SALARIAT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Usine Ford

Usine Ford
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

États-Unis : la prospérité, 1920-1929

États-Unis : la prospérité, 1920-1929
Crédits : The Image Bank

vidéo


L'âge d'or du salariat

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, la donne, une nouvelle fois, a changé. Les idées de Keynes tiennent le haut du pavé : le capitalisme a besoin, pour fonctionner, d'une demande forte et régulière, ce qui implique une intervention de l'État. En matière salariale, cela se traduit par une double mutation. D'abord, l'instauration de mécanismes de protection sociale qui aboutissent à la mise en place, en sus des salaires directs, d'une sécurité sociale financée, selon les pays, soit par l'impôt, soit par les entreprises et leurs salariés (cotisations sociales). Dans le premier cas (financement par l'impôt), ces prestations sociales sont ouvertes à tous : c'est le « modèle beveridgien », du nom du ministre britannique William Henry Beveridge qui en a proposé le principe dans un « Rapport » de 1942. Dans le deuxième cas (financement par des cotisations sociales assises sur les revenus du travail), ces prestations sociales sont généralement réservées aux travailleurs qui les financent et à leur famille (« modèle bismarckien », du nom du chancelier allemand qui en fut à l'origine dans les années 1870).

Ensuite, une sorte de norme salariale minimale est fixée, par la loi (c'est le salaire minimum), par le contrat (généralisation des conventions collectives, incitation à la recherche d'accords interprofessionnels, comme ceux qui concernent l'indemnisation du chômage par exemple) ou par la stimulation (rôle pilote des entreprises publiques). Le « modèle fordiste », comme on appelle cette forme de régulation salariale concrétisée par des accords légaux (s'appliquant à tous) ou conventionnels (s'appliquant aux seuls signataires), triomphe désormais. L'ensemble de ces règles, dont une partie transite par des mécanismes de marché et une autre partie par la contrainte légale, aboutit à ce que, dans l'ensemble, la masse salariale évolue à peu près au rythme des gains de productivité. La demande progresse donc [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 14 pages




Écrit par :

  • : conseiller de la rédaction du journal Alternatives économiques

Classification


Autres références

«  SALARIAT  » est également traité dans :

L'ACCUMULATION DU CAPITAL, Joan Violet Robinson - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DANIEL
  •  • 1 007 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le profit au cœur de la croissance »  : […] Le livre s'écarte de la théorie néo-classique en ne considérant pas le taux d'intérêt comme le paramètre essentiel du processus d'expansion. Joan Robinson constate que la vision néo-classique part de l'idée que les entreprises n'ont aucun autofinancement, ou, tout au moins, que leur mode de décision dépend exclusivement de leurs conditions de financement. Or, pour une entreprise, le financement, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-accumulation-du-capital-joan-violet-robinson/#i_14099

AGRICULTURE - Histoire des agricultures depuis le XXe siècle

  • Écrit par 
  • Marcel MAZOYER, 
  • Laurence ROUDART
  •  • 9 954 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Autres types d'exploitation agricole »  : […] Depuis la seconde moitié des années 1970, nous l'avons vu, d'autres types d'acteurs (firmes, groupes coopératifs, fonds d'investissement...) ont mis en place de grandes exploitations. Ces structures sont capitalistes au sens où tout le travail – agricole proprement dit, mais aussi travail de direction, d'encadrement et de gestion – est effectué par des ouvriers et autres employés salariés, qui ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agriculture-histoire-des-agricultures-depuis-le-xxe-siecle/#i_14099

ALIÉNATION, sociologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURAND
  •  • 728 mots

Pour les sociologues, le concept d'aliénation a été forgé par Karl Marx à la suite de ses lectures de Hegel. Lors du rapport salarial capitaliste, le résultat du travail de l'ouvrier ne lui appartient pas puisqu'il a échangé un temps de travail contre un salaire. À la fin de cet échange salarial capitaliste, le résultat du travail de l'ouvrier lui est étranger, c'est-à-dire aliéné, puisqu'il e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alienation-sociologie/#i_14099

