URBANISMEThéories et réalisations

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Urbanisme et aménagement à l'ère des médias

Les sociétés modernes sont entrées dans l'ère post-urbaine annoncée dès 1968 par Melvin Webber, sous le nom de post-city age.

Les mutations intervenues dans les domaines des transports, de la communication et des télécommunications ont rendu inutile la concentration urbaine et favorisent une distribution homogène des activités et des populations, qui commence sous nos yeux.

L'urbanisme progressiste a contribué à cet éclatement des anciens établissements urbains au profit d'une urbanisation uniforme et généralisée, qui récuse également les anciens établissements ruraux, les anciennes villes et les anciennes formes d'urbanité.

Cependant, l'« urbain » promu substantif continue de hanter les instances décisionnelles, les praticiens, le public : « produire la ville » est devenu un leitmotiv. Ce retour paradoxal sur les positions d'un urbanisme culturaliste, pourtant démystifié, qui s'inscrit en faux contre la marche de l'histoire, est favorisé, du côté des architectes, par le mouvement post-moderne et son hostilité à l'architecture et à l'urbanisme du mouvement moderne. Par ailleurs, la vogue du patrimoine historique, qui a fini par englober le tissu urbain ancien (loi Malraux sur les secteurs sauvegardés, 1962 ; charte d'Amsterdam, 1975) revalorise l'image traditionnelle de la ville et pose aussi, de façon cruciale, la question du traitement des ensembles anciens dans le processus d'urbanisation.

Les exigences de la lucidité conduisent à se demander si le terme même d'urbanisme, si connoté par l'urbs et par la cité, ne doit pas être désormais confiné dans le champ du droit où il désigne une réglementation liée aux nouvelles modalités de l'urbanisation.

« Urbanisme » tend d'ailleurs à être remplacé par le terme « aménagement », qui subsume une multiplicité d'échelles d'intervention, relevant de problématiques différentes. Au sommet, un aménagement des territoires, directement en prise sur les grands choix économiques, sociaux, écologiques des États et des communautés d'États, solidarise, par la médiation des techniques de pointe du génie urbain, des réseaux d'infrastructures de plus en plus vastes, performants, sophistiqués et fragilisés par cette complexité même. À la base, et sans pour autant, jusqu'ici, menacer les opérations géantes et les mégastructures (gratte-ciel de Norman Foster à Hong Kong, Mosquée de Rabat), un aménagement à l'échelle des parcelles et des îlots traditionnels correspond à la pratique que les Anglo-Saxons appellent urban design. Les études de morphologie et les recherches sur les parcellaires urbain et rural, lancées avant la Seconde Guerre mondiale par la géographie lablachienne et par Marc Bloch, ont été reprises par des architectes, d'abord en Italie (G. Samona, C. Aymonino, A. Rossi) et dès le début de la crise du mouvement moderne. Cette démarche pourrait présager une réconciliation de l'aménagement avec l'échelle humaine et permettre aux architectes de retrouver un rôle créateur, à la mesure de leurs ambitions légitimes.

Au regard des récentes mutations sociétales, induites par l'innovation technique, les théories de l'urbanisme, de Cerdá aux C.I.A.M., apparaissent aujourd'hui singulièrement naïves. Il n'en demeure pas moins souhaitable que la multiplication des savoirs et des pratiques impliqués dans la production de notre environnement laisse subsister une réflexion de synthèse, commune à la diversité des intervenants.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages

Médias de l’article

Le Panopticon de Jeremy Bentham

Le Panopticon de Jeremy Bentham
Crédits : d'après Jeremy Bentham, The works of Jeremy Bentham vol. IV, 172-3

photographie

Brasília

Brasília
Crédits : Atlantide Phototravel/ Corbis/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  URBANISME  » est également traité dans :

URBANISME - Urbanisme et architecture

  • Écrit par 
  • Bruno ZEVI
  •  • 3 305 mots
  •  • 1 média

La thèse qui compare la ville à « une grande maison » – assimilant les quartiers résidentiels aux chambres à coucher, les usines et les fabriques à la cuisine, les universités et les écoles au bureau-bibliothèque, les centres représentatifs et de loisirs à la salle de séjour, les rues et les places aux corridors et aux dégagements – a été soutenue par d'illustres partisans, de Léon Battista Albert […] Lire la suite

URBANISME - Urbanisme et société

  • Écrit par 
  • Pierre GEORGE
  •  • 4 818 mots
  •  • 1 média

L'urbanisme, qui est à la fois la science et l'art de l'ordonnancement urbain, est technique en tant que science, et création sociale en tant qu'art. Il exprime la volonté d'être et de paraître d'une société. Comme tel, il est œuvre des maîtres de cette société, dont il affirme à la fois le triomphe et le goût. Mais il est aussi image de la société et de ses […] Lire la suite

