Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SANG Écoulement

Rhéologie des hématies

Le degré de déformation d'une hématie sera fonction des forces extérieures qui agissent sur la cellule ainsi que de ses propriétés intrinsèques. Les premières dépendent des contraintes qu'entraîne l'écoulement sur la membrane cellulaire. Il s'agit, in vivo, de la viscosité du plasma et des modalités de l'écoulement.

Quant à la déformabilité intrinsèque du globule rouge (fig. 3), elle est sous la dépendance de la structure de la membrane et du réseau de protéines sous-jacent à propos desquelles un rôle fondamental est certainement à attribuer à la spectrine et à l'actine. La spectrine peut se lier à l'actine tout en demeurant attachée à la membrane par certaines protéines dont la mieux identifiée est l'ankyrine.

Parallèlement aux paramètres biochimiques il est possible d'individualiser trois grands paramètres microrhéologiques : viscosité interne, relation surface/volume (formes), et propriétés viscoélastiques et moléculaires de la membrane ; chacun de ces paramètres étant vraisemblablement en relation avec les paramètres biochimiques évoqués ci-dessus.

La viscosité interne (ηi)

L'intérieur de l'hématie est constitué par de l'hémoglobine en solution. Ce fluide « confiné » dans l'hématie s'apparente à un fluide newtonien et confère à l'hématie des propriétés de mobilité autres qu'élongationnelles.

Les facteurs géométriques

Le rapport surface/volume. De nombreux travaux, tant théoriques qu'expérimentaux, ont expliqué la forme particulière de l'hématie, disque biconcave de 7 à 8 μm d'épaisseur. Cette forme est le résultat de l'équilibre complexe de très nombreux paramètres tels que la tension superficielle, l'épaisseur de la membrane, la structure du cytosquelette, la pression hydrostatique au travers de la membrane, la charge superficielle.

D'un point de vue quantitatif, on considère généralement que l'hématie a une surface S voisine de 140 μm2 pour un volume V de 90 μm3 ce qui permet d'obtenir des déformations à volume constant. Le rapport entre le volume et la surface est appelé index de sphéricité (S = 4,84 V2/3/A). On remarquera que Si = 1 dans le cas d'une sphère alors qu'il est égal à environ 0,7 pour une hématie normale. Toute altération de cet index entraînera une altération des possibilités de déformation de la cellule.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • ACIDO-BASIQUE ÉQUILIBRE

    • Écrit par Pierre KAMOUN
    • 2 955 mots
    • 1 média

    C'est en 1922 que Van Slyke pose les premiers principes de l'équilibre acido-basique, en reprenant la définition du pH fournie en 1909 par Sœrensen (logarithme de l'inverse de la concentration en ions hydrogène). Il montre la constance de ce pH dans le milieu intérieur. Seules...

  • AÉRO-EMBOLISME

    • Écrit par Didier LAVERGNE
    • 82 mots

    Formation dans le sang de bulles gazeuses qui provoquent des troubles circulatoires aux conséquences variées, parfois très graves (coma irréversible). Ce phénomène est dû au brusque passage à l'état gazeux des gaz dissous dans le sang (azote surtout) ; il se produit à l'occasion de décompressions...

  • ANÉMIES

    • Écrit par Bruno VARET
    • 3 091 mots
    • 5 médias

    L' anémie est souvent identifiée à la pâleur. Cette notion populaire correspond à une donnée physiologique : les globules rouges contiennent un pigment de coloration rouge, l' hémoglobine. Ce pigment, rouge comme la couleur du sang qui s'écoule d'une blessure, participe à la coloration...

  • AZOTÉMIE

    • Écrit par Geneviève DI COSTANZO
    • 424 mots

    L'élévation dans le sang du taux de l'urée et des autres produits d'excrétion azotée est communément décrite en clinique sous le nom d'azotémie ou d'urémie. Elle représente le stade terminal de l'insuffisance rénale progressive et résulte de l'impossibilité d'excréter les...

  • Afficher les 53 références

Voir aussi