REPRODUCTION, biologie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

À quelques rares exceptions près, il n'est nul besoin d'être un biologiste professionnel pour discerner au premier coup d'œil un être vivant d'un objet inerte. Cette identification est liée à la perception d'un petit nombre d'attributs familiers, qui, sous des formes diverses, se retrouvent partout où existe ce que nous appelons la vie : un être vivant présente une forme définie, il bouge, respire, s'alimente, il grandit ; enfin et surtout, il est capable de se reproduire, c'est-à-dire de donner naissance à d'autres êtres plus ou moins semblables à lui.

Une analyse plus approfondie de la propriété de reproduction conduit à y voir non seulement la condition évidente du maintien de la vie à travers la succession des générations, mais aussi la condition de la persistance même d'un individu vivant. Un homme adulte, par exemple, peut, pendant de longues années, paraître rester plus ou moins semblable à lui-même. Sa permanence ne repose toutefois pas, comme dans le cas d'un morceau de métal ou de pierre, sur la stabilité chimique des molécules qui le constituent, mais résulte en fait du jeu incessant de processus de reproduction. Comme tout être vivant, l'homme est en effet un système ouvert, échangeant matière et énergie avec le milieu. S'il ne contribue qu'occasionnellement à la naissance d'une génération nouvelle, sa survie s'accompagne de la prolifération incessante de certaines de ses cellules et, même à l'intérieur de celles qui, tels les neurones du système nerveux, ne se multiplient plus chez l'adulte, des opérations de reproduction se déroulent sans cesse au niveau des macromolécules.

La reproduction sexuée

Par opposition au terme fertilisation, qui s'applique sans ambiguïté en langue française (contrairement à l'usage anglo-saxon) à l'augmentation de la productivité d'une surface cultivée, le mot fécondation évoque l'acte nécessaire à la naissance d'un individu nouveau, impliquant l'union entre ses deux parents. Cet acte entre donc, de toute évidence, dans le contexte de la reproduction sexuée, et dès la plus haute antiquité (écrits sumériens) l'homme en eut par [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages

Médias de l’article

Fécondation: les alternances de phases

Fécondation: les alternances de phases
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Fécondation de l'œuf d'un Mammifère

Fécondation de l'œuf d'un Mammifère
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Chromosomes sexuels

Chromosomes sexuels
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Champignons : sexualité

Champignons : sexualité
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  REPRODUCTION, biologie  » est également traité dans :

ANGIOSPERMES

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 6 118 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Organes reproducteurs femelles »  : […] Le gynécée représente la partie femelle de la fleur. Également appelé pistil, il est formé de l’ensemble des carpelles, unités de base contenant les ovules. La partie basale des carpelles, qui renferme les ovules, est appelée ovaire. Notons que les termes d’ovaire et ovule désignent des structures bien différentes de celles des animaux. L’ovule des animaux est le gamète femelle (cellule reproduct […] Lire la suite

ANIMAUX MODES DE REPRODUCTION DES

  • Écrit par 
  • Catherine ZILLER
  •  • 4 437 mots
  •  • 4 médias

Tout être vivant tend à se conserver en tant qu'individu et à se perpétuer en tant que membre d'une espèce. Ces deux tendances reposent l'une et l'autre sur une faculté fondamentale de la matière vivante, la faculté de se reproduire. La reproduction a pu être définie par Buffon (1748) comme « cette propriété commune à l'animal et au végétal, cette puissance de produire son semblable, cette chaîne […] Lire la suite

ANTHÉRIDIES & ARCHÉGONES

  • Écrit par 
  • Michel FAVRE-DUCHARTRE
  •  • 955 mots
  •  • 1 média

Chez les plantes, on appelle anthéridies et archégones les appareils reproducteurs, respectivement mâles et femelles, qui comportent une enveloppe faite d'au moins une cellule. Les anthéridies contiennent les spermatozoïdes ou gamètes mâles, les archégones renferment chacun une oosphère ou gamète femelle. Ces organes minuscules, appelés encore gamétanges , se situent toujours sur un organisme à no […] Lire la suite

