VIOLON, en bref

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Œuvres majeures

Le recueil de 12 sonates opus 5 pour violon et basse continue d'Arcangelo Corelli publié en 1700 va influencer considérablement l'évolution de l'écriture pour le violon. Corelli fixe par ailleurs la forme du concerto grosso, dont va naître le concerto de soliste. Peu après, Vivaldi développe une virtuosité extrême dans ses concertos pour violons et cordes, parmi lesquels les célèbres Quatre Saisons, qui sont les quatre premiers concertos d'un recueil de douze, Il Cimento dell' Armonia e dell' Invenzione (« Le Combat de l'harmonie et de l'invention »), opus 8, publié en 1725. Jean-Sébastien Bach se situe dans la lignée de Vivaldi avec son Concerto pour violon en mi majeur BWV 1042 et son Concerto pour deux violons en ré mineur BWV 1043 (tous deux vers 1720) ; dans ses trois Sonates et ses trois Partitas pour violon seul, BWV 11001-1006 (avant 1720), Bach réussit à transformer cet instrument monodique en un instrument polyphonique d'une force dramatique extraordinaire. Dans la seule année 1775, Wolfgang Amadeus Mozart compose ses cinq concertos pour violons (le premier date cependant peut-être de 1773) ; dans sa musique de chambre, il accorde également une grande importance à cet instrument, en écrivant trente-trois sonates pour piano et violon.

Avec les Vingt-Quatre Caprices pour violon seul, opus 1, composés vers 1805 et publiés en 1820, Nicolò Paganini, célèbre pour sa virtuosité, élargit les moyens d'expression et explore toutes les possibilités sonores de l'instrument. Beethoven compose dix sonates pour piano et violon ainsi que le Concerto pour violon, en majeur, opus 61 (1806), ainsi que le Triple Concerto pour piano, violon et violoncelle, en ut majeur, opus 56 (1807), auxquels semblent faire écho le Concerto pour violon, en majeur, opus 77 (1879), et le Double Concerto pour violon et violoncelle, en la mineur, opus 102 (1887), de Johannes Brahms.

En 1924, Eugène Ysäye compose six sonates pour violon solo, opus 27, dont la vélocité de jeu crée des effets acoustiques inouïs. Parmi les concertos pour violon du xxe siècle, celui d'Alban Berg « À la mémoire d'un ange », composé en 1935, affirme avec éclat l'originalité de l'instrument. La Sequenza VIII, pour violon, de Luciano Berio, qui exige un très haut degré de virtuosité et la mise à profit de tous les modes de jeu de l'instrument, est créée en 1977.

Le xxe siècle, qui est celui de la musique enregistrée, a rendu célèbres notamment les noms d'Eugène Ysäye (1858-1931), Fritz Kreisler (1875-1962), Jacques Thibaud (1880-1953), Jascha Heifetz (1901-1987), Zino Francescatti (1902-1991), Nathan Milstein (1903-1992), David Oïstrakh (1908-1974), Yehudi Menuhin (1916-1999), Henryk Szeryng (1918-1988), Isaac Stern (1920-2001), Arthur Grumiaux (1921-1986).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Violon

Violon
Crédits : Éditions J.M. Fuzeau (Courlay, France)

dessin

Archets

Archets
Crédits : Éditions J.M. Fuzeau (Courlay, France)

dessin

Violon : exemple sonore (4)

Violon : exemple sonore (4)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

musique

Violon : exemple sonore (5)

Violon : exemple sonore (5)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

musique

Afficher les 10 médias de l'article


Écrit par :

  • : musicologue, analyste, chef de chœur diplômée du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, chargée de cours à Columbia University, New York (États-Unis)

Classification

Pour citer l’article

Juliette GARRIGUES, « VIOLON, en bref », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/violon-en-bref/