VIOLON, en bref

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Violon

Violon
Crédits : Éditions J.M. Fuzeau (Courlay, France)

dessin

Archets

Archets
Crédits : Éditions J.M. Fuzeau (Courlay, France)

dessin

Violon : exemple sonore (4)

Violon : exemple sonore (4)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

musique

Violon : exemple sonore (5)

Violon : exemple sonore (5)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

musique

Tous les médias


Styles musicaux

La littérature pour violon est extrêmement riche. Dès la fin du xviie siècle, les compositeurs confient à cet instrument un rôle de soliste. Le temps est venu des virtuoses, qui sont souvent des compositeurs de grand renom, comme Arcangelo Corelli (1653-1713) ou Antonio Vivaldi (1678-1741). Peu à peu s'élabore une technique instrumentale spécifique au violon, dont l'aboutissement logique sera le concerto de soliste, qui consacre la virtuosité d'un instrumentiste vedette. Dès le xviiie siècle, le violon bénéficie de ce goût pour le « beau son » instrumental.

Dans la sonate, l'entrée en scène du violoniste virtuose en opposition avec une basse montre une grande capacité d'invention. Aux xixe et xxe siècles, le violon est, parallèlement au piano, le roi des instruments solistes. Depuis l'époque baroque, le violon-chef (Konzertmeister), qui deviendra le premier violon, joue un rôle de premier plan dans les formations orchestrales.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : musicologue, analyste, chef de chœur diplômée du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, chargée de cours à Columbia University, New York (États-Unis)

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Juliette GARRIGUES, « VIOLON, en bref », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/violon-en-bref/