HERTWIG OSKAR (1849-1922)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Embryologiste et cytologiste allemand. Né à Friedberg (Allemagne), Oskar Hertwig a suivi à Iéna l'enseignement de Ernst Heinrich Haeckel (1834-1919) avant de faire des études médicales à Bonn. Il fut nommé professeur d'anatomie à l'université d'Iéna (1881) puis à celle de Berlin (1888-1921).

Oskar Hertwig

Oskar Hertwig

photographie

L'embryologiste et cytologiste allemand Oskar Hertwig (1849-1922) a suivi à l'université d'Iéna l'enseignement d'Ernst Heinrich Haeckel. Il est le premier à avoir mis en évidence la réunion des gamètes (cellules sexuelles) lors de la fécondation, en observant au microscope la rencontre des... 

Crédits : Nicola Perscheid/ Photographische Gesellschaft, Berlin/ SSPL/ Getty Images

Afficher

Avec son frère Richard (1850-1937), lui-même professeur de zoologie à Königsberg et à Bonn, il entreprit des recherches dans le domaine aujourd'hui qualifié de « biologie du développement ». C'est Oskar Hertwig qui mit en évidence la réunion des gamètes (cellules sexuelles) lors de la fécondation, l'assemblage d'un gamète mâle et d'un gamète femelle produisant la première cellule d'un nouvel individu.

Il constata que, dans cette cellule initiale, les noyaux gamétiques avaient fusionné, permettant à l'embryon de développer de nouvelles cellules uninucléées mais à potentialités biparentales.

Les deux frères suivirent le développement embryonnaire au-delà des premiers stades chez différents animaux, contribuant ainsi à l'essor de l'embryologie comparée.

—  Didier LAVERGNE

Écrit par :

Classification


Autres références

«  HERTWIG OSKAR (1849-1922)  » est également traité dans :

ASSEMBLAGE DES GAMÈTES

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 220 mots

L'Allemand Oskar Hertwig (1849-1922), qui croyait au rôle du noyau dans la dynamique cellulaire, se proposait d'analyser le devenir de celui-ci lors de la fécondation entre deux cellules sexuelles. Il observa au microscope, dans un peu d'eau de mer, des cellules reproductrices émises par l'oursin Toxopneustes lividus. Les femelles é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/assemblage-des-gametes/#i_30993

PRÉFORMATION ET ÉPIGENÈSE

  • Écrit par 
  • Maria Teresa MONTI
  •  • 6 744 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La résolution des énigmes »  : […] Épigenèse et préformation s’opposent et se combattent donc non seulement sur le problème spécifique de la génération, mais aussi sur toutes les questions, scientifiques et épistémologiques, qui lui sont associées. Ni l’une ni l’autre ne constitue un édifice théorique rigide et compact, s’adaptant aux découvertes et interagissant enfin avec les nouveautés scientifiques des Lumières. La guerre entre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/preformation-et-epigenese/#i_30993

REPRODUCTION, biologie

  • Écrit par 
  • Henri CAMEFORT, 
  • Jean GÉNERMONT, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Philippe L'HÉRITIER
  •  • 7 210 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Rôle de la fécondation »  : […] Cependant, la physiologie de la fécondation a été, plus ou moins tacitement, exclue du champ expérimental jusqu'à ce que Lazzaro Spallanzani imagine d'empêcher une grenouille mâle de déverser sur les ovocytes pondus par la femelle la « liqueur spermatique » émise pendant l'accouplement. Cet artifice lui permit de constater (1777) que c'était bien le sperme des animaux (et de l'homme) qui exerçait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reproduction-biologie/#i_30993

Pour citer l’article

Didier LAVERGNE, « HERTWIG OSKAR - (1849-1922) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/oskar-hertwig/