AUTOFINANCEMENT

  • Écrit par 
  • Geneviève CAUSSE
  •  • 5 233 mots

Dans le chapitre « Le bien-fondé de l'autofinancement »  : […] Par référence explicite ou implicite au modèle de financement traditionnel selon lequel tous les fonds investis ont été épargnés préalablement, et où le financement des investissements n'interfère pas avec la distribution des revenus, on a pu dire que l'autofinancement, épargne forcée, affectait sensiblement la distribution et pesait notamment sur les consommateurs et sur les salariés des entrepr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autofinancement/#i_14099

AVOCAT

  • Écrit par 
  • Claude MICHEL
  •  • 7 302 mots

Dans le chapitre « Modes d'exercice professionnels »  : […] Pour permettre aux avocats de mieux répondre aux exigences résultant de l'extension de leur champ d'activité, les deux lois du 31 décembre 1990 ont diversifié les modes autorisés d'exercice et introduit le salariat, tout en affirmant que, dans tous les cas, la profession d'avocat restait une profession libérale et indépendante. Aux cabinets groupés, aux sociétés civiles de moyens, associations et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/avocat/#i_14099

BREVET D'INVENTION

  • Écrit par 
  • Jacques AZÉMA, 
  • Bernard EDELMAN, 
  • Michel VIVANT
  •  • 10 726 mots

Dans le chapitre « Le titre délivré »  : […] Les titres de propriété industrielle susceptibles de protéger les inventions sont : le brevet d'invention, le certificat d'utilité et, plus récemment, le certificat complémentaire de protection. Le brevet est le titre majeur qui conférera un monopole d'exploitation d'une durée maximale de vingt ans à compter du dépôt de la demande. Le certificat d'utilité est un titre mineur conférant une protecti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brevet-d-invention/#i_14099

LE CAPITAL, Karl Marx - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Annie SORIOT
  •  • 1 123 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Marchandise, plus-value et accumulation »  : […] La structure du Capital reflète la méthodologie de Marx : elle consiste à partir des « entités abstraites » de l'économie politique classique pour ensuite étudier le concret. Le livre I analyse le processus de production capitaliste et débute par les chapitres sur la marchandise et la monnaie, afin d'analyser la « survaleur » et le « surtravail » (la forme moderne de l'expl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-capital/#i_14099

LE CAPITAL HUMAIN, UNE ANALYSE THÉORIQUE ET EMPIRIQUE, Gary Stanley Becker - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Samuel FEREY
  •  • 1 079 mots

Dans le chapitre « Une autre sorte de capital »  : […] Becker définit le capital humain comme un stock de ressources productives incorporées aux individus eux-mêmes, constitué d'éléments aussi divers que le niveau d'éducation, de formation et d'expérience professionnelle, l'état de santé ou la connaissance du système économique. Toute forme d'activité susceptible d'affecter ce stock (poursuivre ses études, se soigner, etc.) est définie comme un invest […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-capital-humain-une-analyse-theorique-et-empirique/#i_14099

CHANDLER ALFRED (1918-2007)

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DANIEL
  •  • 900 mots

L'historien de l'économie Alfred Du Pont Chandler est né le 15 septembre 1918 dans une vieille famille du Delaware, une famille patricienne américaine typiquement W.A.S.P. (White Anglo-Saxon Protestant). Très jeune, il se passionne pour l'histoire et entreprend de l'étudier à Harvard. Il interrompt momentanément ses études pour faire la guerre du Pacifique dans l'U.S. Navy. Revenu à la vie civile, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-chandler/#i_14099

CHÔMAGE - Sociologie du chômage

  • Écrit par 
  • Didier DEMAZIÈRE
  •  • 2 468 mots

Dans le chapitre « Une construction historique et institutionnelle »  : […] Si la pertinence de la notion de chômage est en question aujourd'hui, c'est bien qu'elle ne désigne pas une réalité objective, aux contours indiscutables. Le chômage est le résultat d'une construction sociale et historique, aboutissant à ce que certaines situations soient vues comme du chômage et d'autres non, comptées pour du chômage et d'autres non. À la fin du xix […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chomage-sociologie-du-chomage/#i_14099

