SORDI ALBERTO (1920-2003)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Rome en 1920, Alberto Sordi a grandi sous le fascisme. Son entrée dans le monde du spectacle s'est faite par la petite porte, comme figurant dans des films tournés à Cinecittà, ou comme doubleur d'Oliver Hardy. Après quelques rôles de second plan, il devient progressivement un des représentants les plus sûrs du spectacle italien. Commencée à la fin des années 1930, sa carrière s'est poursuivie sans interruption jusqu'à la fin des années 1990 : soixante ans de présence, et près de deux cents films, marqués par une personnalité inimitable.

Figure emblématique de la comédie italienne dont il a puissamment contribué à fixer les caractéristiques – « un néo-réalisme comique, satirique, ironique », selon ses propres mots –, Alberto Sordi a travaillé avec les meilleurs spécialistes du genre, tels Luigi Zampa, Steno, Dino Risi, Mario Monicelli, Luigi Comencini, Alberto Lattuada, Nanni Loy, Ettore Scola. D'abord, un peu hésitant sur la nature des rôles qui lui convenaient, il a réussi à créer, à partir du début des années 1950, un « caractère » qui, au-delà de la variété des histoires, des situations, des milieux, conserve sa valeur symbolique par rapport à la société italienne. Sous le titre d'Histoire d'un Italien (1979), l'acteur a d'ailleurs composé pour la télévision un montage d'extraits de ses principaux films accompagnés de matériel d'archives. « Je me suis fixé – confie-t-il à la revue Positif – un programme : aller au même rythme que l'évolution des mœurs. Tout ce qui se produisait en Italie, moi je le représentais avec mon personnage. J'ai fréquenté tous les milieux, des prolétaires aux grands industriels, des employés aux nobles. J'ai illustré tous les aspects de la société italienne ».

À l'instar d'autres g [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification


Autres références

«  SORDI ALBERTO (1920-2003)  » est également traité dans :

COMÉDIE ITALIENNE, cinéma

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI, 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 3 510 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'importance des interprètes et le rôle des scénaristes »  : […] On se doute que la comédie italienne est avant tout rendue vivante par ses interprètes. Leurs types ont été décrits par Dino Risi et d'autres réalisateurs. Mais par-delà leurs différences d'origine, les « cinq grands » (Vittorio Gassman, Nino Manfredi, Marcello Mastroianni, Alberto Sordi et Ugo Tognazzi) incarnent chacun un aspect, voire plusieurs, de l'Italien. Rien de moins abstrait que cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comedie-italienne-cinema/#i_82210

FELLINI FEDERICO - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 1 105 mots

20 janvier 1920 Naissance de Federico Fellini à Rimini, dans une modeste famille de la petite bourgeoisie. 1923-1938 Enfance paisible et études très moyennes au collège et au lycée de Rimini. Federico Fellini découvre le cinéma avec Maciste aux enfers , de Brido Grignone (1925) au cinéma Fulgor. Il se passionne pour le d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fellini-reperes-chronologiques/#i_82210

Pour citer l’article

Jean A. GILI, « SORDI ALBERTO - (1920-2003) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alberto-sordi/