ROMANEssai de typologie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le fait accompli

« Roman historique » semble être une contradiction dans les termes : est-il possible de concilier la vérité du passé et la liberté de la fiction ? Pourtant, cette contradiction même fait le plaisir du lecteur : il revit le passé au présent, l'assimile au lieu seulement de le connaître, et comprend que les temps actuels sont soutenus et irrigués par des époques en apparence révolues. Dans toutes les littératures et dans leurs périodes de formation, on trouve des chroniques historiques et des histoires où figure l'histoire. Mais le problème de la spécificité et de la mission culturelle et politique du roman historique ne s'est posé qu'en Europe, après les premières atteintes portées à l'ordre monarchique. En effet, dès lors que des hommes ont fait une révolution, on s'aperçoit que le passé aussi fut l'œuvre des hommes et non pas des princes ni de la volonté divine. Comme l'a profondément vu Hegel, l'anachronisme devient nécessaire : on peut actualiser le passé puisqu'il a engendré le présent.

Ainsi, quand la démocratie se forme en Angleterre, le roman vient naturellement, pour ainsi dire, doubler l'histoire : celle du peuple. En outre, le roman historique aura une fonction distincte de celle du drame historique : celui-ci met en scène les grands personnages et leurs règlements de comptes, alors que le roman d'histoire, négligeant les hommes providentiels, retracera l'enchaînement complexe des causes et des effets. Le roman historique dira ce qui se passe entre les actes. En effet, les héros de Walter Scott sont des personnages secondaires, des individus moyens, médiateurs entre le peuple et les grands, entre la vie quotidienne et les événements cruciaux d'une époque choisie pour sa signification exemplaire dans l'histoire de la nation. La psychologie de ces personnages dérive de la spécificité historique de leur temps, qui sera décrit avec tous les moyens réalistes du roman de mœurs. Fenimore Cooper, Tolstoï dans Guerre et Paix reprendront à leur compte l'art de Scott, que Balzac a utilisé et développé pour passer « de la description de l'histoire révolue à la figuration du présent comme histoire » (G. Lukács).

Dans cet âge classique du roman historique, la liaison du passé avec le présent s'opère d'elle-même, sur la lancée de l'esprit révolutionnaire. L'anachronisme est légitimé par l'évidente solidarité des générations dans le temps, la permanence des conflits sociaux et économiques, l'adhésion du romancier au sens d'une histoire conçue comme une aventure pleine d'avenir, dont un peuple est l'acteur.

Mais, à mesure que s'effrite le consensus social et que la bourgeoisie se coupe des courants populaires, l'auteur de roman historique se voit privé de mission politique. Un rideau tombe entre le passé et le présent, l'équilibre entre histoire et roman va se rompre. Dès lors, c'est d'un point de vue à la fois particulier et idéaliste que l'écrivain cherche à maintenir la vocation de totalité et d'universalité qu'avait illustrée le roman historique. Quels que soient leur souci d'exactitude, leur sympathie pour le peuple et leur sens de la démocratie, Victor Hugo (Les Misérables, 1862 ; Quatrevingt-Treize, 1874), Anatole France (Les dieux ont soif, 1912), Heinrich Mann (Henri IV, 1935-1937) écrivent bien plutôt sur l'histoire que sous sa dictée. Le subjectivisme et l'idéologie portent leur ombre sur le roman historique, qui souvent donnera des leçons sur les erreurs du passé, tel le Cinq-Mars (1826) d'Alfred de Vigny.

Les Misérables, V. Hugo

Photographie : Les Misérables, V. Hugo

Dans Les Misérables (1862), Victor Hugo mêle les destins individuels de personnages issus du peuple (Jean Valjean, Cosette, Gavroche) aux événements de l'histoire (Waterloo, les émeutes de juin 1832). Le peuple se voit élevé au rang de figure mythique, tandis que l'histoire du... 

Crédits : Géo Dupuis/ musée Victor Hugo, Paris/ AKG Images

Afficher

Heinrich Mann

Photographie : Heinrich Mann

Le romancier allemand Heinrich Mann (1871-1950), frère de Thomas Mann, également romancier. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

En même temps, la résurrection du passé devient évasion ou dépaysement dans le temps, et l'on peut à cet égard rapprocher Les Trois Mousquetaires (1844) de Salammbô (1863). L'histoire devient prétexte. L'éloignement, l'étrangeté du décor et des mœurs sont compensés par une modernisation abusive de la psychologie des personnages. De même, le retour des hommes publics et des figures illustres tentera de corriger le caractère privé des intrigues, dénuées de véritable dimension sociale.