CLASSES SOCIALES - Classes moyennes

  • Écrit par 
  • Louis CHAUVEL
  •  • 3 626 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'apogée du modèle européen de « nouvelles classes moyennes salariées » »  : […] En réalité, ce paradoxe marquant la disjonction entre les représentations et les réalités des classes moyennes est le legs historique de la période faste qui a vu culminer au cours des années 1970 le modèle européen de « nouvelles classes moyennes salariées ». La période caractérisée par Henri Mendras en 1988 comme la « Seconde Révolution française », qui s'étend de la fin des guerres coloniales […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classes-sociales-classes-moyennes/#i_14099

COGESTION

  • Écrit par 
  • Lydie LAGRANGE
  •  • 3 928 mots

Le terme cogestion désigne le partage du pouvoir de gestion ou du pouvoir de décision nécessaire au fonctionnement de tout groupe social organisé. Un tel partage, qui suppose évidemment qu'au moins deux intéressés revendiquent l'exercice du pouvoir, est susceptible de degrés suivant l'étendue du domaine sur lequel il s'exerce et suivant qu'il repose ou non sur une base égalitaire. On passe ainsi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cogestion/#i_14099

CONGÉS PAYÉS, en bref

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PERNOT
  •  • 244 mots

Innovation sociale majeure, les congés payés redéploient l'économie et démocratisent le temps libre. Leur essor s'inscrit dans une tendance internationale très inégalement marquée. Peu nombreux et liés exclusivement à des accords d'entreprise, les congés payés restent très faibles aux États-Unis et plus répandus au Royaume-Uni. En Allemagne, des conventions collectives comportent dès le début du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conges-payes-en-bref/#i_14099

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - L'école classique

  • Écrit par 
  • Daniel DIATKINE
  •  • 6 853 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le travail salarié »  : […] Adam Smith développe une analyse subtile du concept de travail. Il oppose, d'une part, travail indépendant et travail dépendant, d'autre part, travail productif et travail improductif. Dans tous les cas, c'est bien entendu du travail salarié qu'il est question. Le travail indépendant (où le travailleur se paye lui-même son salaire) est caractéristique de ce que Smith nomme les « temps primitifs », […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-l-ecole-classique/#i_14099

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Marxisme

  • Écrit par 
  • Michel ROSIER
  •  • 6 832 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  La production et l'exploitation »  : […] Marx, identifiant la valeur au travail, peut concevoir la production comme une activité où le travailleur, d'une part, transmet au produit le travail contenu par les moyens de production (matières premières et instruments) et, d'autre part, incorpore à celui-ci son propre travail. La valeur d'un produit (M) est donc l'addition de travaux déjà effectués – du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-marxisme/#i_14099

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Keynésianisme

  • Écrit par 
  • Olivier BROSSARD
  •  • 8 210 mots

Dans le chapitre « De la nouvelle économie keynésienne au « nouveau consensus » »  : […] Alors que la théorie des « équilibres à prix fixes » s'était préoccupée des conséquences macroéconomiques des rigidités de prix et de salaires, les travaux appartenant à la « nouvelle économie keynésienne » (N.E.K.) cherchèrent tout d'abord à en comprendre l' origine (Mankiw et Romer, 1991). Les théoriciens de la N.E.K. étudièrent ainsi quatre grands types de rigidités : les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-keynesianisme/#i_14099

ENTREPRISE - Théories et représentations

  • Écrit par 
  • Gérard CHARREAUX
  •  • 6 342 mots

Dans le chapitre « La théorie comportementale »  : […] La théorie comportementale fait de la firme une coalition politique et une institution cognitive adaptative. Ce courant trouve son origine principalement dans les travaux de Herbert Simon (1947), James March et Herbert Simon (1958) et Richard Cyert et James March (1963). La firme y est vue comme une coalition politique et une institution cognitive adaptative : elle oriente l'attention des acteurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/entreprise-theories-et-representations/#i_14099

