URBANISATION DANS LE MONDE GRÉCO-ROMAIN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ville, tu n'es qu'un nom !

Que subsiste-t-il de toutes ces villes ? Il arrive que la dénomination moderne révèle une rupture complète. En même temps que ses habitants gagnaient un plateau verdoyant et frais propice à l'estivage, Denizli, « l'endroit aux sangliers », a supplanté une Laodicée dont le souvenir persistait dans le nom d'une étoffe locale, le lâdik. Geyikler, « les cerfs », a été le nom médiéval d'Apamée du Méandre. Rien ne symbolise mieux que ce changement la disparition d'une ville, perdue dans une marche forestière entre Byzantins et Seldjoukides. Mais les persistances sont beaucoup plus frappantes. Certains noms, parmi ceux qui nous paraissent les plus artificiels, se sont imposés : le nom arabe de Jérusalem, Élia, était celui qui lui avait été attribué par Hadrien, Aelia Capitolina. Des villes restées importantes de manière ininterrompue (Smyrne) ou des sites désertés (Séleucie en Pisidie, aujourd'hui Selef) ont préservé leur identité. Mais il n'y a pas eu de règle : assez souvent on assiste à la résurgence du nom le plus ancien, pour Beyrouth, Alep, Urfa ; ailleurs, c'est le nom hellénistique qui est préservé : Silifke (une Séleucie), Antakya (Antioche), Antalya (Attaleia, nom dynastique de Pergame) ; la période romaine a laissé son contingent, soit dynastique (Edirne/Hadrianoupolis), soit administratif (Geyre, de « Caria », nom de la province pour le village héritier de son chef-lieu, Aphrodisias). Jusqu'au bout, les empereurs s'attacheront à laisser leur nom à des villes qu'ils rénovent. Constantin donne le sien à Byzance, et d'autres cités se réclament de sa dynastie (Constantia/Salamine de Chypre) ; enfin, au ve et au vie siècle, Anastasioupolis/Dara, Justinianoupolis attestent la sollicitude impériale ; mais, en dehors de Constantinople, peu de ces noms tardifs ont survécu.

La grande crise de la cité survient beaucoup plus tard qu'on ne l'a cru ; elle marque la fin de l'Antiquité et la dislocation d'un monde qui, de toute manière, n'était jamais devenu vraiment homogène. Tandis qu'à l'ouest triomphe [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages

Médias de l’article

Construction : aqueducs

Construction : aqueducs
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Avenue à portiques d'Apamée, Syrie

Avenue à portiques d'Apamée, Syrie
Crédits : Louise Norton, Bridgeman Images

photographie

Théâtre hellénistique, Priène

Théâtre hellénistique, Priène
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur des Universités, université de Paris-X-Nanterre

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre CHUVIN, « URBANISATION DANS LE MONDE GRÉCO-ROMAIN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/urbanisation-dans-le-monde-greco-romain/