URBANISME - L'urbanisme en France au XXe siècle

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 10 184 mots
  •  • 3 médias

L'urbanisme comme discipline naît au début du xxe siècle ; sa pratique remonte cependant à la plus haute antiquité. L'évolution de l'urbanisme en France au xxe siècle s'inscrit donc dans une continuité, en même temps qu'elle résulte de l'intervention de nouveaux acteu […] Lire la suite

ALBERTI LEON BATTISTA (1404-1472)

  • Écrit par 
  • Frédérique LEMERLE
  •  • 3 108 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Humanisme et architecture : le théoricien »  : […] Alberti a défini en théorie le nouvel idéal artistique de la Renaissance : son De pictura , rédigé en latin et traduit en italien par Alberti lui-même, qui le destinait aux artistes (la version italienne est d'ailleurs dédiée à Brunelleschi), exposait la théorie de la perspective qui venait de déclencher une révolution dans la peinture florentine. Dans le De statua , il développa une théorie des p […] Lire la suite

ALPHAND ADOLPHE (1817-1891)

  • Écrit par 
  • Michel VERNÈS
  • , Universalis
  •  • 1 667 mots

Ouvrir de nouveaux espaces, assainir les anciens, créer des jardins, embellir l'ensemble, tels sont les différents gestes d'une même démarche qui ont conduit à faire de Paris une capitale moderne au xix e  siècle. Jean-Charles Adolphe Alphand, paysagiste et administrateur français de haut rang, fut l'un des grands acteurs de cette révolution urbaine menée par le baron Haussmann sous le second Emp […] Lire la suite

ANGIVILLER CHARLES CLAUDE DE LA BILLARDERIE comte d' (1730-1809)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 610 mots

La faveur de Louis XVI vaut à d'Angiviller de remplacer, en 1774, le marquis de Marigny comme surintendant des bâtiments du roi. Ses idées sont plus personnelles que celles de son prédécesseur, mais il reconnaît la valeur de l'œuvre accomplie par lui grâce aux sages conseils dont il a su s'entourer ; d'Angiviller cherche à continuer cette action malgré « la dureté du temps » dont il se plaint et l […] Lire la suite

ANTHROPOLOGIE URBAINE

  • Écrit par 
  • Thierry BOISSIÈRE
  •  • 4 896 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un passage fondateur par l’Afrique : des villes minières aux « Brazzavilles noires » »  : […] L’autre grande école d’anthropologie urbaine est britannique et voit le jour à la fin des années 1930 en Rhodésie du Nord (auj. Zambie), alors dominée par la Grande-Bretagne. Le Rhodes-Livingstone Institute y est fondé en 1937, avec pour mission d’étudier les changements affectant les sociétés d’Afrique australe confrontées à l’émergence rapide de villes minières et industrielles. Ces villes nouv […] Lire la suite

ARC-ET-SENANS

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  •  • 917 mots
  •  • 1 média

Réalisée entre 1775 et 1779, la manufacture des salines d'Arc-et-Senans, située en bordure du Jura, est un exemple précoce d'architecture industrielle conçue avec un souci d'esthétique . L'architecte Claude-Nicolas Ledoux y fonda en partie sa théorie de l'urbanisme et sa philosophie visionnaire de la société, dont les prolongements sont à rechercher dans sa publication L'Architecture considérée s […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE (Méthodes et techniques) - L'archéologie urbaine

  • Écrit par 
  • Henri GALINIÉ
  •  • 3 190 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'archéologie en ville ? Une prise de conscience tardive »  : […] Longtemps, l'archéologie des villes s'est cantonnée à l'étude des cités méditerranéennes antiques qui livraient des témoignages de grandes civilisations. En France, seul le littoral de la Méditerranée où se trouvaient des villes d'origine grecque ou romaine et quelques grandes villes comme Lyon, capitale des Gaules, suscitaient l'intérêt de la recherche académique. Le reste du territoire était lai […] Lire la suite

ARCHIGRAM GROUPE

  • Écrit par 
  • Yves BRUAND
  •  • 384 mots

Équipe d'architectes anglais constituée, en 1963, afin d'envisager l'urbanisme sous l'angle de la recherche prospective, Archigram fut d'abord une revue, publiée de 1961 à 1974 — neuf numéros et demi. Formé de Warren Chalk, de Dennis Crompton, de Peter Cook, de David Greene, de Michael Webb, de Ron Herron et de Peter Taylor, le groupe publie en 1967 un livre, Archigram, Seven Beyond Architecture […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Françoise CHOAY, « URBANISME - Théories et réalisations », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/urbanisme-theories-et-realisations/