RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Glissement freins bloqués

Glissement freins bloqués
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Vecteur contrainte sur partition d'un solide

Vecteur contrainte sur partition d'un solide
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Élément infiniment petit : déformation

Élément infiniment petit : déformation
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Déformation élastique

Déformation élastique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Tous les médias


Notions de mécanique des matériaux

La mécanique des matériaux fournit, d'une part, les relations entre les contraintes et les déformations qui expriment l'aptitude ou la résistance à la déformation de l'élément de volume du matériau et, d'autre part, les limites à ne pas dépasser pour éviter la rupture. Considérons une éprouvette, d'un matériau métallique par exemple, et examinons les différents phénomènes qui apparaissent sous l'action d'une force axiale de traction F.

Élasticité

Pour des charges relativement faibles, le phénomène de déformation, ne mettant en jeu que des mouvements d'atomes, est réversible, et la relation (loi de Hooke) entre la déformation ε = ΔL/L0 et la contrainte σ = F/S0 est linéaire :

E étant le module d'élasticité de Young, dont les valeurs sont de l'ordre de 50 000 à 200 000 MPa (1 MPa = 1 N/mm2) pour les matériaux métalliques.

Déformation élastique

Déformation élastique

Dessin

Déformation élastique (ordres de grandeur usuels de 0,2 à 0,8 p. 100) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Dans les cas de chargement complexe, la relation tridimensionnelle correspondante qui généralise la loi de Hooke est :

le tenseur des contraintes σ étant décomposé en la contrainte moyenne :
et son déviateur :
ν est le coefficient de Poisson, dont les valeurs sont de l'ordre de 0,3. La linéarité de cette loi a pour conséquence le principe de superposition suivant, valable pour certains types de conditions aux limites : Les contraintes ou déformations produites par la somme de plusieurs états de chargement sur un solide élastique linéaire sont égales à la somme des contraintes ou déformations engendrées par chacun des états de chargement appliqués isolément sur le solide.

Si la contrainte F/S0 dépasse une certaine valeur σe appelée contrainte limite d'élasticité, le phénomène cesse d'être réversible et linéaire, et la théorie de l'élasticité ne peut plus être appliquée. Cette limite est très difficile à mettre en évidence expérimentalement ; aussi, pour les besoins pratiques, a-t-elle été définie conventionnellement par la normalisation française comme étant la contrainte qui engendre une déformation irréversible de 0,2 p. 100 (ordre de grandeur : de 100 à 1 800 MPa). Dans les cas de chargement tridimensionnel, des critère [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX  » est également traité dans :

ACIER - Technologie

  • Écrit par 
  • Louis COLOMBIER, 
  • Gérard FESSIER, 
  • Guy HENRY, 
  • Joëlle PONTET
  •  • 14 167 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Aciers à caractéristiques spéciales »  : […] Les aciers précédents ne sont pas les seuls utilisés. La tendance actuelle est à la recherche de limites élastiques et de charges de rupture très élevées afin de répondre aux très fortes sollicitations exigées par les réalisations techniques avancées, aéronautiques et aérospatiales, en particulier. Un nouveau groupe d'aciers de construction dits aciers à haute résistance est né, pour lequel les c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acier-technologie/#i_10153

ALLIAGES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude GACHON
  •  • 7 350 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Superalliages »  : […] Le développement des turboréacteurs d'avion a entraîné, dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'élaboration d'alliages capables de résister à des efforts mécaniques intenses dans un domaine de température où tout ce qui était connu à l'époque avait une forte propension à fluer et/ou à s'oxyder de façon catastrophique. Dans le même temps, Superman devenait un héros de télévision, et certains […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alliages/#i_10153

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Acier

  • Écrit par 
  • Philippe BOUDON
  •  • 3 246 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Influence de l'acier sur la construction »  : […] Le xix e  siècle est redevable à l'acier des nouvelles techniques de construction qu'il a promues – béton armé et construction métallique – et qui ont remis en question d'une manière fondamentale la syntaxe élaborée depuis des siècles par les constructeurs. Dans l'un et l'autre cas, le caractère technologique fondamental de l'acier est sa haute résistance à la traction. Sa résistance à la compres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-materiaux-et-techniques-acier/#i_10153

