QING [TS'ING] LES, dynastie mandchoue (1644-1911)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dernière maison impériale ayant régné sur la Chine, les Qing sont issus d'un groupe de tribus Tungus vivant dans les forêts de l'est de la Mandchourie, considérées comme vassales par les Ming, et fédérées à la fin du xvie siècle par Nurhaci (1559-1626), tenu pour le fondateur de la dynastie. La construction d'un État mandchou (le mot apparaît en 1636), fortement inspiré de l'exemple chinois mais possédant ses propres institutions tribales et militaires (le système des « Huit Bannières »), est son œuvre et celle de son fils Abahai (1592-1643). À la veille d'envahir la Chine, les Mandchous ont eu le temps de s'emparer des territoires Ming du Liaodong (les hostilités ont commencé en 1618), de lancer plusieurs raids meurtriers en Chine propre, d'établir leur suzeraineté sur la Corée et la Mongolie orientale et d'absorber de très nombreux Chinois dans leur armée et leur administration. En 1644, alors qu'ils font face à l'armée du général Wu Sangui à la passe de Shanhaiguan, ils s'entendent avec ce dernier pour combattre le rebelle Li Zicheng qui vient de prendre Pékin. Une fois entrés dans la ville, les Mandchous y établissent leur régime. L'empereur Shunzhi (règne de 1644 à 1661) étant encore enfant, le véritable artisan de la conquête de l'empire sera le régent, son oncle Dorgon.

Chine, Empire des Qing

Dessin : Chine, Empire des Qing

Dessin

L'essor de l'Empire des Qing en Asie au milieu du XVIIIe siècle. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1600 à 1700. Les nouveaux conquérants

Vidéo : 1600 à 1700. Les nouveaux conquérants

Vidéo

Les nouveaux conquérants : Hollande, Angleterre, France, Russie. Guerre de Trente Ans. Louis XIV.La prépondérance de l'Espagne et du Portugal s'achève au cours du XVIIe siècle devant les appétits commerciaux des autres grandes puissances européennes.Les Provinces-Unies calvinistes, dont... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Cette conquête est à la fois rapide et lente. Les armées sino-mandchoues s'emparent de Nankin, où se sont réfugiés les Ming, dès 1645, et les autres capitales provinciales du sud de la Chine tombent peu après. Mais si l'accueil des notables à ces nouveaux protecteurs de l'ordre est en général favorable, la résistance loyaliste n'en reste pas moins endémique pendant de nombreuses années, en particulier dans la vallée du Yangzi et le long de la côte sud-est. Le dernier des princes Ming, réfugié au Yunnan, est capturé et exécuté en 1662 à la frontière birmane, mais le pirate Koxinga continue la résistance à Taiwan. En 1673-1681 le jeun [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Chine, Empire des Qing

Chine, Empire des Qing
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

1600 à 1700. Les nouveaux conquérants

1600 à 1700. Les nouveaux conquérants
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Deuxième voyage de l'empereur Kangxi, Wang Hui

Deuxième voyage de l'empereur Kangxi, Wang Hui
Crédits : AKG

photographie

1700 à 1800. L'âge des Lumières

1700 à 1800. L'âge des Lumières
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  QING [ TS'ING ] LES, dynastie mandchoue (1644-1911)  » est également traité dans :

LA CITÉ INTERDITE. VIE PUBLIQUE ET PRIVÉE DES EMPEREURS DE CHINE, 1644-1911 (exposition)

  • Écrit par 
  • Anne CHAYET
  •  • 1 234 mots

Organisée au musée du Petit Palais à Paris (9 novembre 1996-23 février 1997), l'exposition La Cité interdite. Vie publique et privée des empereurs de Chine (1644-1911) propose une présentation somptueuse, mais peut-être conventionnelle, d'un choix d'objets provenant de l'ancien […] Lire la suite

DYNASTIE QING

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 224 mots

Les Jurchen, descendants lointains des tribus qui avaient fondé au xiie siècle l'Empire des Jin dans les territoires du Nord-Est et en Chine du Nord, prennent en 1635 le nom de Mandchous (Manzhou) et, l'année suivante, leur souverain, Abahai, change le titre dynastique d […] Lire la suite

DYNASTIE QING - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 313 mots

1644 Conquête de Pékin par les troupes mandchoues d'Abahai. Fin de la dynastie chinoise des Ming.1652 Le dalaï-lama est invité à Pékin où il est reçu avec faste.1689 Sous le règne de Kangxi, le premier traité de paix entre la Russie et l'Empire chinois est signé à Nertchinsk. […] Lire la suite