ENTREPRISE - Communication d'entreprise

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DÉCAUDIN
  •  • 6 717 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Pourquoi une communication interne ? »  : […] L'entreprise étant un groupe d'hommes et de femmes travaillant ensemble, il est essentiel de les faire adhérer au même projet, d'orienter leurs efforts dans la même direction. Quelle que soit la taille de l'entreprise, la direction doit présenter son projet d'identité de l'organisation et de développement. Ce projet ne peut être mis en œuvre sans le concours de l'ensemble du personnel de l'entrepr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/entreprise-communication-d-entreprise/#i_14099

GRÈVE

  • Écrit par 
  • Hélène SINAY
  • , Universalis
  •  • 12 474 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre «  Sociologie des grèves modernes »  : […] Le monde salarié s'est approprié les principaux éléments qui caractérisent la civilisation industrielle au xx e  siècle et les a appliqués aux grèves. Parmi eux, on peut noter : la rationalisation scientifique, d'où l'effort pour rationaliser et planifier tout l'ensemble des grèves dont les formes ont profondément changé ; la primauté dévolue à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/greve/#i_14099

HARCÈLEMENT MORAL

  • Écrit par 
  • Alain CHIREZ
  •  • 1 622 mots

Dans le chapitre « Les constats de la médecine du travail »  : […] Identifiée et dénoncée depuis le début des années 1980, grâce aux travaux du psychosociologue suédois Heinz Leymann (1932-199) qui l'a dénommée mobbing du verbe anglais to mob (qui peut se traduire par « malmener », « attaquer »), la notion de harcèlement moral, que l'on nomme aussi harcèlement psychologique ou psycho-terreur, procède d'abord d'un cons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/harcelement-moral/#i_14099

INDUSTRIE - Industrialisation et formes de société

  • Écrit par 
  • Samir AMIN
  •  • 8 853 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'uniformisation des transformations sociales et politiques »  : […] La généralisation de la forme salariale du travail est certainement la manifestation la plus évidente, sur le plan social, de l'uniformisation des conditions du monde moderne industrialisé. Dans l'industrie, d'ailleurs, on ne connaît pas d'autre forme de travail que la forme salariale, l'artisanat de production ayant été ruiné presque entièrement par la concurrence de l'industrie mécanisée dont l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/industrie-industrialisation-et-formes-de-societe/#i_14099

INÉGALITÉS - Les inégalités économiques

  • Écrit par 
  • Charlotte GUÉNARD, 
  • Éric MAURIN
  •  • 5 346 mots

Dans le chapitre « Résurgence des inégalités devant l'emploi et les salaires dans les pays riches »  : […] La montée des inégalités devant l'emploi et les salaires en Occident a donné lieu à des débats très vifs, notamment parmi les économistes. De fait, il est politiquement crucial de savoir si ces nouvelles inégalités sont dues au progrès technique et à une insuffisante adaptation de la main-d'œuvre aux nouveaux besoins en qualification, ou si elles sont dues au développement du commerce internationa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inegalites/#i_14099

INÉGALITÉS HOMMES-FEMMES, France

  • Écrit par 
  • Alain BIHR, 
  • Roland PFEFFERKORN
  •  • 5 964 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le développement de l'activité professionnelle des femmes »  : […] Ces dernières décennies ont également vu se réduire considérablement les différences de taux d'activité entre hommes et femmes. On a assisté à une entrée massive des femmes dans le salariat : depuis le début des années 1960, elles ont investi le monde du travail (tabl. 2) . Le nombre d'hommes actifs est resté relativement stable, autour de 14 millions, mais le nombre de femmes actives est passé de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inegalites-hommes-femmes-france/#i_14099

JAPON (Le territoire et les hommes) - L'économie

  • Écrit par 
  • Evelyne DOURILLE-FEER
  •  • 10 722 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'organisation spécifique du travail »  : […] Des années 1950 aux années 1980, la rapidité de l'expansion économique rend le système de salaires à l'ancienneté très avantageux pour les entreprises grâce à des politiques vigoureuses d'embauche de jeunes peu rémunérés. De plus, un tiers de la rémunération totale des salariés, constitué par les heures supplémentaires et les bonus, est modulable. Cette flexibilité compense la rigidité du marché d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-l-economie/#i_14099