ARCHITECTURE CONTEMPORAINE - Construire aujourd'hui

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 6 516 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La « révolution » des matériaux »  : […] Si les structures ont beaucoup évolué, les matériaux se sont transformés encore plus profondément au cours des dernières décennies. On utilise par exemple aujourd'hui des bétons aux caractéristiques très diverses obtenues par l'ajout de produits qui vont des superplastifiants aux fibres métalliques, minérales ou organiques, en passant par les poudres réactives. Grâce à ces adjuvants, on est capa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-contemporaine-construire-aujourd-hui/#i_10153

AVIATION - Avions civils et militaires

  • Écrit par 
  • Yves BROCARD
  •  • 9 429 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Structure et matériaux »  : […] La structure de la cellule est conçue pour résister aux efforts qui s'exercent sur l'avion au cours des différentes phases du vol et pour toute sa durée de vie (de l'ordre de 40 000 h de vol), tout en étant aussi légère que possible, et cela pour un coût pas trop élevé. D'autres impératifs tels que la sécurité et la facilité d'effectuer la maintenance impliquent que, d'une part, la structure ne so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aviation-avions-civils-et-militaires/#i_10153

BARRAGES

  • Écrit par 
  • Claude BESSIÈRE, 
  • Pierre LONDE
  •  • 15 785 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Barrages en terre »  : […] Mis à part les organes annexes destinés à contrôler la filtration de l'eau dans le massif lui-même et dans sa fondation, il existe trois schémas principaux de structure des ouvrages en terre : le barrage homogène, le barrage à profil zoné avec noyau étanche, le barrage à masque amont. Lorsqu'on dispose sur place et en quantité suffisante de matériaux terreux, permettant d'obtenir avec compactage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/barrages/#i_10153

BÉTON

  • Écrit par 
  • Jean-Michel TORRENTI
  •  • 8 159 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La gamme des bétons »  : […] Compte tenu de tous les constituants disponibles et de la diversité des applications, la gamme des bétons est maintenant très large. De manière simplifiée, on a : – Le béton standard de bâtiment . C'est un béton de résistance 25 MPa, avec un dosage en ciment Portland composé (CEM II) de l'ordre de 300 à 350 kg/m 3 , et un plastifiant. – Le béton standard d'ouvrage d'art . C'est un béton de rési […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beton/#i_10153

BÉTON PRÉCONTRAINT

  • Écrit par 
  • Michel COTTE
  •  • 190 mots

Eugène Freyssinet (1879-1962), ingénieur français célèbre pour ses constructions de grands ouvrages en béton et en béton armé – pour lesquels il détient plusieurs records –, s'efforce d'améliorer les performances de ce matériau qui est déjà très résistant aux compressions. Il apporte alors une solution originale pour déplacer le problème de la résistance à la traction, le point faible du béton, in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beton-precontraint/#i_10153

BOIS

  • Écrit par 
  • Marie Elisabeth BORREDON, 
  • Édouard BOUREAU, 
  • Xavier DÉGLISE, 
  • Carlos VACA-GARCIA
  •  • 9 111 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Caractéristiques mécaniques »  : […] Les caractéristiques mécaniques du bois, très importantes pour le dimensionnement des structures, varient en fonction de l'essence, et au sein de l'arbre lui-même, qui est hétérogène (densités différentes du bois initial et du bois final, cernes de croissance d'épaisseurs variables, présence d'aubier et de duramen, direction des fibres parfois non parallèle à l'axe du tronc ou à l'axe longitudinal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bois/#i_10153

CAVITATION

  • Écrit par 
  • Serge BINDEL
  •  • 840 mots

Ébullition d'un liquide sous vide, donc généralement à température ordinaire ; ce vide peut être produit statiquement (par un émetteur d'ultrasons, par exemple) mais plus fréquemment au sein d'un écoulement, notamment dans les circuits hydrauliques, dans les machines hydrauliques (pompes, turbines) et autour des hélices marines. La cavitation prend toujours naissance à partir de « noyaux » ou « ge […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cavitation/#i_10153

