DUBAN FÉLIX (1798-1870)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La Sainte-Chapelle, le Louvre ou l'école des Beaux-Arts suffiraient à eux seuls pour assurer gloire et immortalité à Félix Duban. Dans le grand mouvement de restauration monumentale du xixe siècle, Eugène Emmanuel Viollet-le-Duc attache son nom à l'art médiéval gothique, et Duban, son aîné de seize ans, est indissolublement lié à la Renaissance. Jacques Félix Duban est né à Paris le 14 octobre 1798. Le mariage de sa sœur aînée avec François Debret, architecte, Prix de Rome et membre de l'Institut, le lie étroitement avec le milieu qui aura la charge de construire la France postrévolutionnaire et de sauver les monuments anciens que la nouvelle sensibilité historique révélait à la conscience moderne. Admis à l'école des Beaux-Arts en 1814, il est en 1823 lauréat du grand prix d'architecture. La même année, sous la direction de son beau-frère, architecte responsable du chantier, il occupe un emploi de sous-inspecteur à la nouvelle école des Beaux-Arts. Louis XVIII avait souhaité voir aménager cette dernière sur le site de l'ancien couvent des Petits-Augustins où, pendant la Révolution, Alexandre Lenoir avait établi le musée des Monuments français. La sensibilité historiciste s'enracine dans ce lieu où le rassemblement et le classement des vestiges des monumentaux religieux, aristocratiques et royaux révélaient aux nouvelles générations le style français, rendant ainsi son histoire clairement lisible. Duban arrive à Rome en janvier 1824. Ses condisciples à la villa Médicis sont les architectes Louis Duc, Henri Labrouste et Léon Vaudoyer. En 1827, il effectuera en leur compagnie un voyage d'étude en Toscane. Ce groupe, qu'on appelle la « bande des quatre », forme l'école romantique en architecture. Les difficultés d'identification et de datation de certains relevés étrusques effectués pendant ce voyage témoignen [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Sylvain BELLENGER, « DUBAN FÉLIX - (1798-1870) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-duban/