ANTHOZOAIRES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Yves TURQUIER
  •  • 4 388 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Reproduction et développement »  : […] La reproduction asexuée des Anthozoaires n'est active que chez les espèces coloniales. Toutefois, quelques Anémones sont susceptibles de donner naissance à de véritables clones d'individus par fragmentation de leur corps : scissiparité transversale ( Gonactinia ) ou longitudinale ( Anemonia , Metridium ) ; lacération pédieuse chez de nombreux genres ; bourgeonnement tentaculaire ( Boloceroides ). […] Lire la suite

AQUACULTURE

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER
  •  • 11 428 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La culture de l'algue rouge nori, Porphyra tenera, au Japon »  : […] L' aquaculture des algues du genre Porphyra au Japon, en Chine et en Corée du Sud, est l'exemple souvent cité pour démontrer la maîtrise des pratiques culturales chez les algues alimentaires (fig. 1). Les Porphyra sont des algues rouges ( Rhodophycées) foliacées formées généralement d'une seule assise de cellules, qui se développent dans la zone de balancement des marées et dans la zone immédia […] Lire la suite

ARTHROPODES

  • Écrit par 
  • Roland LEGENDRE, 
  • Max VACHON
  •  • 2 906 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Appareil reproducteur et reproduction »  : […] Très varié, l'appareil reproducteur des Arthropodes peut être schématisé comme suit. Les éléments gonadiques, métamériques, se réunissent au cours du développement embryonnaire pour fournir une gonade (paire ou impaire) où toute trace de segmentation a disparu. Les gonoductes débouchent soit dans un, soit dans deux orifices dont la position est variable ; on les trouve à la limite du pléon et du […] Lire la suite

AUTOGAMIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 177 mots

Ce terme désigne, chez les végétaux inférieurs, des cas de fécondation d'éléments cellulaires par eux-mêmes : précisément, chez certains champignons ascomycètes (un Ascobulus entre autres), la reproduction sexuée se produit sans fusion d'articles différents, mais, à l'intérieur d'un même article cénocytique, par fusion des noyaux appariés. Chez les plantes à fleurs, autogamie et autopollinisation […] Lire la suite

BACTÉRIES

  • Écrit par 
  • Jean-Michel ALONSO, 
  • Jacques BEJOT, 
  • Patrick FORTERRE
  •  • 11 039 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La réplication et la division de la cellule bactérienne »  : […] La reproduction des bactéries se fait par simple division binaire d'une cellule en phase de croissance active avec partage équivalent du matériel génétique pour donner naissance à deux cellules filles identiques entre elles et identiques à la cellule mère dont elles acquièrent toutes les structures et propriétés (fig. 5). Ce mécanisme général associe donc la réplication du chromosome bactérien e […] Lire la suite

BONNET CHARLES (1720-1793)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 314 mots

Naturaliste et auteur d'écrits philosophiques, il découvrit la parthénogenèse (reproduction sans fécondation) et développa la théorie de l'évolution dite des catastrophes. Juriste de métier, les sciences naturelles étaient son occupation favorite. S'adonnant d'abord à l'entomologie, il étudia la reproduction des pucerons et découvrit que l'insecte femelle est capable de se reproduire sans fécondat […] Lire la suite

CAMERARIUS RUDOLPH JACOB (1665-1721)

  • Écrit par 
  • Anne-Marie PRÉVOST
  •  • 746 mots

D'une famille d'intellectuels, Rudolf Camerarius est le fils d'Elias Rudolph, docteur en philosophie et en médecine, qui fut professeur, puis recteur de l'université de Tübingen et membre de la célèbre Academia Caesareo-Leopoldina naturae curiosorum. Après de brillantes études, il quitte à vingt ans Tübingen pour faire, comme il était de règle dans la bonne société, son tour d'Europe occidentale, […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Henri CAMEFORT, Jean GÉNERMONT, Philippe L'HÉRITIER, Didier LAVERGNE, « REPRODUCTION, biologie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/reproduction-biologie/