CIMENT

  • Écrit par 
  • Bernard DARBOIS, 
  • Walter ROTHLAUF
  •  • 5 130 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Normalisation »  : […] L'Association française de normalisation ( Afnor) a homologué de nombreuses normes concernant les ciments français. Elle a procédé à un classement des ciments, d'une part, par classe de résistance, d'autre part, par type de ciment (norme NF P 15-301). Les classes de résistances sont fondées sur la résistance à la compression d'éprouvettes de mortier de ciment, conservées et essayées selon un proc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ciment/#i_10153

COLLAGE, physique

  • Écrit par 
  • Jacques COGNARD
  •  • 6 456 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'ancrage »  : […] D'où provient la différence entre un collage fort et un collage faible ? Les physiciens expliquent qu'elle est due à la dissipation d'énergie dans les colles. En effet, la résistance des polymères soumis à une tension provient de leur capacité à dissiper l'énergie en formant des cavités, des craquelures ou des craquelides (traduction de l'anglais croids , contraction de craze et de voids ). Seule […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/collage-physique/#i_10153

CONSTRUCTIONS MÉTALLIQUES

  • Écrit par 
  • François CIOLINA
  •  • 5 326 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Les produits de base »  : […] L'acier est livré au constructeur sous forme de profilés. Ceux-ci comportent des profilés normalisés, IPE (profil européen en forme de I), utilisés pour les éléments sollicités en flexion, HE (en forme de E), utilisés pour ceux qui sont sollicités en compression, UPN (en forme de U), permettant de reconstituer des profils, des cornières en forme d'équerre, à ailes égales ou inégales, servant à co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constructions-metalliques/#i_10153

COULOMB CHARLES AUGUSTIN (1736-1806)

  • Écrit par 
  • C. Stewart GILLMOR
  •  • 2 019 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'ingénieur »  : […] Précédant ses recherches en physique, les travaux de Coulomb en tant qu'ingénieur l'avaient amené à publier des mémoires fondamentaux sur la résistance des matériaux (rupture de poutres et de pieux en maçonnerie), la mécanique des sols et la théorie des frottements. Il fut l'un des premiers à appliquer le calcul des variations à des problèmes pratiques. Dans un mémoire sur la flexion des poutres, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-augustin-coulomb/#i_10153

DIAGRAPHIES, géophysique

  • Écrit par 
  • Oberto SERRA
  •  • 6 080 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Diagraphies de résistivité »  : […] La résistivité d'une roche est la résistance électrique d'un cube de cette roche d'arête unité (l'unité employée est l'ohm-mètre). Différents facteurs influent sur ce paramètre : – la composition de la roche, c'est-à-dire la nature et le pourcentage du « contenant », donc des éléments solides (grains, cristaux, ciments), et du « contenu », donc des fluides (eau et hydrocarbures) ; à de rares exc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diagraphies-geophysique/#i_10153

ÉLASTICITÉ

  • Écrit par 
  • Michel CAZIN, 
  • Michel KOTCHARIAN
  •  • 8 712 mots
  •  • 18 médias

La théorie de l'élasticité est la théorie des petites déformations continues et réversibles des milieux isotropes élastiques. Elle donne, en principe et moyennant certaines hypothèses, la solution théorique complète des problèmes posés en résistance des matériaux, dont elle tend de plus en plus à se rapprocher après en être restée tout d'abord indépendante. Les calculs auxquels cette théorie cond […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elasticite/#i_10153

ÉLASTOMÈRES ou CAOUTCHOUCS

  • Écrit par 
  • Christian HUETZ DE LEMPS, 
  • Françoise KATZANEVAS
  •  • 7 909 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les caoutchoucs spéciaux »  : […] Dans la famille des caoutchoucs à « usages spéciaux », les terpolymères d'éthylène, propylène et diène (EPDM) sont les plus récents et leur part sur le marché ne cesse d'augmenter. Ils représentent 6,1 p. 100 de la consommation française. Ils sont fabriqués en solution, par catalyse Ziegler-Natta. La polymérisation donne lieu à différents types de caoutchouc, variant par de nombreux paramètres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elastomeres-caoutchoucs/#i_10153

