SAINTE-CHAPELLE, Paris

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Construite sous le règne de Saint Louis, la Sainte-Chapelle de Paris est l'un des monuments qui manifeste le mieux, et dans tous ses aspects, l'évolution de l'art à cette époque. Élevée par le roi, à l'abri de l'enclos de son palais de la Cité, pour abriter les reliques de la Passion, elle était entièrement achevée en 1248 pour la consécration. On a cru pouvoir affirmer que les plans étaient dus à Pierre de Montreuil, l'architecte d'une partie de la nef de Saint-Denis et du bras sud du transept de Notre-Dame de Paris. Quel que soit l'auteur de la Sainte-Chapelle, on se doit d'admirer avec quelle perfection il a réalisé son œuvre. Se pliant à la nécessité de construire un édifice à deux étages puisqu'elle était aussi chapelle palatine, il dressa sur un soubassement solide et qui ne manque pas de rigueur (la chapelle basse) une châsse de verre d'une remarquable légèreté (la chapelle haute). De puissants contreforts qui montent du sol scandent régulièrement l'édifice extérieur et ont permis de supprimer entièrement les murs à l'étage pour établir les immenses parois de verre. L'intérieur offre cette même opposition : la chapelle basse est massive avec des voûtes surbaissées qui retombent sur des piliers intermédiaires raccordés aux murs par des arcs-boutants d'une étonnante légèreté. Grâce à ce subterfuge, l'architecte a pu établir solidement un soubassement qui devait supporter la partie haute et en alléger l'aspect en réduisant la largeur du vaisseau central. L'étage est au contraire d'une merveilleuse finesse, les vitraux multicolores tamisent une douce lumière. De splendides voûtes d'ogives retombent sur des piliers qui avancent de près d'un mètre sur le plan des fenêtres. Grâce à un jeu très subtil de colonnettes, on ne remarque pas l'importance de cette avancée. Ce procédé technique a permis à l'architecte d'ouvrir, au-dessus du soubassement plein, d'immenses surfaces pour y placer des vitraux. Sur chacu [...]

Sainte-Chapelle, Paris

Sainte-Chapelle, Paris

Photographie

Intérieur de la chapelle haute dédiée à la Sainte Couronne d'Épines et à la Vraie Croix : vaisseau de quatre travées et chevet à sept pans. 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SAINTE-CHAPELLE, Paris  » est également traité dans :

SAINTE-CHAPELLE DE PARIS

  • Écrit par 
  • Christophe MOREAU
  •  • 212 mots
  •  • 1 média

Joyau de l'art gothique, la Sainte-Chapelle de Paris fut fondée par Louis IX (Saint Louis) entre 1240 et 1248 pour abriter les saintes reliques de la Passion acquises par le souverain auprès de l'empereur latin de Constantinople, Baudouin II. Dotée de deux niveaux, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sainte-chapelle-de-paris/#i_14045

SAINTE-CHAPELLE DE PARIS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christophe MOREAU
  •  • 436 mots

25 avril 1214 Naissance de Louis IX à Poissy.1226 Couronnement de Louis IX à la mort de son père, Louis VIII.1234 Fin de la régence de Blanche de Castille, sa mère, le jour de son anniversaire. Il épouse Marguerite de Provence, le 27 mai.1237 Intro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sainte-chapelle-de-paris-reperes-chronologiques/#i_14045

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Fer et fonte

  • Écrit par 
  • Henri POUPÉE
  •  • 4 344 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les premières utilisations du fer »  : […] Le monde gréco-romain fut le premier à bénéficier de la métallurgie du fer, développée en Asie Mineure dès la fin du second millénaire. L'épanouissement de l'art grec est lié à l'emploi de l'outillage en fer. Son architecture, en blocs de pierre posés à joints vifs, est entièrement liaisonnée par des crampons ou des goujons de métal. Lorsqu'une portée exceptionnelle exige de faire reposer une po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-materiaux-et-techniques-fer-et-fonte/#i_14045

ART DE COUR

  • Écrit par 
  • Philippe VERDIER
  •  • 4 811 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le style rayonnant »  : […] Paris centralisa les apports des foyers où s'était formée l'architecture rayonnante ; la Sainte-Chapelle de Paris, qui fut terminée en 1248, est, à l'étage, comme une chapelle rayonnante de la cathédrale d'Amiens agrandie ; Jean de Chelles adapta la façade de Saint-Nicaise de Reims au croisillon nord de la cathédrale de Paris. Mais l'écriture meneau, qui fit des églises parisiennes sous Saint Lou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-de-cour/#i_14045

ART SACRÉ

  • Écrit par 
  • Françoise PERROT
  •  • 5 348 mots

Dans le chapitre « Un regard tourné vers le Moyen Âge »  : […] La redécouverte du Moyen Âge, qui marqua les débuts du romantisme, a joué un rôle majeur dans l'évolution de la sensibilité du public vis-à-vis de l'art sacré, d'autant plus qu'elle s'était accompagnée d'une réhabilitation des techniques médiévales. L'exemple du vitrail, art typiquement médiéval dans l'imaginaire collectif, est significatif à cet égard. Exclu par l'architecture classique, qui rech […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-sacre/#i_14045

DUBAN FÉLIX (1798-1870)

  • Écrit par 
  • Sylvain BELLENGER
  •  • 1 230 mots

La Sainte-Chapelle, le Louvre ou l'école des Beaux-Arts suffiraient à eux seuls pour assurer gloire et immortalité à Félix Duban. Dans le grand mouvement de restauration monumentale du xix e  siècle, Eugène Emmanuel Viollet-le-Duc attache son nom à l'art médiéval gothique, et Duban, son aîné de seize ans, est indissolublement lié à la Renaissance. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-duban/#i_14045

GOTHIQUE ART

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 14 842 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Paris et la révolution stylistique »  : […] L'activité des chantiers parisiens au cours des années 1230-1240 avait attiré de nombreux artistes, d'horizons différents, de formation diverse. Cette rencontre a provoqué une remise en cause assez brutale du style alors accepté : en architecture, la formule définie par le Maître de Chartres ; en sculpture, l'accord entretenu avec l'architecture ; dans le domaine du vitrail, le règne de la verrièr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-gothique/#i_14045

VITRAIL

  • Écrit par 
  • Catherine BRISAC, 
  • Louis GRODECKI
  •  • 5 925 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les XIXe et XXe siècles »  : […] Vers le milieu du xviii e  siècle apparaissent les premiers collectionneurs de vitraux anciens, en Angleterre tout d'abord (Horace Walpole). L'intérêt pour cet art se réveille, comme en témoigne le livre de Pierre Le Vieil (1774). Après la Révolution et les guerres qui ont provoqué de très nombreuses destructions, des tentatives sont faites en Fra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vitrail/#i_14045

Pour citer l’article

Alain ERLANDE-BRANDENBURG, « SAINTE-CHAPELLE, Paris », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sainte-chapelle-paris/