VALLONE RAF (1916-2002)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Acteur italien. Fils d'un avocat turinois, Raffaele (dit Raf) Vallone goûte du football professionnel avant de s'orienter vers le journalisme. En 1947 et 1948, chef de la rubrique culturelle du quotidien communiste L'Unità, il est remarqué par le cinéaste Giuseppe De Santis, qui lui offre un des rôles majeurs de Riz amer (1949). Ce film culte du néo-réalisme italien l'amène ensuite à incarner des personnages typiques de ce mouvement cinématographique, dans Cœur sans frontières (1950), Les Chemins de l'espérance (1950), Le Christ interdit (1950), Anna (1951). Vallone se tourne ensuite vers le mélodrame et le film d'aventures, ce qui lui ouvre la voie de l'étranger (Thérèse Raquin de M. Carné, 1953 ; La Vengeance de J. A. Bardem, 1957 ; Vu du pont de S. Lumet, 1962 ; Le Cardinal d'O. Preminger, 1963 ; La Lettre du Kremlin de J. Huston, 1970 ; Le Pouvoir du Mal de K. Zanussi, 1985 ; Le Parrain 3 de F. F. Coppola, 1990). Malgré ses succès à l'écran, c'est au théâtre qu'il consacre principalement les dernières années de sa vie.

La Ciociara, V. De Sica

La Ciociara, V. De Sica

photographie

Adaptation du roman d’Alberto Moravia, La Ciociara de Vittorio De Sica se fonde sur un fait historique, les viols de masse qui eurent lieu lors de l’avancée des troupes alliées en Italie, particulièrement autour de Monte Cassino. Ici, Sophia Loren dans La Ciociara, 1961. 

Crédits : John Springer Collection/ Corbis/ Getty Images

Afficher

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« VALLONE RAF - (1916-2002) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/raf-vallone/