L'ACCUMULATION DU CAPITAL, Rosa Luxemburg - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jérôme de BOYER
  •  • 979 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Monnaie et plus-value »  : […] La production capitaliste a un coût, le capital engagé, qui alimente une partie de la demande : d'une part, la dépense en capital constant nourrit la demande de moyens de production ; d'autre part, la dépense en capital variable, c'est-à-dire l'achat de la force de travail, fournit au salarié le moyen d'acquérir des biens de consommation. L'excès de la valeur de la production sur son coût définit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-accumulation-du-capital-rosa-luxemburg/#i_14099

LOYAUTÉ

  • Écrit par 
  • François BOURRICAUD
  •  • 3 711 mots

Dans le chapitre « Les cadres sociaux de la loyauté »  : […] C'est dans trois contextes que se pose le problème de la loyauté : celui de la famille, celui des organisations, celui de l'État. Bien entendu, être loyal à ses parents n'est pas la même chose qu'être loyal à l'égard de l'entreprise qui nous emploie, ou envers l'État dont nous sommes citoyens. Mais, dans les trois cas, la loyauté s'analyse comme un ensemble de devoirs plus ou moins contraignants […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loyaute/#i_14099

MACROÉCONOMIE - Emploi

  • Écrit par 
  • Bernard GAZIER
  •  • 9 587 mots
  •  • 3 médias

L' emploi désigne tout processus d'affectation des personnes à des tâches économiquement reconnues, le plus souvent rémunérées. En un sens plus large, le terme peut évidemment s'appliquer à l'utilisation d'un facteur de production (emploi d'un capital), voire d'un instrument quelconque (emploi d'un outil, de la persuasion ou de la force, etc.). Mais il s'applique prioritairement au travail des hom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macroeconomie-emploi/#i_14099

MARXISME - La théorie marxiste

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 741 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Travail et surtravail »  : […] Le capital productif se divise alors en deux parties dont le rapport quantitatif varie : celle qui s'investit en moyens de production , qu'ils soient fixes ou circulants (machines, matières premières), consommés dans le procès de travail ; et celle qui s'investit en salaires , prix de la force de travail que le capital achète pour un temps déterminé. Mar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marxisme-la-theorie-marxiste/#i_14099

MICROÉCONOMIE - Incitations et contrats

  • Écrit par 
  • Bernard SALANIÉ
  •  • 6 238 mots

Dans le chapitre « L'aléa moral en entreprise »  : […] L'aléa moral est présent à tous les échelons des entreprises. Ainsi, l'employeur ne peut pas parfaitement contrôler les décisions de ses salariés, et notamment la qualité de leur travail (par opposition à sa quantité, qui peut être mesurée, par exemple par les heures de présence). L'employeur ne peut que conditionner les salaires à la production ou à d'autres variables observables pour inciter le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microeconomie-incitations-et-contrats/#i_14099

MONDIALISATION - Pour une régulation économique internationale

  • Écrit par 
  • Michel AGLIETTA
  •  • 8 103 mots

Dans le chapitre « Approfondir l'économie mixte »  : […] Le xx e  siècle a été celui de l'essor des sociétés salariales dans un groupe limité de pays. Dans ce régime de croissance, où l'accumulation du capital dépend de manière cruciale de la demande sociale du plus grand nombre de citoyens salariés, le capitalisme n'est légitime, donc viable, que s'il est combiné avec des éléments de socialisme incorp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mondialisation-pour-une-regulation-economique-internationale/#i_14099

MULTINATIONALES ENTREPRISES

  • Écrit par 
  • Jean-Louis MUCCHIELLI
  •  • 7 006 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La recherche du moindre coût  »  : […] Cet argument est souvent avancé pour expliquer la multinationalisation et cristallise le débat sur les délocalisations. Il repose implicitement sur plusieurs hypothèses : – la compétitivité du produit résiderait dans son coût et dans un prix le plus bas possible. Le coût de la main-d'œuvre serait prédominant dans le prix de revient ; – La main-d'œuvre est censée avoir la même productivité partout […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/entreprises-multinationales/#i_14099

