RATION ALIMENTAIRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La ration alimentaire représente la quantité d'aliments à ingérer chaque jour pour couvrir la totalité des dépenses et assurer l'équilibre nutritif de l'individu. Cela constitue l'aspect quantitatif du problème, et à chaque aliment correspond une valeur énergétique qui doit désormais être exprimée en kilojoules (kJ) mais qui reste souvent encore évaluée en kilocalories (kcal). Une kilocalorie équivaut à 4,18 kJ. Une fois cette valeur énergétique établie, il faut ensuite choisir les quantités respectives des trois matériaux utilisables pour le métabolisme énergétique (glucides, lipides, protides) de manière à réaliser une ration équilibrée. Par ailleurs, l'être vivant perd continuellement de l'eau, des éléments minéraux, pertes qui doivent être couvertes par l'apport alimentaire. Il en est de même pour certaines molécules organiques, éléments constitutifs de systèmes enzymatiques pour la plupart, qui ne peuvent être synthétisées par l'organisme : les vitamines.

Ainsi, une ration alimentaire doit impérativement satisfaire aux besoins de matière et aux besoins d'énergie.

Certaines dépenses énergétiques sont irréductibles, car ce sont celles du métabolisme de base, dépenses dues à l'assimilation métabolique des aliments et dépenses liées à la croissance chez l'individu jeune. Les autres (travail musculaire et thermorégulation) sont très variables selon les individus.

La ration d'entretien, absorbée instinctivement par la plupart des hommes lorsqu'ils en ont les moyens, s'établit autour de 2 500 kilocalories et couvre les dépenses irréductibles plus celles d'un travail musculaire modéré. Si le travail musculaire est important, cette ration est insuffisante ; il faudra donc ajouter les calories représentant le travail mécanique et la régulation thermique. On arrive ainsi, pour un travail intense, à une ration dite de travail de 6 000 kilocalories. Par ailleurs, si l'on tient compte de l'âge de l'individu, on s'aperçoit que, rapportés au kilogramme d [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  RATION ALIMENTAIRE  » est également traité dans :

ALIMENTATION (Comportement et pratiques alimentaires) - Évolution de la consommation

  • Écrit par 
  • Pierre COMBRIS
  •  • 4 308 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Croissance économique et changement alimentaire »  : […] Cette évolution profonde de la consommation alimentaire n'est pas spécifique à la France. Elle s'est produite dans tous les pays développés à des rythmes divers liés à la temporalité et aux aléas de la croissance économique. En Angleterre, par exemple, le début du processus est contemporain de la révolution industrielle. Dès la fin du xviii e  si […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alimentation-comportement-et-pratiques-alimentaires-evolution-de-la-consommation/#i_42023

ALIMENTATION (Économie et politique alimentaires) - Malnutrition dans le monde

  • Écrit par 
  • Laurence ROUDART
  •  • 7 247 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Sous-alimentation et malnutrition »  : […] Selon la FAO, la sous-alimentation, ou insécurité alimentaire chronique, est une situation dans laquelle la ration alimentaire, mesurée en kilocalories, ne suffit pas, de manière continue, pour couvrir les besoins énergétiques de base. Concrètement, cela signifie qu’une personne sous-alimentée souffre de la faim tous les jours ou presque. Cette définition se concentre sur l'apport en énergie de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alimentation-economie-et-politique-alimentaires-malnutrition-dans-le-monde/#i_42023

AMINOACIDES INDISPENSABLES

  • Écrit par 
  • Geneviève DI COSTANZO
  •  • 599 mots

Au début du xx e siècle, les recherches de Wilcock et de Hopkins montrèrent que certaines protéines (gélatine, zéine) sont incapables, malgré un apport azoté quantitativement suffisant, de maintenir l'équilibre nutritif de l'animal et d'assurer sa croissance. L'adjonction à ce régime de certains acides aminés, tel le tryptophane, améliore l'effic […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amino-acides-indispensables/#i_42023

CARENCES NUTRITIONNELLES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre RUASSE
  •  • 210 mots

On parle de carence nutritionnelle quand le métabolisme cellulaire est insuffisamment alimenté en tel ou tel nutriment. À l'origine de cette insuffisance peuvent présider diverses causes : soit que l'alimentation ne comporte pas une quantité suffisante du nutriment en cause ( carence d'apport ) : le scorbut, par exemple, causé par l'absence de vitamine C dans le régime ; on e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carences-nutritionnelles/#i_42023

NUTRITION

  • Écrit par 
  • René HELLER, 
  • Raymond JACQUOT, 
  • Alexis MOYSE, 
  • Marc PASCAUD
  •  • 13 665 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Besoins quantitatifs énergétiques »  : […] Pratiquement toute l'énergie dépensée pour le maintien structural se transforme en chaleur, directement dissipée ou utilisée pour l'évaporation de l'eau excrétée (poumons, surface cutanée). En ce qui concerne la dépense physique d'énergie (travail musculaire), elle varie considérablement selon l'activité du sujet. Étant donné le faible rendement de la machinerie biologique (de l'ordre de 15 p. 10 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nutrition/#i_42023

OBÉSITÉ

  • Écrit par 
  • Arnaud BASDEVANT, 
  • Cécile CIANGURA
  •  • 5 939 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les moyens »  : […] Rendre les inactifs actifs est la mesure commune à tous les programmes de prise en charge. Il ne s'agit pas de préconiser la pratique d'un sport pour des sujets qui, dans leur grande majorité, sont des sédentaires. L'expérience indique que la mesure la plus régulièrement efficace est l'augmentation de la dépense énergétique dans les activités de la vie quotidienne (monter les escaliers, éviter de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/obesite/#i_42023

PROTÉINES

  • Écrit par 
  • Yves BRIAND, 
  • Philippe BRION, 
  • René LAFONT, 
  • Jean-Claude MEUNIER, 
  • Pierre VIGNAIS
  •  • 20 685 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Valeur alimentaire »  : […] L' azote apporté par les aliments est ensuite incorporé dans des protéines et dans d'autres substances azotés indispensables. On estime à environ 56 grammes par jour le besoin de protéines pour un homme de 70 kilos, soit environ 0,8 g par kilo et par jour (0,73 pour une femme). Pour un nourrisson, l'apport indispensable (dit de sécurité) monte à plus de 2,5 g par kilo et par jour. Pour un enfant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proteines/#i_42023

Pour citer l’article

Geneviève DI COSTANZO, « RATION ALIMENTAIRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ration-alimentaire/