SALAMANQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Espagne : carte administrative

Espagne : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Cathédrale, Salamanque, Espagne

Cathédrale, Salamanque, Espagne
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

La feria de Salamanque

La feria de Salamanque
Crédits : Jon Bradley/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

L'Immaculée Conception, J. de Ribera

L'Immaculée Conception, J. de Ribera
Crédits : Bridgeman Images

photographie


Cité restant attachée à un passé qui fut surtout celui de la haute culture et de la vie spirituelle, Salamanque a deux foyers qui sont presque confondus tant ils sont proches : l'université et la cathédrale. Il existe en réalité deux cathédrales. L'une, romane, illustre le type de la grande église castillane du xiie siècle, déjà travaillée par les premières influences gothiques. Elle doit son originalité à sa tour-lanterne ou cimborio, la célèbre torre del Gallo qui la couronne de sa silhouette pittoresque. Le chapitre eut le bon goût de la conserver avec son beau cloître et sa riche parure de peintures (les fresques gothiques de la chapelle Saint-Martin, signées par Antón Sánchez de Ségovie et l'énorme retable du maître-autel exécuté par Nicolás Florentino en 1445) lorsqu'il décida de lui adjoindre un édifice plus vaste. Celui-ci est une immense église qui demeure gothique dans son principe, bien que la première pierre n'en eût été posée qu'en 1513. Quelques-uns des meilleurs architectes de la première moitié du xvie siècle en dirigèrent les travaux.

Espagne : carte administrative

Espagne : carte administrative

Carte

Carte administrative de l'Espagne. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Cathédrale, Salamanque, Espagne

Cathédrale, Salamanque, Espagne

Photographie

Cathédrale de Salamanque, Espagne. Commencé en 1513, l'édifice ne fut achevé qu'au XVIIIe siècle. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Le besoin d'une cathédrale plus vaste résultait des progrès mêmes de l'université, qui était la plus ancienne (1218) et la plus célèbre de l'Espagne. Les bâtiments universitaires n'apparurent cependant qu'à la fin du xve et au début du xvie siècle. Ils se caractérisent par leur faste. Fernando Gallego avait peint, à la fin du xve siècle, son cycle de peintures allégoriques pour la bibliothèque ouverte en 1465 et agrandie en 1471. La façade de l'université, qui appartient au type de la façade-retable, illustre le style plateresque à Salamanque (1513-1525). Celle des Escuelas menores, qui en est une réduction avec des proportions différentes, montre l'évolution du style. On l'acheva en 1533. L'ample patio des écoles est bordé d'arcatures combinant les lignes concaves et convexes. Il se rattache à l'art mudéjar à travers celui des Rois Catholiques.

Une [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite d'histoire de l'art à l'université de Toulouse-Le-Mirail

Classification


Autres références

«  SALAMANQUE  » est également traité dans :

CASTILLE-LEÓN, Espagne

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 360 mots
  •  • 5 médias

Noyau historique autour duquel s'est formé l'État espagnol, la Castille-León est la région la plus étendue d'Espagne (94 200 000 km 2 ). Elle comprend neuf provinces : Avila, Burgos , León , Palencia, Salamanque , Ségovie , Soria, Valladolid et Zamora. La majeure partie de son territoire est constituée par une grande plate-forme irriguée par le Duero et ses affluents et en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/castille-leon-espagne/#i_25669

CHURRIGUERA LES

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 452 mots

Trop souvent, on identifie les Churriguera avec le baroque espagnol dans ce qu'il a de plus outrancier, ce qui est parfaitement abusif. Les frères Churriguera (José Benito, Manuel, Joaquín, Alberto, Miguel) étaient fils du sculpteur catalan José Simón Churriguera ; à la mort de celui-ci, en 1679, ils furent recueillis par leur parâtre, le sculpteur barcelonais José Rates y Dalmau, établi à Madrid  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-churriguera/#i_25669

DELLO FIORENTINO ou NICCOLÒ FIORENTINO (1404 env.-1471)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 390 mots

Fils d'un tailleur florentin, Dello, qui travaille d'abord comme sculpteur, exécute, selon Vasari, la lunette en terre cuite du Couronnement de la Vierge et un groupe des Douze Apôtres (détruit) à Santa Maria Nuova, dont l'auteur, selon les documents d'archives, serait plutôt Bicci di Lorenzo. En 1424, des raisons politiques obligent la famille à se ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dello-fiorentino-niccolo-fiorentino/#i_25669

ESPAGNE (Arts et culture) - L'art espagnol

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 5 033 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « De la libération de l'ornement à la crise de rigorisme »  : […] Le mariage de Ferdinand d'Aragon et d'Isabelle de Castille en 1469 ouvrit pour l'Espagne une ère nouvelle d'unité, de puissance et de grandes aventures. À peine la prise de Grenade a-t-elle mis fin à la Reconquête que commence la conquête de l'Amérique. Celle-ci assurera des ressources considérables au bénéfice exclusif de la Castille et de l'Andalousie. Dans ces mêmes années, l'Espagne s'insère d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-arts-et-culture-l-art-espagnol/#i_25669

HONTAÑÓN RODRIGO GIL DE (1500-1577)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 334 mots

Architecte espagnol, né vers 1500 à Burgos, mort le 31 mai 1577 à Ségovie. Rodrigo Gil de Hontañón est le fils de Juan Gil de Hontañón. Né vers 1480, ce dernier travaille à Burgos avec Simon de Cologne, membre d'une famille d'architectes allemands qui ont construit de nombreux édifices importants en Espagne. Nommé maestro mayor (maître d'œuvre) de la cathédrale de Ségovie, i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rodrigo-gil-de-hontanon/#i_25669

Pour citer l’article

Marcel DURLIAT, « SALAMANQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/salamanque/