ZOOLOGIE (HISTOIRE DE LA)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Georges Cuvier

Georges Cuvier
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Monde animal: classification sommaire

Monde animal: classification sommaire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Ernst Haeckel

Ernst Haeckel
Crédits : Hulton-Deutsch Collection/ Corbis/ Getty Images

photographie

Jane Goodall

Jane Goodall
Crédits : M. Neugebauer/ avec l'aimable autorisation de l'Institut Jane Goodall

photographie


La zoologie moderne entre unité et morcellement

On considère que le fondateur de la zoologie moderne est le Britannique John Ray (1627-1705). Il est d'abord connu pour ses publications remarquables en botanique, où il fonde sa classification sur l'examen de la structure anatomique des fleurs et des fruits ; il propose également un concept précis de la notion d'espèce. Il vient à la zoologie un peu par accident. C'est la mort de son ami Francis Willughby (1635-1672) qui le conduit à reprendre les notes de ce dernier et à faire paraître une série de livres sur les animaux (1676, les oiseaux ; 1686, les poissons ; 1693, les quadrupèdes ; 1705, les insectes). Ray n'est pas qu'un éditeur posthume et l'essentiel des textes, signés parfois du seul nom de Willughby, sont en réalité écrits de sa main. Par sa profonde connaissance de l'anatomie des animaux qu'il dissèque lui-même, Ray fonde sa classification sur la structure de chaque espèce et il applique la même rigueur à la détermination stricte des espèces animales. Chacune de ses publications peut être considérée comme le fondement des différentes disciplines en zoologie (ornithologie, ichtyologie, mammalogie, etc.) car elles donnent la première classification scientifique des grands groupes.

La rupture avec l'héritage des textes anciens, déjà à l'œuvre chez de nombreux auteurs du xvie siècle, est consommée au xviiie siècle. Comme le résume le naturaliste et historien français Antoine Joseph Dezallier D'Argenville (1680-1765) les savants de son temps sont « d'accord entr'eux de ne plus admettre aucune opinion, qu'elle ne fût fondée sur l'expérience, ils veulent aujourd'hui tout approfondir » et de citer Réaumur, Redi, Malphigi, Grew, etc. Charles Bonnet (1720-1793) déplore que l'on ait longtemps vu les auteurs anciens comme « seuls dépositaires des secrets de la Nature, on les consultait comme des oracles ». Et si les zoologistes continuent de citer les travaux de l'Antiquité, du Moyen Âge ou de la [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 14 pages


Écrit par :

  • : docteur en sciences de l'environnement, historienne des sciences et de l'environnement, chercheuse associée au laboratoire SPHERE, CNRS, UMR 7219, université de Paris-VII-Denis-Diderot

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Valérie CHANSIGAUD, « ZOOLOGIE (HISTOIRE DE LA) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/zoologie-histoire-de-la/