CLOTILDE sainte (morte en 544 ou 545)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Épouse du roi des Francs Clovis Ier, sainte Clotilde joua un grand rôle dans la conversion de son mari au christianisme. Elle est la petite-fille du roi des Burgondes Gondioc, lequel, relié aux rois Wisigoths, partage leur arianisme. À la mort de ce dernier, le royaume est divisé entre ses quatre fils : Gondebaud, Godegisèle, Chilpéric et Godomar. Lorsque Gondebaud fait assassiner le père de Clotilde, Chilpéric, et sa mère, la jeune fille se réfugie avec sa sœur auprès de Godegisèle, à Genève. Clovis, ayant entendu des louanges au sujet de Clotilde, obtient de Gondebaud la permission de l'épouser en 493. Clotilde lui donnera quatre fils : Ingomer et les futurs rois Clodomir, Childebert Ier et Clotaire Ier.

Clotilde invite inlassablement son époux à renoncer à ses dieux et à embrasser la foi chrétienne. Clovis décidera finalement de se convertir au christianisme afin d'honorer la promesse faite lors de la bataille de Tolbiac contre les Alamans, en 495 ou 496. Après la mort de son mari en 511, Clotilde joue un rôle politique important jusqu'en 531. Elle se retire ensuite à Tours, où elle devient célèbre pour la vie de sainte qu'elle mène, sa générosité envers l'Église et les œuvres charitables auxquelles elle se consacre. Clotilde s'éteint dans cette ville le 3 juin 544 ou 545. Sa dépouille sera ensevelie au côté de celle de Clovis dans l'église aujourd'hui appelée Sainte-Geneviève, qu'ils avaient fait ériger à Paris. Sainte Clotilde est fêtée le 3 juin.

—  Universalis

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 1 page

Classification

Les derniers événements

5-18 mai 2010 France – Iran. Libération de Clotilde Reiss

Clotilde Reiss à deux peines de cinq ans de prison, pour atteinte à la sûreté de l'État et espionnage. Ces deux peines sont commuées, par mesure de « clémence », en une amende d'environ 230 000 euros. Le 16, Clotilde Reiss quitte l'Iran et regagne la France. Lectrice à l'université d'Ispahan, elle avait été arrêtée en juillet 2009 pour avoir transmis […] Lire la suite

1er août - 3 septembre 2009 Iran. Investiture du président Mahmoud Ahmadinejad sur fond de procès des opposants

Clotilde Reiss, détenue depuis le 1er juillet, ainsi que l'employée des services culturels de l'ambassade de France Nazak Afshar et de nombreuses personnalités du mouvement réformateur, sont entendus par la justice iranienne pour « avouer » leur participation aux manifestations antigouvernementales après l'élection présidentielle, dans ce que l'opposition […] Lire la suite

1er-30 juillet 2009 Iran. Poursuite de la contestation contre la réélection du président Mahmoud Ahmadinejad

Clotilde Reiss, lectrice de français depuis cinq mois à l'université d'Ispahan, est détenue par les autorités iraniennes depuis le 1er juillet, accusée d'espionnage. Le 9, plusieurs centaines de personnes, bravant l'interdiction gouvernementale de manifester, se rassemblent près de la place de la Révolution à Téhéran, ainsi que dans plusieurs grandes […] Lire la suite

Pour citer l’article

« CLOTILDE sainte (morte en 544 ou 545) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/clotilde/