URBANISATION DANS LE MONDE GRÉCO-ROMAIN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Construction : aqueducs

Construction : aqueducs
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Avenue à portiques d'Apamée, Syrie

Avenue à portiques d'Apamée, Syrie
Crédits : Louise Norton, Bridgeman Images

photographie

Théâtre hellénistique, Priène

Théâtre hellénistique, Priène
Crédits : Bridgeman Images

photographie


Les hommes, leurs racines, leurs dieux

Certes, les monuments urbains font la fierté de la cité et reflètent ses idéaux. Mais les habitants ont aussi un lien religieux très fort avec le territoire. Ils veillent à légitimer la présence du groupe civique vis-à-vis des premiers occupants, hommes et surtout puissances divines, liées au sol et sans l'alliance desquelles la cité ne pourrait subsister. Les dieux et les héros incarnent un paysage, ses richesses, ses sites-refuges et, au premier chef, ses fleuves et ses sources, dispensateurs de toute vie. Souvent, on cherche à associer les dieux indigènes à ceux du panthéon gréco-romain ou, mieux, à les identifier, en les « reconnaissant », à la faveur d'un attribut, d'un détail rituel, d'une épithète analogues. Cela se fait normalement sur des critères purement formels, sans considérations théologiques. « Arès » de Rabba ou Rabbathmoba (en Jordanie, au sud d'Amman) est simplement un dieu arabe « Ar », éponyme de la région qu'il protège et pas spécialement belliqueux (G. W. Bowersock).

De là vient l'importance dans les traditions nationales des scènes qui marquent la prise de possession d'une terre, avec l'accord des dieux. Alexandrie d'Égypte, la première et la plus célèbre des villes auxquelles le jeune conquérant donna son nom, fut fondée avec la caution d'Homère (les vers de L'Odyssée mentionnant Pharos reviennent en songe à Alexandre), selon des formes macédoniennes (on marque avec de la farine les limites de la ville, qui dessinent une cape de cavalier, vêtement national) et avec l'appui d'un signe divin (les oiseaux du lac voisin s'abattent pour picorer toute la farine, annonçant qu'Alexandrie attirera et nourrira force étrangers). Ces détails fixent l'attention des historiens d'Alexandre, Quinte-Curce, Plutarque, Arrien ; seul le géographe Strabon décrit précisément les avantages portuaires du site, qui ont dû être décisifs.

Souvent, au cours d'une chasse, le fondateur abat un fauve qui empêchait les hommes de s'installer sur les lieux ; i [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages


Écrit par :

  • : professeur des Universités, université de Paris-X-Nanterre

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre CHUVIN, « URBANISATION DANS LE MONDE GRÉCO-ROMAIN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/urbanisation-dans-le-monde-greco-romain/