MURARO ROGER (1959- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Après l’avoir entendu, en 1988, interpréter, en public et sans l’aide de la partition, ses Vingt Regards sur l’Enfant-Jésus, Olivier Messiaen adressait au jeune pianiste la dédicace suivante : « Merci à Roger Muraro pour son intégrale absolument sublime de cette œuvre si difficile ! Avec toute mon admiration pour sa technique éblouissante, sa maîtrise, ses qualités sonores et, j’ose dire sa Foi ! » Intronisé par le compositeur en personne comme son interprète d’élection parmi la nouvelle génération, Roger Muraro ne s’est pourtant pas laissé enfermer dans le statut glorieux mais réducteur de « spécialiste de Messiaen ». Son tempérament et ses goûts s’expriment bien au contraire dans un répertoire étendu qui relie les époques classiques aux musiques de son temps.

Roger Muraro

Photographie : Roger Muraro

Photographie

Ravel, Liszt… mais d'abord Olivier Messiaen dont Roger Muraro est un interprète d'exception, doté d'une connaissance intime de cette œuvre aussi généreuse qu'intense. 

Crédits : Marion Kalter/ AKG-images

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Pierre BRETON, « MURARO ROGER (1959- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/roger-muraro/