TRANSSEXUALISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les progrès incessants de la médecine permettant la transformation corporelle et la diffusion par les médias de témoignages de sujets opérés qui ont obtenu leur changement d'état civil ne doivent pas faire croire que le transsexualisme est seulement un phénomène de société et d'époque. Il s'agit d'un trouble profond de la personnalité et de l'identité sexuée qui relève de la psychiatrie et de la psychanalyse. Le transsexualisme est la conviction précoce, inébranlable, chez un sujet biologiquement normal, d'appartenir au sexe opposé. Il n'est pas une résurgence de la maladie des Scythes qu'évoquaient Hippocrate et Hérodote et qui était probablement d'origine endocrinienne. Ce n'est pas davantage une reviviscence des castrats de l'Italie du xviiie siècle, ni un renouveau de la secte russe des Skoptzy. La reconnaissance par certaines sociétés d'un statut social pour ce « troisième sexe » a pu être remarquée et étudiée depuis assez longtemps.. Ainsi en Inde les Hijras forment-ils une caste à la fois reconnue et méprisée. Les berdaches d'Amérique du Nord et de Sibérie sont protégés par le groupe. Il en va de même chez les Inuit. Il reste que le transsexualisme est une perturbation rare qui affecte des individus. S'il concerne tant nos sociétés contemporaines, cela tient aux aspects médico-légaux de son traitement et aux problèmes éthiques qu'il soulève, au même titre, par exemple, que la procréation artificielle.

Naissance d'une entité pathologique

Des troubles s'apparentant au transsexualisme existaient certainement déjà dans l'Antiquité, mais ils n'entraient pas dans le champ médical, car, jusqu'au xixe siècle, les comportements déviants et notamment sexuellement déviants relevaient de la compétence des juristes et des hommes d'Église. C'est, sans doute, Jean Esquirol qui décrit en 1838 le premier cas de transsexualisme [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  TRANSSEXUALISME  » est également traité dans :

PROSTITUTION DE 1949 À NOS JOURS

  • Écrit par 
  • Lilian MATHIEU
  •  • 2 005 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une activité privée légalement contrainte et en pleine mutation »  : […] Rendre illégales l’organisation et l’exploitation de la prostitution d’autrui revient à en interdire l’exercice dans des établissements spécialisés tels que les maisons closes (fermées en France en 1946), les salons de massage ou les hôtels de passe, obligeant les prostituées à rencontrer leurs clients à l’extérieur, c’est-à-dire le plus souvent dans la rue. De discrète puisque recluse, leur acti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prostitution-de-1949-a-nos-jours/#i_92384

Voir aussi

Pour citer l’article

Sylvie SESÉ-LÉGER, « TRANSSEXUALISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/transsexualisme/