FER - L'élément métallique

  • Écrit par 
  • Simone TALBOT-BESNARD
  •  • 2 789 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Caractéristiques mécaniques »  : […] La limite d'élasticité telle qu'on la définit habituellement dans un essai de traction est la force pour laquelle les allongements cessent d'être proportionnels à l'effort : c'est la limite d'élasticité proportionnelle σ p . Quand le fer est à l'état recuit ou vieilli, on observe généralement une limite d'élasticité supérieure LES et une limite d'élasticité inférieure LEI (fig. 2) . La limite d'é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fer-l-element-metallique/#i_10153

FREYSSINET EUGÈNE (1879-1962)

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 1 047 mots

Parmi les bâtisseurs, il y a des concepteurs de structure plus élégants qu'Eugène Freyssinet. Le Suisse Robert Maillart est du nombre. Mais peu ont exercé une influence aussi déterminante sur le génie civil et la construction de leur époque que Freyssinet. Auteur de projets remarquables comme les hangars d'Orly ou le pont Albert-Louppe à Plougastel-Daoulas, inventeur du béton précontraint, il comp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugene-freyssinet/#i_10153

FROTTEMENT

  • Écrit par 
  • Jacques-Jean CAUBET, 
  • Jean POLTI
  •  • 3 374 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Données numériques et conclusions pratiques »  : […] Dans les problèmes de freinage, on cherche à avoir les coefficients de frottement les plus élevés, mais il est difficile, sans courir le risque d'une détérioration rapide des surfaces, de dépasser f  = 0,5. En mécanique, on cherche généralement, au contraire, à obtenir les coefficients de frottement les plus faibles. En première approximation, on obtient les valeurs suivantes : – acier cémenté tre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frottement/#i_10153

GRAPHÈNE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc BERROIR, 
  • Bernard PLAÇAIS
  •  • 1 892 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Stabilité surprenante et propriétés mécaniques exceptionnelles »  : […] La stabilité du graphène a surpris les physiciens. En effet, la théorie prévoit que les cristaux à deux dimensions (c'est-à-dire des cristaux plans avec une épaisseur de seulement un atome) ne peuvent exister, à moins qu'ils soient de taille limitée ou qu'ils contiennent de nombreux défauts cristallins, ce qui n'est pas le cas du graphène. Des membranes de graphène suspendues ont été réalisées, ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/graphene/#i_10153

KEVLAR

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 492 mots

Le Kevlar est une fibre synthétique mise au point à partir de 1965 par Stephanie L. Kwolek (1923-2014), chimiste de la firme américaine Du Pont de Nemours, et commercialisée en 1972. C'est un polymère de la famille des aramides ou polyamides aromatiques, dont le nom scientifique est poly-para-phénylène téréphtalamide. La composition chimique de cette fibre aramide est proche du Nylon mais sa stru […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kevlar/#i_10153

LANTHANE ET LANTHANIDES

  • Écrit par 
  • Concepcion CASCALES, 
  • Patrick MAESTRO, 
  • Pierre-Charles PORCHER, 
  • Regino SAEZ PUCHE
  •  • 11 267 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Les terres rares, agents de renfort  »  : […] Cette activité, développée dès les années 1930, n'utilise que le mischmétal. Le caractère oxydant du cérium permet de piéger l'oxygène et le soufre excédentaires. Toutefois, sa teneur doit être faible (de l'ordre de 0,02 p. 100). L'acier doux ou la fonte deviennent plus ductiles et plus résistants à la rupture et à la formation de fêlures. Le mischmétal a un effet bénéfique sur la stabilisation d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lanthane-et-lanthanides/#i_10153

MAGNÉSIUM

  • Écrit par 
  • Maurice HARDOUIN, 
  • Michel SCHEIDECKER
  •  • 4 262 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Propriétés mécaniques »  : […] Le magnésium est très malléable, ductile mais peu tenace. Pour améliorer ses propriétés d'usage dans des domaines précis, on a créé des alliages, que l'on peut regrouper en plusieurs familles correspondant, du reste, à l'évolution chronologique. Les premiers mis au point sont encore considérés comme les alliages classiques et rencontrés dans de très fréquentes applications. Ils contiennent essent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magnesium/#i_10153