NOS TEMPS MODERNES (D. Cohen) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Anne DEMARTINI
  •  • 1 047 mots

Raréfaction inexorable de l'emploi, à l'origine d'une pauvreté toujours plus grande ; lien social, jadis garanti par les structures entrepreneuriale, étatique et familiale, et désormais menacé par l'essor d'un individualisme dont le néo-libéralisme n'a de cesse de louer les vertus ; dictature des marchés financiers… autant de maux auxquels nos sociétés modernes se trouveraient confrontées, mais q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nos-temps-modernes/#i_14099

PROLÉTARIAT & PROLÉTARISATION

  • Écrit par 
  • Serge MALLET
  •  • 9 630 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Disparition des travailleurs indépendants, expansion du salariat »  : […] L'extension massive du prolétariat en dehors des « classes ouvrières » professionnelles est une constante du développement capitaliste. Successivement, à des périodes différentes selon les pays, la grande industrie et les secteurs de service qui y sont liés ont absorbé l'ancienne classe ouvrière compagnonne, la quasi-totalité des artisans, de nombreux petits patrons, la grande majorité de la pay […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proletariat-et-proletarisation/#i_14099

RÉPARTITION DES REVENUS

  • Écrit par 
  • Ozgur GUN
  •  • 1 213 mots

Dans le chapitre « Deux visions radicalement opposées »  : […] En théorie économique, on distingue deux façons radicalement opposées de traiter la question de la répartition d'un point de vue positif : d'une part, il y a ceux qui la conçoivent comme le partage du produit – d'une entreprise, ou de la société tout entière – entre divers groupes sociaux, selon une relation plus ou moins conflictuelle ; d'autre part, il y a ceux qui la considèrent comme le résult […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/repartition-des-revenus/#i_14099

REVENUS ET PATRIMOINE DES MÉNAGES, France

  • Écrit par 
  • Alain BIHR, 
  • Roland PFEFFERKORN
  •  • 4 545 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Les inégalités de revenus »  : […] On appelle revenu disponible d'un ménage l'ensemble de ses revenus (revenus d'activité, revenus patrimoniaux, revenus sociaux ou de transfert), déduction faite des prélèvements obligatoires (impôts directs et cotisations sociales) que le ménage et ses membres doivent acquitter. Pour tenir compte de la taille et de la composition du ménage, on rapporte ce revenu au nombre des unités de consommation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revenus-et-patrimoine-des-menages-france/#i_14099

RÉVOLUTION INDUSTRIELLE

  • Écrit par 
  • Jean-Charles ASSELAIN
  •  • 11 833 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Violence sociale de la révolution industrielle »  : […] Le sort très noir de la classe ouvrière au temps de la révolution industrielle a été l'une des questions les plus débattues. Si la thèse d'une paupérisation à long terme n'est plus tenable, la courbe des salaires réels tend à se déprimer vers la fin du xviii e  siècle (sous l'effet notamment de la mécanisation associée au travail massivement sous- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-industrielle/#i_14099

ROYAUME-UNI - Économie

  • Écrit par 
  • Emmanuel HACHE
  •  • 7 959 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La contrainte sociale : réduire les inégalités »  : […] Même si le revenu moyen disponible ajusté net des ménages britanniques est supérieur à la moyenne des pays de l’O.C.D.E. (26 904 dollars en 2012), le Royaume-Uni se distingue toujours par son retard en matière sociale, malgré des progrès sensibles depuis 1997. En 2011, selon Eurostat, plus de 22 p. 100 de la population britannique est en situation de pauvreté ou d’exclusion sociale, soit environ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-economie/#i_14099

RURAUX SOCIOLOGIE DES

  • Écrit par 
  • Patrice MANN, 
  • Henri MENDRAS
  •  • 5 599 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Déséquilibres sociaux »  : […] Toutes les catégories sociales ne quittent pas le village en même nombre et en même temps. On peut donner un schéma théorique d'exode différentiel, selon les catégories sociales, mais les séquences varient dans chaque région en fonction de l' histoire sociale. Le plus souvent, les grands notables partent les premiers. Ils se partageaient entre le village et la ville, et vivaient uniquement grâce a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-des-ruraux/#i_14099

