'égoïsme. Les différents éléments du système sont isolés de toute influence possible et étudiés à un moment bien déterminé grâce au calcul analytique....