Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CARACTÈRES SEXUELS SECONDAIRES

Ensemble de caractères somatiques qui n'exercent qu'un rôle indirect dans la reproduction et qui permettent d'identifier les deux sexes par l'aspect extérieur.

Poule et coq

Poule et coq

Le coq diffère de la poule par une crête turgescente et des barbillons érectiles, par une coloration plus brillante, par la forme et le dessin des plumes, par la présence d'ergots, par son chant, son allure, son comportement. La poule se distingue du coq par son allure générale, par une petite crête flasque demi-tombante, d'un rose pâle, par un plumage plus terne, par l'absence d'ergots, de chant. La femme possède des caractères qui lui sont propres : réduction du système pileux, élargissement du bassin, accroissement des glandes mammaires, voix particulière. Parfois au contraire, comme dans le cas des souris, les différences morphologiques sont légères et il est plus délicat de reconnaître le mâle et la femelle, sinon par l'observation de la région périnéale.

Phacochère

Phacochère

Les différenciations sexuelles se retrouvent chez beaucoup de mammifères ; voici quelques attributs du sexe mâle : crinière du lion, bois du cerf, cornes du bélier, callosités fessières de certains singes, sac vocal du singe hurleur, glandes anales odorantes du chevrotain porte-musc, canines saillantes du morse, du phacochère. Chez les oiseaux, les différences sexuelles se manifestent souvent, et tout particulièrement chez les gallinacés, les paradisiers, l'oiseau-lyre, les colibris ; le plumage des mâles est brillamment coloré et celui des femelles est terne (dans de rares exceptions, la femelle est brillante et le mâle terne). Les attributs des mâles d'amphibiens sont les sacs vocaux, les callosités digitales des grenouilles et des crapauds, la crête dorsale des tritons, la palmure des orteils du triton palmé. Chez les poissons, il y a les différences de couleurs, la poche incubatrice de l'hippocampe mâle, la nageoire caudale en forme d'épée du xiphophore mâle.

Crapaud des roseaux

Crapaud des roseaux

Triton crêté

Triton crêté

Les caractères sexuels secondaires existent aussi chez les invertébrés : bras copulateur des céphalopodes mâles, appendices remarquables des insectes et des crustacés mâles (corne frontale des oryctes, dynastes, copris, mandibules du lucane, pince abdominale du forficule, pince gigantesque du crabe gélasime, par exemple). L'appareil musical présente un plus grand développement chez les mâles (cigales, criquets, grillons, sauterelles). Les pattes postérieures des abeilles ouvrières portent une corbeille et une brosse destinées à récolter le pollen.

Lucane cerf-volant

Lucane cerf-volant

Sauterelle

Sauterelle

Les caractères sexuels secondaires intéressent souvent la taille. Ce sont tantôt les femelles qui sont plus grandes (mollusques, arachnides, insectes, poissons, amphibiens, tortues, serpents), tantôt les mâles (lézards, agames, iguanes, gallinacés, autruches). Différents groupes possèdent des mâles nains qui se fixent sur la femelle. Dans la plupart des cas, en revanche, on note que la femelle, alourdie par les œufs, porteuse d'ailes réduites ou même dépourvue d'ailes, est moins active, moins mobile, plus passive que le mâle, qui se livre fréquemment à des conduites de séduction. Il utilise à cet effet des caractères morphologiques ou éthologiques, exposant notamment de façon ostentatoire des « robes » très visibles devant les femelles dont l'image plus terne et plus floue facilite le camouflage.

Dans la plupart des sociétés humaines, en revanche, c'est la femme qui s'adjoint traditionnellement des caractères sexuels tertiaires (vêtements, coiffures, fards, bijoux) visant à la rendre plus séduisante. Compte tenu, bien sûr, du contexte socioculturel.

— Andrée TÉTRY

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : membre de l'Académie nationale de Metz, directrice honoraire à l'École pratique des hautes études, université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Poule et coq

Poule et coq

Phacochère

Phacochère

Crapaud des roseaux

Crapaud des roseaux

Autres références

  • ANDROGÈNES

    • Écrit par Dominique BIDET, Jean-Cyr GAIGNAULT, Jacques PERRONNET
    • 983 mots

    Hormonesstéroïdes à dix-neuf atomes de carbone, les androgènes naturels sont biosynthétisés par les gonades, ovaires et testicules (et dans ces derniers par les cellules de Leydig), et par les corticosurrénales (zone réticulée). La testostérone est chez le mâle...

  • ANIMAUX MODES DE REPRODUCTION DES

    • Écrit par Catherine ZILLER
    • 4 447 mots
    • 4 médias
    ...distinguent des femelles par toute une série de caractères morphologiques et physiologiques : ce sont les caractères sexuels, qui concernent non seulement l'appareil reproducteur lui-même (caractères sexuels primaires), mais également un grand nombre d'autres organes(caractères sexuels secondaires).
  • COMPORTEMENT ANIMAL - Comportement reproducteur

    • Écrit par Marc THÉRY
    • 3 843 mots
    • 5 médias
    ...prédateurs, mais semblent plutôt encombrer les mâles et les rendre plus repérables par les prédateurs. Selon Darwin, de tels traits dimorphiques, appelés caractères sexuels secondaires, sont en fait sélectionnés pour l'avantage qu'ils procurent aux mâles lors de la compétition qui les oppose pour féconder...
  • DÉTERMINATION DU SEXE CHEZ LES VERTÉBRÉS FOSSILES

    • Écrit par Eric BUFFETAUT
    • 1 767 mots
    • 3 médias
    Pour déterminer le sexe des fossiles, une des approches les plus simples en apparence consiste à rechercher des caractères sexuels secondaires qui sont visibles dans le squelette, et donc susceptibles d'être conservés par la fossilisation. Encore faut-il pouvoir reconnaître de tels caractères. Ce...
  • Afficher les 11 références

Voir aussi