PROSTITUTION DE 1949 À NOS JOURS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le 2 décembre 1949, l’O.N.U. ratifie la Convention pour la répression de la traite des êtres humains et de l’exploitation de la prostitution d’autrui. Cette date marque à la fois un aboutissement et un commencement. En effet, la Convention, d’une part, consacre le triomphe de la croisade menée depuis près d’un siècle pour l’abolition de la réglementation sanitaire et policière de la prostitution, et d’autre part, inaugure une nouvelle conception des personnes qui l’exercent. Ces dernières ne sont plus définies comme des ferments d’immoralité ou des vecteurs de maladies vénériennes, mais comme des inadaptées sociales, dignes de compassion du fait de leur activité qui, comme le souligne le préambule de la Convention, est « incompatible avec la dignité et la valeur de la personne humaine et met en danger le bien-être de l'individu, de la famille et de la communauté ». Ainsi, de coupable de mauvaises mœurs, la prostituée devient une victime, et au médecin autrefois chargé de contrôler sa contagiosité se substitue le travailleur social, mandaté pour proposer assistance et réinsertion.

La Convention a été ratifiée par la France en 1960 et elle constitue aujourd’hui encore le cadre légal de la prostitution dans le pays. Celui-ci considère la prostitution comme une activité privée qui peut être librement exercée moyennant deux importantes réserves soumises à la vigilance de la police : elle ne doit susciter aucun trouble à l’ordre – ce qui relève du racolage –, et elle ne doit pas être organisée ou exploitée par un tiers – définition du proxénétisme, dont les formes les plus graves relèvent de la cour d’assises.

Ce cadre législatif contraint la pratique de la prostitution tout en définissant la légalité de ses modes d’exercice. Cependant, des évolutions sociales plus diffuses mais tout aussi influentes – particulièrement en matière de mœurs et de sexualité – ont elles aussi participé aux transformations de la prostitution et de ses représentations sociales.

Une activité privée légalement contrainte et en pleine mutation

Rendre illégales l’organisation et l’exploitation de la [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Lilian MATHIEU, « PROSTITUTION DE 1949 À NOS JOURS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/prostitution-de-1949-a-nos-jours/