Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

NIMEYRI ou NIMAYRI ou NEMEYRI MUHAMMAD JAAFOR AL- (1930-2009)

Chef militaire et homme politique soudanais, Muhammad Jaafor al-Nimeyri a gouverné son pays de 1969 à 1985, année où il fut chassé du pouvoir par un coup d'État sans effusion de sang.

Né le 1er janvier 1930 dans le quartier de Wad Nubawi, à Omdurman, Muhammad Jaafor al-Nimeyri sort lieutenant de l'Académie militaire du Soudan en 1952. Nommé commandant de la garnison de Khartoum, il participe à des campagnes contre les rebelles qui sévissent dans le sud du pays. Soucieux des problèmes du monde arabe, il admire les Officiers libres égyptiens qui ont renversé le roi Farouk en 1952. Il se joint à plusieurs tentatives de renversement du gouvernement, tout en préférant laisser le pouvoir aux civils.

Mais, devant l'incapacité du régime à mener à bien des réformes institutionnelles, Nimeyri et un groupe de jeunes officiers renversent le régime civil d'Isma‘il al-Azhari le 25 mai 1969. Promu au grade de général de division, Nimeyri devient président du Conseil de commandement de la révolution (C.C.R.) et ministre de la Défense ; à partir d'octobre, il assume également la fonction de Premier ministre. En mars 1970, il réprime un soulèvement déclenché par la droite avant d'être brièvement écarté du pouvoir par des militaires communistes en juillet 1971. Deux mois plus tard, il est cependant élu président de la République démocratique du Soudan, avec 98,6 p. 100 des voix. Nimeyri dissout alors le C.C.R. et fonde en 1972 l'Union socialiste soudanaise, parti unique dont il prend la tête.

Il poursuit dans un premier temps une politique économique socialiste, mais s'oriente rapidement vers une agriculture capitaliste, destinée à faire du Soudan l'un des principaux producteurs de céréales du monde arabe. Les efforts qu'il déploie en ce sens sont néanmoins entravés par une succession de crises économiques provoquées en partie par des projets de développement trop ambitieux. Nimeyri lance par ailleurs des négociations afin de résoudre le conflit permanent du Sud-Soudan depuis 1955 et accorde l'autonomie à cette région en 1972 (accord d'Addis-Abeba). À la fin des années 1970, il est le seul leader musulman à soutenir le président égyptien Anouar el-Sadate dans ses efforts de paix avec Israël. Il est réélu en 1977 avec 99 p. 100 des suffrages et le sera à nouveau en 1983, avec 99,5 p. 100 des voix, mais sa présidence a été ponctuée de nombreuses tentatives de coup d'État.

Au début des années 1980, sous l'influence des Frères musulmans, il remet en cause l'accord de 1972 et décide en septembre 1983 d'appliquer la charia dans tout le pays. Ces mesures lui attirent l'hostilité d'une grande partie des Soudanais du sud, majoritairement chrétiens ou animistes, et relance le conflit. En avril 1985, alors qu'il fait escale au Caire après une visite aux États-Unis, il apprend que son ministre de la Défense vient de s'emparer du pouvoir. Nimeyri passe alors quatorze années d'exil en Égypte. À son retour au Soudan en 1999, il crée l'Alliance des forces de travail, dont il est le candidat à l'élection présidentielle de décembre 2000 (où il n'obtient que 9,6 p. 100 des voix). Il se retire ensuite de la vie politique nationale ; il s'éteint le 30 mai 2009, à Omdurman.

—  ENCYCLOPÆDIA UNIVERSALIS

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Encyclopædia Universalis. NIMEYRI ou NIMAYRI ou NEMEYRI MUHAMMAD JAAFOR AL- (1930-2009) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 19/04/2010

Autres références

  • ANSARS ou ANÇĀRS

    • Écrit par
    • 724 mots

    Nom donné aux croyants de Médine qui recueillirent et protégèrent le prophète Mahomet lors de sa fuite de La Mecque, les Ansars (en arabe : les défenseurs) sont souvent appelés : Ansar An-Nabi (« défenseurs du Prophète »). Au Soudan, les Ansars, ralliés au parti Umma, sont l'une...

  • SOUDAN

    • Écrit par , et
    • 12 406 mots
    • 10 médias
    ...1969 sanctionne une seconde fois l'impuissance de la classe politique et ses divisions picrocholines. Il met en place une junte militaire, dirigée par Jaafar al-Nimeyri, sur laquelle les communistes ont une réelle influence, ce qui ne manque pas de radicaliser l'opposition des grands partis mis sur la...
  • SOUDAN DU SUD

    • Écrit par , et
    • 8 098 mots
    • 4 médias
    ...le Sud. De plus, les élites sud-soudanaises sont divisées entre celles qui sont installées à Khartoum et celles qui sont mandatées par les combattants du Sud. La prise de pouvoir par les militaires en 1969, dirigés parJaafar al-Nimeyri, offre une nouvelle opportunité pour un règlement du conflit.