THURINGIENS, ALAMANS ET BAVAROIS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Royaumes germaniques, seconde moitié du VIe siècle

Royaumes germaniques, seconde moitié du VIe siècle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Costume alémanique (1)

Costume alémanique (1)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Costume alémanique (2)

Costume alémanique (2)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Trois peuples germaniques, en grande partie établis sur le territoire de l'Allemagne et de l'Autriche actuelles, ont eu des histoires et des cultures intimement mêlées.

Royaumes germaniques, seconde moitié du VIe siècle

Royaumes germaniques, seconde moitié du VIe siècle

Dessin

Les Alamans, Thuringiens et Bavarois face à l'expansion des Francs durant la seconde moitié du VIe s. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Le nom des Alamans (de Allmänner, Allmannen = tous les hommes) n'apparaît dans les sources historiques qu'au début du iiie siècle après J.-C. Comme celui des Francs, il ne qualifie pas un peuple ethniquement homogène, mais la fusion d'un certain nombre de tribus germaniques qui étaient installées dans le triangle des champs Décumates (délimité par le Rhin et le Danube supérieurs) et avaient été de longue date en contact guerrier ou pacifique avec le monde romain voisin. Dès la seconde moitié du iiie siècle, les Alamans opérèrent des raids, souvent repoussés, en direction de l'Empire romain, entreprenant ainsi une expansion territoriale qui fut en partie contenue par les empereurs du Bas-Empire. Lors de l'avènement de Clovis (481 ou 482), leur territoire s'était considérablement agrandi, délimité à l'ouest par les Vosges, au sud par les Alpes, à l'est par l'Isar et au nord par le Main. Cette expansion fut alors arrêtée au nord-ouest par les Francs (bataille dite à tort de Tolbiac = Zülpich, en 495 ou 496), mais elle se poursuivit en Suisse, où un processus de colonisation s'instaura au détriment des Burgondes. Des groupes d'Alamans parvinrent à s'établir jusque vers Langres et Besançon. D'autres tentèrent des percées en direction de l'Italie, au milieu du vie siècle, tandis que la poussée alémanique était contenue à l'est par les Bavarois et au nord par les Thuringiens.

Au faîte de sa puissance aux ive et ve siècles, la dynastie alémanique ne survécut pas aux protectorats que les Francs mirent en place dès le début du vie siècle, sous l'autorité d'un « duc » des Alamans (dux Alamannorum). Cependant, l'aristocratie alamane conserva l'essentiel de son pouvoir ainsi qu'une relative autonomie locale ou régionale. À partir du viie siècle, les ducs, jusqu'alors choisis par les Francs, affi [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Écrit par :

  • : directeur du musée des Antiquités nationales, Saint-Germain-en-Laye

Classification


Autres références

«  THURINGIENS, ALAMANS ET BAVAROIS  » est également traité dans :

CLOTAIRE Ier (entre 497 et 500-561) roi de Neustrie (511-558) et roi des Francs (558-561)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 302 mots

Plus jeune fils de Clovis I er et de Clotilde, Clotaire I er joua un rôle important dans l'expansion de l'hégémonie franque. Lors du partage du royaume de son père en 511, Clotaire I er reçut les terres traditionnelles des Francs Saliens dans le nord de la France d'aujourd'hui et dans la Belgique actuelle, ayant pour cap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clotaire-ier/#i_85760

Voir aussi

Pour citer l’article

Patrick PÉRIN, « THURINGIENS, ALAMANS ET BAVAROIS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/thuringiens-alamans-et-bavarois/