THE MARKET FOR LEMONS : QUALITY UNCERTAINTY AND THE MARKET MECHANISM, George A. Akerlof - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Ariane TICHIT
  •  • 1 186 mots

Dans le chapitre « Une nouvelle microéconomie »  : […] En relâchant l'hypothèse d'information parfaite des individus, cet article pose les jalons d'une nouvelle microéconomie, plus proche de la réalité à laquelle sont confrontés les agents. George Akerlof revendique son inspiration keynésienne ; la notion d'asymétrie d'information permet effectivement de réhabiliter certains phénomènes macroéconomiques mis en lumière par Keynes et que la théorie néo-c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/the-market-for-lemons-quality-uncertainty-and-the-market-mechanism/#i_14099

LA THÉORIE DE LA RÉGULATION : UNE ANALYSE CRITIQUE, Robert Boyer - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Annie SORIOT
  •  • 1 228 mots

Dans le chapitre « Un nouveau paradigme ? »  : […] Partisan d'une approche économique intégrant divers champs disciplinaires, Robert Boyer multiplie les sources d'inspiration théorique (le post-keynésianisme avec une forte influence de Michal Kalecki, le marxisme, l'école historique, l'approche de Joseph Schumpeter, la tradition de la planification française), ce qui explique aussi la diversité de ceux qui partagent sa perspective. Cette diversité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-theorie-de-la-regulation-une-analyse-critique/#i_14099

TRAVAIL

  • Écrit par 
  • Denis CLERC
  •  • 1 619 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Travail et emploi »  : […] Ceux qui travaillent ou qui cherchent un emploi constituent la population active. L'activité, au sens économique du terme, désigne le fait d'être présent sur le marché du travail, que l'on ait un emploi ou que l'on en recherche un, car, dans les deux cas, on offre du travail (ou demande un emploi), même si c'est sans succès. La demande de travail (ou offre d'emploi) émane des entreprises, qui em […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/travail/#i_14099

TRAVAIL SOCIOLOGIE DU

  • Écrit par 
  • François VATIN
  •  • 4 463 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « De l'organisation du travail à l'organisation scientifique du travail »  : […] L'idée d'« organisation » est issue du saint-simonisme ; l'expression « organisation du travail » est popularisée par Louis Blanc qui, dans un opuscule portant ce titre, régulièrement réédité entre 1839 et 1848, promouvait un ordre social du travail en lieu et place de l'anarchie marchande (ce qui inspira en partie l'expérience malheureuse des Ateliers nationaux de 1848). Au début du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-du-travail/#i_14099

TRAVAIL - La fin du travail ?

  • Écrit par 
  • Dominique MEDA
  •  • 7 657 mots

Dans le chapitre « Le travail, système de distribution des revenus, des droits et des protections »  : […] La troisième étape est théorisée par le discours social-démocrate allemand, qui consiste à récupérer l'héritage socialiste (la croyance dans le caractère épanouissant en soi du travail et dans la nécessaire poursuite de l'abondance) en transformant profondément son enseignement. Au lieu de supprimer le rapport salarial, le discours et la pratique social-démocrates vont au contraire faire du salai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/travail-la-fin-du-travail/#i_14099

LES TRENTE GLORIEUSES, Jean Fourastié - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis DEMIER
  •  • 1 224 mots

Dans le chapitre « Un nouveau profil de la population et de la société française »  : […] Mais c'est le fait démographique qui lui semble avoir constitué le soubassement de la modernisation pour une France longtemps en difficulté sur ce point. L'accroissement de 13 millions d'âmes a été dû pour 9 millions à la supériorité de la natalité sur la mortalité et pour 4 millions, autre grand fait, à l'excédent de l'immigration sur l'émigration. L'accroissement de la population âgée ne jouait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-trente-glorieuses/#i_14099

Voir aussi

Pour citer l’article

Denis CLERC, « SALARIAT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/salariat/