ZOOLOGIE (HISTOIRE DE LA)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Georges Cuvier

Georges Cuvier
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Monde animal: classification sommaire

Monde animal: classification sommaire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Ernst Haeckel

Ernst Haeckel
Crédits : Hulton-Deutsch Collection/ Corbis/ Getty Images

photographie

Jane Goodall

Jane Goodall
Crédits : M. Neugebauer/ avec l'aimable autorisation de l'Institut Jane Goodall

photographie


La révolution technique du microscope

Les observations permises par le microscope (un appareil qui n'est, à ses débuts, qu'une simple lentille) ouvrent toute une série de champs entièrement nouveaux en zoologie et contribuent à lui donner un statut de véritable science.

Avec cet outil, on découvre avec étonnement que l'anatomie d'animaux très petits est aussi complexe que celle des plus grands. Les magnifiques planches de puces, de poux de corps, de taons ou de mouches publiées par Robert Hooke (1635-1703) sous le titre Micrographia (1665) frappent l'opinion. Le microscope n'a pas pour simple usage d'alimenter la curiosité du public – même si celle-ci permet aux scientifiques d'asseoir leur légitimité – mais il devient un outil indispensable à la recherche scientifique et à la description détaillée des animaux. Il permet aussi d'augmenter le nombre de groupes d'animaux connus, comme les rotifères, dont les premières espèces sont décrites par le révérend John Harris (v. 1666-1719) puis par Antoni van Leeuwenhoek (1632-1723).

L'usage du microscope conduit aussi à formaliser quelques questions biologiques fondamentales en complétant l'observation par l'expérience ou le calcul. Ainsi Leeuwenhoek s'intéresse en 1687 à la ponte d'une mouche (probablement Calliphora erythrocephala) et compte 144 œufs. Il suit leur développement jusqu'à l'émergence des adultes une trentaine de jours plus tard, ce qui permet à Leeuwenhoek de déduire qu'en trois mois, si aucune cause de mortalité ne survient, une seule femelle peut engendrer 746 496 individus. C'est le premier exemple connu de calcul du potentiel biotique et c'est une étape importante dans l'étude de la démographie animale. Leeuwenhoek poursuit son raisonnement en faisant le même genre de calculs pour d'autres espèces et en s'interrogeant sur les facteurs limitants les populations (comme les ressources alimentaires ou le climat). [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 14 pages




Écrit par :

  • : docteur en sciences de l'environnement, historienne des sciences et de l'environnement, chercheuse associée au laboratoire SPHERE, CNRS, UMR 7219, université de Paris-VII-Denis-Diderot

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Valérie CHANSIGAUD, « ZOOLOGIE (HISTOIRE DE LA) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/zoologie-histoire-de-la/