MATÉRIAUX

  • Écrit par 
  • François DAGOGNET
  •  • 6 597 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les Grecs et le matériau selon Hegel »  : […] Il nous semble que la pensée et l'importance du matériau ne datent que d'hier ou d'aujourd'hui. Longtemps, on a demandé à la nature de nous approvisionner en moyens de construire ou de fabriquer : la terre (pour les briques), les fils (la vannerie, le tissage) et le bois, qui précède les métaux. Ce dernier mérite une place à part, ne serait-ce que pour une raison étymologique : il permet de compre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/materiaux/#i_10153

MATIÈRE (physique) - État solide

  • Écrit par 
  • Daniel CALÉCKI
  •  • 8 602 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Le solide cristallisé »  : […] Quand, sans précaution particulière, on fait passer un corps pur de l'état liquide à l'état solide, de très nombreux et tout petits cristaux, des germes, commencent par se former à la température de solidification ; au fur et à mesure qu'on retire de la chaleur au corps, ces germes grossissent et tout le corps finit par se trouver à l'état solide. Comme les germes cristallins n'ont aucune raison […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matiere-physique-etat-solide/#i_10153

MÉCANIQUE - Histoire de la mécanique

  • Écrit par 
  • Pierre COSTABEL
  •  • 6 180 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « De Galilée à Newton »  : […] Dans l'histoire de la mécanique, c'est incontestablement le grand ouvrage de Galilée, Discours et démonstrations mathématiques concernant deux sciences nouvelles ( Discorsi e dimostrazioni matematiche intorno a due nuove scienze attenanti alla meccanica ed i movimenti locali , Leyde, 1638), qui ouvre une ère elle aussi nouvelle. Si le titre même mentionne une dualité, on se tromperait en l'interpr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanique-histoire-de-la-mecanique/#i_10153

MÉTALLOGRAPHIE - Essais mécaniques

  • Écrit par 
  • Gilbert FRADE
  •  • 10 524 mots
  •  • 13 médias

Les propriétés mécaniques des métaux et alliages sont d'un intérêt considérable puisqu'elles conditionnent non seulement tous les problèmes de mise en forme des matériaux mais aussi leur comportement en service dans des applications extrêmement diversifiées. Pour un problème déterminé, le choix d'un matériau dépendra de propriétés mécaniques telles que résistance, dureté ou ductilité, et il est d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metallographie-essais-mecaniques/#i_10153

MÉTAUX - Superplasticité des métaux

  • Écrit par 
  • Georges CIZERON
  •  • 6 868 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Zone I »  : […] La portion correspondant à la zone I de la courbe de traction est un segment de droite OA. La déformation est donc élastique, homogène et réversible ; de plus, il y a proportionnalité entre les contraintes appliquées et les déformations élastiques résultantes. Le comportement élastique relève de la loi classique de Hooke : E étant le module d'élasticité linéaire , ou module de Young, de valeur gén […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metaux-superplasticite-des-metaux/#i_10153

MOLYBDÈNE

  • Écrit par 
  • Fernand MARATRAY
  •  • 2 650 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Autres influences »  : […] Le molybdène a une influence sur la cinétique des transformations allotropiques et invariantes. Il retarde un peu la formation de la ferrite et considérablement celle de la perlite, agissant sur les vitesses de germination et de croissance. La transformation bainitique est également retardée, mais moins que la transformation perlitique, et débute à plus basse température. Il en résulte, entre autr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/molybdene/#i_10153

NANOTECHNOLOGIES

  • Écrit par 
  • Claude WEISBUCH
  •  • 6 259 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les nanomatériaux structuraux »  : […] Dans ce domaine, on espère beaucoup de la nanostructuration. Les propriétés mécaniques, mais pas seulement elles (par exemple la résistance à la corrosion...), sont souvent grandement améliorées lorsqu'on atteint une structuration de la matière à l'échelle du nanomètre, avec de grandes différences dans le changement des lois de comportement entre métaux, céramiques et autres matériaux. Par exempl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nanotechnologies/#i_10153

