Jean GÉNERMONT

professeur à l'université de Paris-Sud, Orsay

ORGANISME VIVANT

  • Écrit par 
  • Jean GÉNERMONT
  •  • 1 650 mots

L'apparition de la vie sur Terre, voici près de 4 milliards d'années, a certainement été un phénomène très progressif et la frontière entre l'inerte et le vivant a sans doute alors été plutôt floue. De nos jours, en revanche, la vie est le propre d'êtres bien délimités – les organismes –, différant des objets inertes par leur organisation complexe, riche en substances carbonées dites organiques, e […] Lire la suite

PHÉNOTYPE

  • Écrit par 
  • Jean GÉNERMONT
  •  • 4 384 mots

Les croisements entre individus d'une même espèce engendrent toujours des êtres de cette espèce : les caractères spécifiques, c'est-à-dire ceux qui permettent de reconnaître qu'un individu appartient à une certaine espèce, sont donc héréditaires. De même, à l'intérieur d'une espèce, les individus apparentés se ressemblent plus entre eux que des individus quelconques : les différences, même minimes […] Lire la suite

REPRODUCTION, biologie

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Henri CAMEFORT, 
  • Jean GÉNERMONT, 
  • Philippe L'HÉRITIER
  •  • 7 204 mots

À quelques rares exceptions près, il n'est nul besoin d'être un biologiste professionnel pour discerner au premier coup d'œil un être vivant d'un objet inerte. Cette identification est liée à la perception d'un petit nombre d'attributs familiers, qui, sous des formes diverses, se retrouvent partout où existe ce que nous appelons la vie : un être vivant présente une forme définie, il bouge, respire […] Lire la suite

SPÉCIATION

  • Écrit par 
  • Jean GÉNERMONT
  •  • 3 254 mots

Au début du xxe siècle, la conception d'un monde vivant en évolution ayant gagné la majorité des biologistes, un intérêt croissant se porta sur les mécanismes de l'évolution. La formalisation de la notion déjà ancienne de sélection naturelle à la lumière des connaissances nouvelles sur les lois de tr […] Lire la suite

VARIATION, biologie

  • Écrit par 
  • Jean GÉNERMONT
  •  • 9 380 mots

Il n'est pas dans le monde vivant deux individus qui, pour peu qu'on les observe avec des moyens suffisants, se révèlent rigoureusement identiques. Ce phénomène, la variation biologique, est d'un certain point de vue paradoxal. Une propriété considérée comme caractéristique des êtres vivants est en effet leur aptitude à se reproduire, à engendrer des êtres sem […] Lire la suite