L'écart croissant entre une histoire-spectacle et la réalité psychosociale du présent, la nécessité de restituer au roman historique une cohérence qui ne sacrifie ni l'objectivité du passé ni la subjec [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

Médias de l’article

Günter Grass

Günter Grass
Crédits : Gérard Aime/ Gamma-Rapho/ Getty Images

photographie

Les Misérables, V. Hugo

Les Misérables, V. Hugo
Crédits : Géo Dupuis/ musée Victor Hugo, Paris/ AKG Images

photographie

Heinrich Mann

Heinrich Mann
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Marguerite Yourcenar

Marguerite Yourcenar
Crédits : Louis Monier/ Gamma-Rapho/ Getty Images

photographie

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ROMAN  » est également traité dans :

ROMAN - Genèse du roman

  • Écrit par 
  • ETIEMBLE
  •  • 5 840 mots
  •  • 1 média

À propos de Beauté mon beau souci, Arland écrivait : « Nouvelle ou roman ? [...] C'est une nouvelle qui soudain se transforme en roman » ; et Robert Mallet : « À la limite du récit autobiographique, de la nouvelle et de l'essai. Certains pourront les considérer comme des ébauches de roman, d'autres c […] Lire la suite

ROMAN - Roman et société

  • Écrit par 
  • Michel ZÉRAFFA
  •  • 6 702 mots
  •  • 5 médias

Le roman peut aussi bien traduire la réalité sociale que la trahir. D'une part, il est le mode d'expression artistique dont les relations avec cette réalité sont les plus amples et les plus précises : la fiction chinoise Le Rêve du pavillon rouge, les œuvres de Balzac, de Proust ou de Joyce auront retranscrit, chacun en son temps, une somme […] Lire la suite

ROMAN - Le personnage de roman

  • Écrit par 
  • Michel ZÉRAFFA
  •  • 6 222 mots
  •  • 2 médias

Un personnage romanesque est souvent héroïque, il n'est jamais un héros. Ce dernier accomplit avec une constance exemplaire un destin décidé par les dieux ou un dessein dicté par le devoir. Œdipe et Antigone, Achille et Ulysse, Lancelot et Siegfried, Hamlet et Macbeth ont en commun l'invariabilité : sauf en de rares moments de faiblesse ils vont dans le sens d'une même éthique supra ou extra-humai […] Lire la suite

ROMAN - De Balzac au nouveau roman

  • Écrit par 
  • Michel RAIMOND
  •  • 5 089 mots
  •  • 3 médias

Les auteurs du nouveau roman ont beaucoup fait depuis une quinzaine d'années pour dessiner les grandes lignes de l'évolution du roman de Balzac à Butor. On serait tenté de montrer quelque scepticisme à l'égard de l'histoire du roman telle qu'ils la présentent parfois. Cela dit, et la part étant faite de ce qui relève de la publicité ou des nécessités de la polémique, il reste que, comme Robbe-Gril […] Lire la suite

ROMAN - Le nouveau roman

  • Écrit par 
  • Pierre-Louis REY
  •  • 4 684 mots
  •  • 1 média

On groupe sous l'expression « nouveau roman » des œuvres publiées en France à partir des années 1950 et qui ont eu en commun un refus des catégories considérées jusqu'alors comme constitutives du genre romanesque, notamment l'intrigue – qui garantissait la cohérence du récit – et le personnage, en tant qu'il offrait, grâce à son nom, sa description physi […] Lire la suite

ROMAN - Le roman français contemporain

  • Écrit par 
  • Dominique VIART
  •  • 8 088 mots
  •  • 7 médias

Au tournant des années 1970-1980, le roman français a vécu une profonde mutation esthétique. Après deux décennies dominées par les explorations formelles des dernières avant-gardes, la hantise de l'écrivain était de n'avoir plus d'autre horizon que l'innovation pratiquée pour elle-même, variation à l'infini de fonctionnements textuels désormais trop bien connus et déjà poussés à leur plus extrême […] Lire la suite

ROMAN - Roman et cinéma

  • Écrit par 
  • Jean-Louis LEUTRAT
  •  • 6 193 mots
  •  • 5 médias

Les relations de la littérature et du cinéma ont fait l'objet de commentaires nombreux et parfois polémiques, visant le plus souvent à repérer les traces d'une « influence » susceptible de s'exercer dans l'un ou l'autre sens et qui sera estimée bénéfique ou négative selon les cas et les auteurs. Très vite, le débat « littérature-cinéma » a été circonscrit aux rapports du roman et du cinéma, sans d […] Lire la suite

ROMAN D'AVENTURES

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 3 895 mots
  •  • 9 médias

À la fin du xviiie siècle, une mutation remarquable vient affecter le genre du récit de voyage : alors que l’âge classique avait privilégié les connaissances rapportées par le voyageur, le nouveau récit s’organisa autour de la personnalité de ce dernier, de ses sentiments, des aventures survenues lors de son voyag […] Lire la suite

ROMAN FAMILIAL

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT
  •  • 848 mots

C'est dans le livre d'Otto Rank, Le Mythe de la naissance du héros (1909), que Freud inséra un petit texte intitulé « Le Roman familial des névrosés ». Le phénomène auquel se rattache ledit « roman » est le processus général de distanciation entre parents et enfants, processus qui, pour Freud, est indispensable et constitue même la cond […] Lire la suite

ROMAN HISTORIQUE

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 1 016 mots

Le roman a toujours puisé dans l'histoire de quoi nourrir ses fictions et leur donner les prestiges du vraisemblable. Mais, en tant que genre spécifiquement déterminé, le roman historique a pris son essor — comme la plupart des formes romanesques — au xixe siècle, alors que la bourgeoisie prend le pouvoir. C'est au xviii […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean CABRIÈS, « ROMAN - Essai de typologie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-essai-de-typologie/