LOREN SOPHIA (1934- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sophia Loren incarne à merveille la légende du cinéma capable de métamorphoser une petite Napolitaine en star internationale. Elle naît à Rome le 20 septembre 1934 dans un service d'une clinique romaine réservée aux filles mères, mais son père la reconnaît sous le nom de Sofia Scicolone. Elle passe son enfance à Pozzuoli, près de Naples. Sa mère, Romilda Villani, est marquée par la déception de n'avoir pu se rendre à Hollywood alors qu'un concours de la MGM l'avait désignée comme le meilleur sosie de Greta Garbo. Elle pousse sa fille à se présenter, à quatorze ans, à des concours de beauté, puis l'emmène à Cinecittà où toutes deux participent à la figuration de Quo vadis ? (Mervyn LeRoy, 1951). Sous le nom de Sofia Lazzaro, la jeune fille vit surtout ensuite de sa participation à des romans-photos (Sogno, Cine Illustrato). Deuxième lors de l'élection de miss Rome, elle est remarquée par le producteur Carlo Ponti, ce qui ne l’empêche pas de tourner, à partir de 1950, dans des films médiocres dont le plus important est La Traite des Blanches (La tratta della bianche, Luigi Comencini, 1952). C’est enfin sous le nom de Sophia Loren qu’elle est remarquée dans un film d'aventures exotiques, Sous les mers d'Afrique (Africa sotto i mari, Giovanni Roccardi, 1953). Sous l'égide de Carlo Ponti, qu'elle épousera par la suite, elle finit par trouver son personnage, d’abord dans Deux nuits avec Cleopâtre (Due notti con Cleopatra, M. Mattoli, 1954) puis, grâce à Cesare Zavattini et Vittorio De Sica, dans l'épisode « Pizzas à crédit » de L'Or de Naples (L’oro di Napoli, 1954). Elle y renoue avec le dialecte napolitain et devient la rivale, sur le plan de la provocation sexuelle explicite, de Gina Lollobrigida, qu'elle supplantera bientôt dans un épisode d'une série à succès, Pain, amour, ainsi soit-il (Pane, amore [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : critique et historien de cinéma, chargé de cours à l'université de Paris-VIII, directeur de collection aux Cahiers du cinéma

Classification


Autres références

«  LOREN SOPHIA (1934- )  » est également traité dans :

PONTI CARLO (1910-2007)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 863 mots

Né à Magenta près de Milan en 1910, Carlo Ponti fait des études de droit avant de rejoindre la société milanaise Artisti Tecnici Associati (dont il prendra plus tard la direction). Pour elle, il produit Piccolo mondo antico (1940) de Mario Soldati, Sissignora (1941) de Ferdinando Maria Poggioli, Giacomo l'idealista (1942) d'Alberto Lattuada, tro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carlo-ponti/#i_27105

UNE JOURNÉE PARTICULIÈRE, film de Ettore Scola

  • Écrit par 
  • Kristian FEIGELSON
  •  • 917 mots

Ettore Scola (1931-2016), s'était imposé en 1974 avec Nous nous sommes tant aimés ( C'eravamo tanto amati ), qui relate l'histoire de l'Italie, de l'immédiat après-guerre jusqu'aux années 1975, à travers l'amitié de trois compagnons d'armes de la Résistance. En 1977, il reforme dans Une journée particulière ( Una giornata particolare ) l'un des p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/une-journee-particuliere/#i_27105

Pour citer l’article

Joël MAGNY, « LOREN SOPHIA (1934- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sophia-loren/