GALLEGO FERNANDO (1440 env.-apr. 1507)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Peintre espagnol, Fernando Gallego illustre un phénomène artistique marquant : ce qui peut sembler une colonisation de la Castille par la peinture flamande au xve siècle. On en trouvera les raisons dans les relations économiques existant entre les deux pays, ainsi que dans la constitution de riches collections flamandes par les souverains et par les grands de Castille. En s'implantant dans la péninsule Ibérique, cet art septentrional se transforme cependant profondément. Les peintres espagnols s'ingénient à en reproduire les formes, mais sans jamais en pénétrer l'esprit. Telle est la conclusion qu'impose l'étude de l'œuvre de Fernando Gallego.

Son atelier peignit de grands retables pour diverses cathédrales et collégiales des environs de Salamanque, la ville où il s'était établi. Le Retable de saint Ildefonse, commandé par le cardinal Mella (mort en 1467) pour la cathédrale de Zamora, est encore en place, de même que ceux de San Lorenzo de Toro et de Santa María de Trujillo. Le grand retable de Zamora (1496-1506) a été transporté au village d'Arcenillas et celui de Ciudad Rodrigo est conservé en partie au musée de Tucson (Arizona, États-Unis).

Une magnifique Pietà, recueillie par le Prado, paraît s'inspirer de Roger van der Weyden, mais tout est ici en quelque sorte figé et les plis cassés du manteau de la Vierge acquièrent une densité pesante. D'autres panneaux relatifs à la Vie de sainte Catherine (1500, Prado et musée diocésain de Salamanque) témoignent de façon assez précise de l'intervention de Francisco, le frère de Fernando, qui fut son collaborateur constant.

Pietà et donateurs, F. Gallego

Pietà et donateurs, F. Gallego

photographie

Fernando GALLEGO, Pietà et donateurs. Musée du Prado, Madrid, Espagne. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Vers la fin du xve siècle, Fernando Gallego esquisse un tournant surprenant. Il conçoit pour la voûte de la bibliothèque universitaire de Salamanque une composition cosmique de caractère humaniste. C'est l'art de la Renaissance qui semblait prendre le relais de l'art flamand. Ce qui reste de ce cycle a été placé, après restauration, dans les Escuelas Minores.

—  Marcel DURLIAT

Écrit par :

  • : professeur émérite d'histoire de l'art à l'université de Toulouse-Le-Mirail

Classification


Autres références

«  GALLEGO FERNANDO (1440 env.-apr. 1507)  » est également traité dans :

CASTILLE

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Philippe WOLFF
  • , Universalis
  •  • 10 283 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Le style flamand en peinture »  : […] Les débuts de la peinture gothique en Castille avaient été difficiles. La décoration murale de la chapelle Saint-Martin de la cathédrale romane de Salamanque – datant peut-être de 1300 – se révèle encore à demi romane. Par la suite, au xiv e  siècle, la Castille se mit à l'école de l'Italie, comme une bonne partie de la péninsule Ibérique. Le Florentin Gerardo Starnina fit notamment un séjour à To […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/castille/#i_12076

Pour citer l’article

Marcel DURLIAT, « GALLEGO FERNANDO (1440 env.-apr. 1507) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fernando-gallego/