SPALLANZANI LAZZARO (1729-1799)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Étudiant d'abord le droit à l'université de Bologne, Spallanzani s'oriente vers l'histoire naturelle après avoir reçu les ordres mineurs et enseigné à vingt-six ans la philosophie à Reggio. À trente-deux ans, il est professeur de sciences naturelles à Modène.

Il publie, en 1768, Prodromi di un'opera sopra le riproduzioni animali. En physiologie de la circulation, il montre que le cœur se vide durant la systole et que la pulsation entretient une circulation ininterrompue dans le tronc artériel : Dell'azione del cuore nel vasi sanguigni (1768) et De fenomeni della circulazione (1773). En 1769, l'impératrice Marie-Thérèse lui confie la chaire d'histoire naturelle dans la célèbre université de Pavie ; il y accomplira ses plus importants travaux. Adversaire de la théorie de la génération spontanée défendue par d'illustres savants tels que Needham et Buffon, il reprend, en 1770, les expériences du premier et prouve que la « force végétative » est pure imagination.

Le problème de la génération spontanée étant réglé, il fallait résoudre celui de la fécondation. Spallanzani, qui était oviste et soutenait la théorie de la préformation, démontre qu'un contact étroit entre l'œuf et le sperme est la condition sine qua non de toute fécondation. Il ruine la conception suivant laquelle la fécondation est le fait d'une « vapeur spermatique » (aura seminalis). En outre, il réalise, en 1777, des fécondations artificielles en mélangeant les deux semences dans une fiole afin « de donner artificiellement la vie à cette espèce d'animaux, en imitant la nature dans les moyens qu'elle emploie pour multiplier les amphibies » (in Expériences pour servir à l'histoire de la génération, Genève, 1785). Toutefois, aveuglé par sa conception oviste, il commet une erreur, qui ne sera corrigée qu'un demi-siècle plus tard, en pensant que l'agent actif du sperme n'est pas le « ver spermatique » (spermatozoïde), mais « une force stimulant le petit cœur des têtards ».

P [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  SPALLANZANI LAZZARO (1729-1799)  » est également traité dans :

BACTÉRIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean-Michel ALONSO, 
  • Jacques BEJOT, 
  • Michel DESMAZEAUD, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Daniel MAZIGH
  •  • 18 332 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Période prépasteurienne »  : […] À la fin du xv e  siècle, apparaissent les premières idées « modernes » sur les maladies infectieuses. Elles concernent surtout la syphilis : Ulsénius, en 1496, en affirme la contagiosité, puis vers 1519, von Hutten soupçonne, à son origine, de « petits vers ailés » et Paracelse, « de petits germes vivants ». Ces idées, bien que combattues par la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bacteriologie/#i_10533

EMBRYOLOGIE

  • Écrit par 
  • Maurice PANIGEL, 
  • Josselyne SALAÜN, 
  • Denise SCHEIB, 
  • Jean SCHOWING
  •  • 13 223 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les étapes de l'embryologie »  : […] Les origines de l'embryologie remontent à l'Antiquité : de nombreux médecins et philosophes s'intéressèrent alors à l'évolution de l'embryon. Leurs moyens techniques étaient réduits, limités à l'observation d'œufs de divers animaux, surtout celui de la poule. Spéculations et hypothèses remplaçaient l'insuffisance des techniques. Les doctrines les plus variées et les plus erronées furent alors prop […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/embryologie/#i_10533

GÉNÉRATION SPONTANÉE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 977 mots

Quelques mois avant de périr sur l'échafaud, Antoine-Laurent Lavoisier proposait à l'Académie des sciences de décerner un prix à qui pourrait répondre aux questions qu'il posait de la façon suivante, où apparaît l'idée de biosphère , sinon le mot : « Les végétaux puisent dans l'air qui les environne, dans l'eau et en général dans le règne minéral les matériaux nécessaires à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/generation-spontanee/#i_10533

GÉNÉRATION SPONTANÉE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • André BRACK
  •  • 391 mots

Haute Antiquité Les écrits de Chine, d'Inde, de Babylone, d'Égypte relatent la production de pucerons, de mouches, de crapauds, à partir de bambous, d'ordures, de boue. Monde gréco-romain Les philosophes Thalès, Démocrite, Platon, Épicure et Lucrèce développent cette idée. Aristote en élabore une véritable théorie. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/generation-spontanee-reperes-chronologiques/#i_10533

PRÉFORMATION ET ÉPIGENÈSE

  • Écrit par 
  • Maria Teresa MONTI
  •  • 6 744 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Crépuscule de la préformation »  : […] Ce qui est une preuve pour Haller sera radicalement contesté par le jeune embryologiste allemand Caspar Friedrich Wolff (1733-1794), qui reprend de façon systématique les observations sur les œufs de poulet et donne en 1759 une interprétation rigoureusement épigénétique de la formation de l’embryon. Il réfute même les résultats de Malpighi : toutes les parties de l’embryon se façonnent progressiv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/preformation-et-epigenese/#i_10533

REPRODUCTION, biologie

  • Écrit par 
  • Henri CAMEFORT, 
  • Jean GÉNERMONT, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Philippe L'HÉRITIER
  •  • 7 210 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Rôle de la fécondation »  : […] Cependant, la physiologie de la fécondation a été, plus ou moins tacitement, exclue du champ expérimental jusqu'à ce que Lazzaro Spallanzani imagine d'empêcher une grenouille mâle de déverser sur les ovocytes pondus par la femelle la « liqueur spermatique » émise pendant l'accouplement. Cet artifice lui permit de constater (1777) que c'était bien le sperme des animaux (et de l'homme) qui exerçait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reproduction-biologie/#i_10533

Pour citer l’article

Jacqueline BROSSOLLET, « SPALLANZANI LAZZARO - (1729-1799) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lazzaro-spallanzani/