ČAKHAR ou TCHAKHAR

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN
  •  • 803 mots

Principale tribu des grands khāns mongols du xvi e siècle, les Čakhar (ou Tchakhar ou Chakhar) sont les descendants de Gengis khān. Au début du xvii e siècle, leur souverain, le grand khān Ligdan khān (ou Legdan khān, ou Lingdan khān), dont le règne se situe entre 1604 et 1634, tente de reconstituer la puissance mongole effritée par les rivalités internes. Mais il se heurte au pouvoir grandissan […] Lire la suite

CHINE - Histoire jusqu'en 1949

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX, 
  • Jacques GERNET
  •  • 44 675 mots
  •  • 50 médias

Dans le chapitre « Établissement de la domination mandchoue »  : […] Les circonstances de la conquête de la Chine par les Mandchous sont bien connues et révèlent que cette conquête est venue mettre un terme à une crise sociale et économique si profonde qu'elle devait, dans tous les cas, amener la chute de la dynastie des Ming . Les zones de rébellion, nées des difficultés de la paysannerie et du mauvais approvisionnement des troupes, s'étendent en Chine du Nord à p […] Lire la suite

CHINOISE (CIVILISATION) - Bureaucratie, gouvernement, économie

  • Écrit par 
  • Pierre-Étienne WILL
  •  • 11 003 mots

Dans le chapitre « L'État bureaucratique à l'apogée de la dynastie mandchoue »  : […] On s'arrêtera à la dynastie des Qing avant les crises du xix e  siècle, à l'« ouverture » à l'Occident et la disparition du système impérial. La dialectique suggérée plus haut y est clairement en évidence. Si le système est loin d'être à bout de souffle et si l'on constate au contraire de remarquables efforts de création institutionnelle et d'adaptation aux problèmes contemporains, les pesanteurs […] Lire la suite

CHINOISE (CIVILISATION) - La littérature

  • Écrit par 
  • Paul DEMIÉVILLE, 
  • Jean-Pierre DIÉNY, 
  • Yves HERVOUET, 
  • François JULLIEN, 
  • Angel PINO, 
  • Isabelle RABUT
  •  • 45 738 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'époque mandchoue (1644-1911) »  : […] Les Mandchous étaient déjà fortement frottés de culture chinoise lorsqu'ils s'emparèrent, au xvii e siècle, de l'Empire qu'ils devaient gouverner pendant près de trois siècles sous le nom chinois de dynastie des Qing (1644-1911). La culture chinoise connut sous leur règne une de ses périodes les plus brillantes. L'empereur Kangxi au xvii e siècle (1662-1722), l'empereur Qianlong au xviii e sièc […] Lire la suite

CIXI [TS'EU-HI] (1835-1908) impératrice régente de Chine (1861-1908)

  • Écrit par 
  • Guillaume DUNSTHEIMER
  •  • 748 mots
  •  • 1 média

Impératrice douairière de Chine, d'origine mandchoue et noble, qui fut introduite à la cour des Qing en 1851, à l'âge de seize ans, au titre de concubine impériale. Le mariage de l'empereur Xianfeng (dont le règne se situe entre 1851 et 1861) avec l'impératrice Ci'an était resté sans enfants. Cixi donna à l'empereur un fils, le futur empereur Tongzhi, ce qui éleva son rang. Après la mort de Xianfe […] Lire la suite

ENCYCLOPÉDIE

  • Écrit par 
  • Alain REY
  •  • 5 699 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'Extrême-Orient »  : […] Dans cet ensemble complexe, dominé jusqu'au xx e  siècle par la Chine, le désir de maîtriser une image globale du monde et de l'homme, l'esprit encyclopédique, n'aboutit pas à l'« encyclopédie » au sens occidental et moderne du terme. La Chine a en propre une tradition originale, remarquable par sa continuité, de l'Antiquité (les recueils directement connus remontent au iv e  siècle avant l'ère ch […] Lire la suite

GUANGXU [KOUANG-SIU] (1871-1908) empereur de Chine (1875-1908)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 308 mots

Empereur de Chine (1875-1908) de la dynastie des Qing, né le 14 août 1871 à Pékin, mort le 14 novembre 1908 à Pékin, de nom personnel Zaitian et de nom posthume Jingdi. Zaitian n'a que trois ans lorsque le jeune empereur Tongzhi (1856-1875, règne 1861-1875) meurt et que la mère de ce dernier, l'impératrice douairière Cixi (1835-1908), choisit de placer son neveu sur le trône. L'impératrice peut […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre-Étienne WILL, « QING [TS'ING] LES, dynastie mandchoue (1644-1911) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/qing-ts-ing-les-dynastie-mandchoue/