LA CITÉ INTERDITE. VIE PUBLIQUE ET PRIVÉE DES EMPEREURS DE CHINE, 1644-1911 (exposition)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Organisée au musée du Petit Palais à Paris (9 novembre 1996-23 février 1997), l'exposition La Cité interdite. Vie publique et privée des empereurs de Chine (1644-1911) propose une présentation somptueuse, mais peut-être conventionnelle, d'un choix d'objets provenant de l'ancien palais des souverains chinois.

Le thème principal est sans doute un thème facile, destiné à un vaste public et souvent utilisé : il a servi à diffuser dans le monde une image stéréotypée de la Chine, où ne figuraient ni sa diversité ni son évolution. Et les esprits chagrins d'ajouter qu'en se limitant à l'ultime dynastie impériale (1644-1911), qui remodela le palais des Ming, dynastie récente dans la mémoire collective et forcément bien connue, les organisateurs ont réduit d'autant leurs soucis. De fait, cette restriction ne limite ni les questions posées – elle y ajoute au contraire celle de l'identité mandchoue – ni les risques encourus, et surtout celui de minimiser la part que les Mandchous prirent à l'édification de la Chine moderne. En dépit, ou peut-être à cause de cela, l'exposition, avec quelques très beaux objets et une mise en scène efficace dans ses grandes lignes, est un spectacle réussi, dont le visiteur sort avec quelques notions nettes sur le palais et une vision plus indécise des empereurs mandchous dans leur vie publique et privée. La démonstration ne prend néanmoins tout son sens et toute sa dimension qu'avec le catalogue. Les aspects essentiels du sujet sont ici analysés et poussés au fond, avec une simplicité et une unité de ton qui mettent les travaux les plus avancés à la portée des profanes et stimulent la curiosité des amateurs plus éclairés.

Gilles Béguin, commissaire général de l'exposition, a très habilement réduit, dès l'entrée, les soixante-douze hectares de bâtiments et de jardins de la Cité interdite à une grande maquette, soutenue par les descriptions du catalogue : l'axe central, épicentre du fonctionnement du palais impérial et de l'empi [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Anne CHAYET, « LA CITÉ INTERDITE. VIE PUBLIQUE ET PRIVÉE DES EMPEREURS DE CHINE, 1644-1911 (exposition) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-cite-interdite-vie-publique-et-privee-des-empereurs-de-chine-1644-1911-exposition/