Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

THÉÂTRE OCCIDENTAL La dramaturgie

Questionnements contemporains

C'est dans le sillage des tournées du Berliner Ensemble que la fonction de dramaturge, née en Allemagne avec Lessing et devenue courante dans les pays socialistes, s'est généralisée à toute l'Europe. Ainsi les premiers dramaturges français, comme Michel Bataillon, ont-ils été d'obédience brechtienne. Mais l'histoire de la dramaturgie, désormais conçue comme une activité qui se distingue à la fois de l'écriture et de la mise en scène, est aussi celle de son dévoiement. Dans les théâtres d'Europe de l'Est, rappelle Antoine Vitez, le dramaturge était devenu un « commis à l'idéologie » chargé, en un geste contraire au projet brechtien d'une pédagogie ouverte, de « contrôler » le sens de la représentation. À ce type de dramaturge s'oppose le rôle de « confident du metteur en scène et de son travail » qu'entend aujourd'hui jouer François Regnault, ou l'« état d'esprit » que Bernard Dort associait à une fonction qu'il a exercée au Théâtre national de Strasbourg : « La dramaturgie est un état d'esprit. Une pratique transversale. » C'est alors tout le champ du théâtre qu'est appelé à traverser un tel état d'esprit dramaturgique.

Du moderne au contemporain

La crise du drame qui marque l'émergence de la modernité au théâtre est peut-être d'abord crise de la fable. De ce point de vue, tout se passe comme si le drame n'avait eu de cesse, depuis la fin du xixe siècle, de sortir de la peau d'un « bel animal » où on a voulu l'enfermer dès l'origine. Aristote compare en effet le muthos à un « être vivant » dont « la beauté réside dans l'étendue et dans l'ordonnance ». Cette image, empruntée à la biologie, s'inscrit dans une analyse pragmatique de « l'étendue » de la pièce de théâtre, limitée de manière à pouvoir être suivie par le spectateur, et implique une conception de la fable comme totalité ordonnée. Surtout, la métaphore du « bel animal » inaugure un paradigme organiciste essentiel à la dramaturgie occidentale : devenue unité d'action à l'époque classique, cette image originelle a tout à la fois accompagné et contraint le développement du drame.

Subvertir la dramaturgie classique, ou plutôt ce qu'on en retient, c'est dès lors intervenir en ce lieu métaphorique où s'élabore une conception organiciste de la pièce de théâtre. Aussi Jean-Pierre Sarrazac oppose-t-il au « bel animal » de la Poétique « l'étrange bête, moitié chaton, moitié agneau » que décrit Kafka dans « Un croisement ou un hybride ». Cette créature chimérique offre l'image d'une dramaturgie dont le développement, à l'époque moderne et contemporaine, obéit moins à un modèle classique de composition qu'à une hybridation des formes. Le renouvellement qu'a engendré la crise du drame témoignait d'une influence libératrice du roman sur le théâtre, annonciatrice d'un principe d'« épicisation » dont Brecht a proposé la formulation théorique. Contre la « pièce bien faite », ultime avatar du « bel animal » aristotélicien, les écritures contemporaines les plus inventives mettent en question l'idée même de composition. Devenue montage d'archives dans un « théâtre documentaire » que Peter Weiss (L'Instruction, 1965) conçoit dans la lignée des spectacles de Piscator, fondée sur une juxtaposition de fragments narratifs et dramatiques chez Heiner Müller (Hamlet-Machine, 1977), la dramaturgie procède désormais selon une logique de décomposition.

La fable introuvable

L'émergence, sur la scène contemporaine, de textes de théâtre de plus en plus fragmentés approfondit la mise en question d'une fable encore centrale dans la dramaturgie brechtienne, où elle[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur d'histoire et d'esthétique du théâtre à l'université de Paris-X-Nanterre
  • : maître de conférences en études théâtrales à l'université de Paris-III

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Maurice Maeterlinck - crédits : Culture Club/ Getty Images

Maurice Maeterlinck

Henrik Ibsen - crédits : Universal History Archive/ Universal Images Group/ Getty Images

Henrik Ibsen

Bertolt Brecht - crédits :  Fred Stein Archive/ Archive Photos/ Getty Images

Bertolt Brecht

Autres références

  • LA PARABOLE OU L'ENFANCE DU THÉÂTRE (J.-P. Sarrazac)

    • Écrit par Hélène KUNTZ
    • 1 002 mots

    La Parabole, ou l'Enfance du théâtre (éd. Circé, Belval, 2002) convie le lecteur à une réflexion ambitieuse sur le théâtre du xxe siècle, et en particulier sur l'œuvre de ces grands parabolistes que sont Claudel et Brecht, mais aussi Kafka, dont Jean-Pierre Sarrazac analyse le théâtre «...

  • ACTEUR

    • Écrit par Dominique PAQUET
    • 6 815 mots
    • 2 médias

    Si l' acteur force si souvent le respect ou l'exécration, cela signifie bien qu'il travaille avec les outils les plus précieux de l'humanité en l'homme : le corps et la psyché. Qu'il engendre, par un jeu de métamorphoses, à la fois la familiarité et l'étrangeté, qu'il réfracte l'envers et l'avers de...

  • ALLEMAND THÉÂTRE

    • Écrit par Philippe IVERNEL
    • 8 394 mots
    • 2 médias

    Alors que l'Allemagne a refait son unité par intégration de l'ex-RDA à la RFA, il y a lieu de revoir l'évolution séparée des théâtres ouest-allemand et est-allemand depuis 1945, afin de mieux apprécier leur divergence passée ainsi que leur conjonction présente. Quel fonds commun « germano-allemand...

  • ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

    • Écrit par Elisabeth ANGEL-PEREZ, Jacques DARRAS, Jean GATTÉGNO, Vanessa GUIGNERY, Christine JORDIS, Ann LECERCLE, Mario PRAZ
    • 28 170 mots
    • 30 médias
    Le goût populaire avait conservé au théâtre anglais l'aspect moyenâgeux de successions de tableaux, comme dans les mystery plays, de sorte que les unités de temps, de lieu et d'action ne purent pas s'acclimater en Angleterre. Pour différents que soient les auteurs dramatiques qui élevèrent...
  • ANTIGONE, Jean Anouilh - Fiche de lecture

    • Écrit par Guy BELZANE
    • 1 534 mots
    • 1 média

    Antigone est une pièce en un acte de Jean Anouilh (1910-1987), directement inspirée des deux tragédies de Sophocle consacrées à la fille d'Œdipe :  Œdipe à Colone (402-401 av. J.-C.) et surtout Antigone (442 av. J.-C.). À sa création, le 4 février 1944 au théâtre de l'Atelier à...

  • Afficher les 68 références

Voir aussi