NAVIRES - Architecture navale

  • Écrit par 
  • Michel BENICOURT, 
  • Raymond SERVIÈRES
  •  • 5 289 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La charpente résistante »  : […] Les surfaces constituant le bordé de carène ainsi que les cloisonnements transversaux et longitudinaux assurent la résistance du navire aux efforts d'ensemble et aux efforts locaux. Les réseaux de raidisseurs orthogonaux qui sont fixés à ces surfaces ont deux rôles : – Assurer la stabilité des bordés et leur éviter une destruction par flambage avant qu'ils n'aient atteint leurs possibilités ultime […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/navires-architecture-navale/#i_10153

NICKEL

  • Écrit par 
  • Jacques GRILLIAT, 
  • Bernard PIRE, 
  • Michel RABINOVITCH, 
  • Jacques SALBAING
  •  • 4 769 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  Alliages de nickel »  : […] Le nickel est l'élément d'addition le plus répandu dans les alliages modernes, aussi bien à des teneurs élevées qu'aux teneurs moyennes ou faibles. L'addition de nickel dans les aciers et les alliages permet d'obtenir des matériaux qui sont de résistance mécanique plus élevée (aciers de construction), résistants à la corrosion (aciers inoxydables, nickel-cuivre, cupronickels), résistants à chaud […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nickel/#i_10153

POLYMÈRES

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 5 143 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Propriétés »  : […] On distingue polymères thermoplastiques et thermodurcissables. Les premiers subissent, sous élévation de température, une fusion réversible. Les seconds, soumis à un chauffage prolongé après fusion, souvent réticulés, atteignent l'infusibilité. Ils sont durs et rigides, d'où leur nom. Ils sont aptes au moulage par compression, sous des pressions de quelques dizaines de mégapascals (MPa). Les prem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polymeres/#i_10153

PONTS

  • Écrit par 
  • Michel VIRLOGEUX
  •  • 12 253 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « L'invention du béton »  : […] Un autre grand chapitre de la construction s'est ouvert au xix e  siècle avec l'invention du béton, du béton armé et, plus tard, du béton précontraint. Les Romains utilisaient déjà des liants hydrauliques tels que les mortiers de chaux, et même de chaux hydraulique, mais la technique fut perdue avec les grandes invasions, et les constructeurs n'ont plus utilisé que la chaux grasse ou la chaux mai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ponts/#i_10153

PROPULSION AÉRONAUTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean CALMON
  •  • 7 128 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La turbine »  : […] Depuis la Seconde Guerre mondiale, la température devant turbine des moteurs pour les avions de combat a augmenté d'abord modérément grâce aux seuls progrès des matériaux, puis plus fortement, au rythme moyen de 15  0 C par an, dès qu'est intervenu le refroidissement des aubes. Les aubes sont refroidies par de l'air prélevé à la sortie ou dans les derniers étages de compression. Les techniques mod […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/propulsion-aeronautique/#i_10153

TEXTILE

  • Écrit par 
  • Eugène AMOUROUX, 
  • Jean-Yves DRÉAN, 
  • Claude FAUQUE, 
  • André PARISOT, 
  • Marc RENNER, 
  • Richard A. SCHUTZ
  •  • 23 393 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Structures et comportements »  : […] Au niveau primaire, il importe que les fibres soient constituées de macromolécules linéaires, sans fonction chimique toxique labile, comprenant en moyenne au moins de cinquante à cent motifs de base. La disposition de ces molécules linéaires dans la fibre, avec une orientation privilégiée dans le sens de sa longueur, conduit à une structure complexe comprenant des zones où le rangement des macromo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/textile/#i_10153

TOURS DE GRANDE HAUTEUR ou GRATTE-CIEL

  • Écrit par 
  • Élisabeth PÉLEGRIN-GENEL
  •  • 6 124 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Aspects techniques »  : […] Toujours délicate, la construction d'une tour est le fruit de calculs complexes : les fondations comme les matériaux doivent être plus résistants que dans un édifice classique, le vent restant le principal problème. Ses effets latéraux provoquent des déplacements de la structure qui peut osciller au sommet de plusieurs dizaines de centimètres. On raconte d'ailleurs que les occupants des premiers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tours-de-grande-hauteur-gratte-ciel/#i_10153

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean LEMAITRE, « RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/resistance-des-materiaux/